400 Bad Request
400 Bad Request
Please forward this error screen to 109.203.124.146's WebMaster.

Your browser sent a request that this server could not understand:

  • (none)/org4012.txt (port 80)

MEDICAL/ SANTE : découvertes, innovations, technologies

nantes-de-la-chirurgie-sous-hypnose-pure

 

« Innovateurs africains : Tests de dépistage, techniques de reforestation, logiciels, plantes résistantes à la sécheresse, paiement par carte de crédit sans fil… Les Africains innovent, et pas seulement au Nigeria, au Kenya et en Afrique du Sud. Du Burkina au Rwanda, en passant par le Cameroun et la diaspora, des jeunes et moins jeunes se distinguent par leurs inventions. Arthur Zang, concepteur du Cardio Pad : Le polytechnicien camerounais a inventé le Cardio Pad en 2011, à l’âge de 24 ans. Sa tablette médicale permet de suivre à distance la fréquence cardiaque d’un patient, à moindre coût, en transmettant les résultats par téléphone mobile.

Afin d’éviter des déplacements fréquents aux malades, il pense à cette tablette munie d’électrodes pour faire des électrocardiogrammes à distance et transmettre les résultats aux 40 cardiologues que compte le Cameroun. Prix Rolex 2014, il emploie à 28 ans sept ingénieurs dans sa société, Himore Medical, et planche sur un appareil d’échographie à distance. »

 

Résultat de recherche d'images pour "afrique, innovation, cardiopad"

 

———————————–

 

Image associée

 

1/ – Sida et Vih, médicaments et vaccins, la recherche et le Sidaction

 

Plus de trois décennies après la découverte de ce rétrovirus, le Sidaction continue. A l’aube des nouvelles stratégies encourageantes, un point sur les avancées scientifiques et les traitements de cette pathologie devenue une maladie chronique. Depuis 1991, la recherche scientifique a effectué en 20 ans des avancées révolutionnaires en matière d’immunologie. Elle se dirige maintenant, vers des progrès sans précédent dans la lutte contre le VIH. Depuis 1980, date de la découverte du mystérieux virus de l’immuno-déficience humaine (VIH) – à l’époque, le LAV (« lymphadenopathy associated virus »), le Sida (syndrome de l’immuno-déficience acquise) a ravagé la planète avec des dizaines de millions de décès. Cette maladie est l’une des plus graves dans l’histoire de l’humanité : 36 ans de VIH, plus de 35 millions de morts.

 

Parallèlement, les avancées en matière d’immunologie n’ont jamais été aussi grandes. À tel point que la recherche médicale s’oriente vers une possible maîtrise totale et progressive de ce rétrovirus. Trente années de lutte qui aboutissent à de nouveaux résultats, prolongeant de manière durable la vie des malades et permettant aujourd’hui une procréation bien contrôlée. Maintenu dans une charge virale indétectable avec un compte de CD4 supérieur à 500, permet aujourd’hui de vivre toute sa vie et d’être non contaminant, (on dit « indétectable »). Mais l’observance et la prise en charge de sa santé et de son hygiène de vie (alimentaire, sport, arrêt du tabac…), sont les conditions incontournables à ce succès. Les progrès de la science continuent, des chercheurs maîtrisent de mieux en mieux l’identité et le comportement de ce virus jusqu’aux stratégies pour le bloquer, et peut-être même un jour l’éradiquer.

 

Résultat de recherche d'images pour "vaccine, aids, hiv, innovation, health, truvada, 2015, 2016" Image associée

 

_ Evolution et progrès des traitements

. En 1987, la commercialisation en France de l’AZT (un antirétroviral) est une première lueur d’espoir pour les malades. Ce tout premier traitement, aujourd’hui arrêté en raison des effets secondaires douloureux, engagea, en 1990-92, les essais cliniques vers les trithérapies. Ritonavir, lopinavir, ténofovir, raltégravir, etc…, sont aujourd’hui des médicaments plus perfectionnés, sous blister, mieux dosés, avec des effets secondaires certes minorés, mais moins sur le long terme.

 

Résultat de recherche d'images pour "aids, hiv, innovation, Atripla, Quad, Sustiva"

 

. Les années 2010, Atripla, Quad et récemment Sustiva…, derniers nés des molécules de co-formulation de plusieurs antirétroviraux « deux voir quatre en un », offrent un confort récent, et illustrent les progrès dans la modernisation et la simplification des traitements.

. Aujourd’hui en 2016, la toute dernière génération de médicament arrive, le TAF (Ténofovir Alafénamide) fait son apparition prochainement sur le marché européen, au printemps 2017. La Commission européenne ayant autorisé la mise sur le marché de ce traitement innovant de trithérapie contre l’infection au virus du sida de type 1, l’agrément vient d’être validé par le ministère. Cette nouvelle version de l’antirétroviral Truvada, le ténofovir alafenamide (TAF), confirme également son efficacité en termes de suppression du VIH.  Avec un comprimé par jour sans les effets néfastes du Truvada (notamment sur les reins et les os). 

 

Résultat de recherche d'images pour "aids, hiv, medical advanced innovation"

 

Par rapport au TDF, actuellement utilisé pour le traitement anti-vih, le TAF est également actif à un dosage 10 fois inférieur. Autre différence entre les deux agents, c’est que le nouveau sélectionne mieux ses cellules cibles, de façon à permettre l’utilisation d’une dose inférieure de médicament. Il devient ainsi l’un des médicaments les plus efficaces actuellement à venir dans la lutte contre ce fléau et permet aux malades d’envisager l’avenir sur du long terme. Ce successeur de Truvada devrait s’appeler « Genvoya » (Ténofovir alafénamide, Emtricitabine, Cobicistat et Elvitégravir) un quatre en un aux effets secondaires très clairement réduits. Voilà que maintenant, des études ont commencé avec fenêtres d’ouverture sans traitement, ou bien un transport par nanoparticules sans cachet à absorber… etc, un objectif de confort maximum.

 

Mais à ce jour, la maladie ne se guérit toujours pas et reste donc mortelle sans médicaments ! Ces traitements allégés restent souvent assez lourds au quotidien et les malades sont en demande de vaccins ou d’éradication. Ce sont les prochains objectifs et enjeux actuellement en cours d’essai et de recherches sur cette maladie grave qui a causé la perte de millions de vies humaines…

 

Résultat de recherche d'images pour "vaccine, aids, hiv, innovation, health, 2015, 2016"

 

_ Vers l’espoir des vaccins et peut-être de l’éradication

Dans une perspective de soigner définitivement les malades et faire reculer le Sida dans le monde, les chercheurs, financés par des firmes et des instituts ou des laboratoires, ont engagé une lutte déterminée contre ce virus. Capside, protéine tat oyi…etc, les essais ne manquent pas et prouvent aujourd’hui la grande connaissance de ce rétrovirus qui a totalement révolutionné l’immunologie. Après des essais des laboratoires thaïlandais, en partenariat avec les laboratoires de l’Institut Pasteur en France, qui ont tenté en 2009 un tout premier vaccin restant très largement à optimiser… un nouveau vaccin en 2010 a été d’abord testé sur les singes, il apparaît déjà un peu plus efficace mais pas suffisant. Pasteur, Antipolis, Montpellier, … les laboratoires et des unités de l’INSERM sont en pleine recherche sur ce sujet, des tests sont en cours, jusqu’en phase 2. 

 

N’oublions pas que très peu de vaccins arrivent au stade des essais sur l’homme, et les quelques uns ne sont pas de grands succès jusqu’à présent. Cependant, les avancées vaccinales et scientifiques de ces dernières années sont très prometteuses, dans leurs nouvelles stratégies (molécules, vaccin ADN, élimination des réservoirs, …). Ainsi aujourd’hui, certains patients sous protocole expérimentale, ont même arrêté leur traitement et contrôle leur virologie.

 

Résultat de recherche d'images pour "vaccine, aids, hiv, innovation, health, 2015, 2016"

 

Autre nouvel angle d’attaque du VIH, son enveloppe virale ou capside qui protège l’acide nucléique ou le matériel génétique du virus. C’est à l’aide d’un supercalculateur, que ces scientifiques de l’Institut Beckman à l’Université de l’Illinois ont pu déterminer la structure chimique précise de la capside du VIH, un élément clé de sa virulence. Les capsides comprennent des milliers de copies de la protéine virale, c’est une cible prometteuse pour le développement et les stratégies de nouveaux médicaments antirétroviraux.

 

Par ailleurs, les nouvelles recherches actuelles menées en France et aux Etats-Unis, essais par injection dans les réservoirs, (ces fameux sanctuaires de l’organisme humain dans lequel le rétrovirus se retranche contre les traitements qui ne peuvent l’atteindre dans ces zones), sont des voies possibles vers l’éradication, très étudiées. Mais cela nécessite une longue recherche en cours, afin de mieux déloger le virus. D’autres produits et stratégies sont aussi à l’étude ou à l’essai, question de temps mais aussi d’argent…

 

Résultat de recherche d'images pour "aids, hiv, innovation, health, 2015, 2016"

 

_ Vers l’avenir,

Les nouveaux traitements antirétroviraux améliorent notablement la santé et la vie des patients, le Sida est devenu aujourd’hui une maladie chronique. La lutte contre le sida s’accentue de multiples façons. Plusieurs stratégies nouvelles sont lancées : éliminer la réplication résiduelle du VIH en intensifiant la trithérapie avec des antirétroviraux plus modernes et moins néfastes, éliminer les cellules réservoirs (les cellules latentes), rendre les cellules résistantes au VIH, favoriser des réponses immunitaires efficaces contre le VIH, et voir un jour venir la possibilité d’un vrai vaccin, voir même d’une éradication. 

 

A ce titre et dans une perspective de stopper la maladie et la contamination dans le monde, Onusida et les associations ont décrété l’objectif Zéro et le nombre mondial de décès a commencé a baissé. Mais les crédits se réduisent et les États se désengagent, alors que la recherche a besoin d’argent pour avancer plus vite. Le Sidaction demeure plus que jamais d’actualité, avec environ 7000 contaminations par an en France, où il ne diminue pas, notamment chez les jeunes qui ne se protègent pas.

 

Françoise Barré-Sinoussi, chercheuse de renommée mondiale fut la première française a recevoir un prix Nobel de médecine en 2008, avec le professeur Luc Montagnier, pour avoir découvert en 1983 le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) à l’origine du sida. Elle a déclaré en 2012 que c’était encore une affaire d’une dizaine d’année… Un espoir en vue ?

Le Sidaction est une opération unique, avec un dispositif qui n’existe dans aucun autre pays dans le monde. En 2016, il soutien des dizaines de projets de recherche. C’est aussi grâce à lui que la recherche avance et se rapproche du but !

 

22 janvier 2017 par Denis

 

http://www.evous.fr/Sida-medicaments-vaccins-la-recherche-avance,1172703.html

 

Résultat de recherche d'images pour "aids, hiv, innovation, health, 2015, 2016"

 

———————————–

 

Résultat de recherche d'images pour "vaccine, aids, hiv, innovation, health, truvada, 2015, 2016"

 

2/ 10 avancées qui vont révolutionner la santé en 2016

 

Quelles seront les grandes nouveautés au service de la santé en 2016 ? Mini-pacemaker, traitement préventif du sida, tiers payant généralisé… Top 10 des avancées majeures qui vont faire reculer les limites de la santé en France.

 

2.1. Le Truvada, traitement préventif contre le sida

Marisol Touraine, ministre de la Santé, s’est déclaré favorable à l’utilisation de l’antirétroviral Truvada en traitement préventif contre le VIH. Une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) permet d’utiliser ce médicament en dehors des champs de prescription prévus par son autorisation de mise sur le marché. Le truvada est ainsi déjà disponible en hôpital. La France est le premier pays européen à autoriser cette molécule pour éviter, lors d’une relation sexuelle à risques, que le patient ne soit infecté par le virus du sida. De plus, le traitement est remboursé à 100 % par la Sécurité sociale.

 

2.2. Le tiers payant généralisé

Le tiers payant est une des mesures phares de la nouvelle loi Santé. Dès aujourd’hui, la disposition permet aux femmes enceintes et aux personnes souffrant d’affection de longue durée de ne plus avancer d’argent lors des consultations médicales. Fin 2016, ce droit s’étendra à tous les patients couverts à 100 % par l’Assurance-maladie (15 millions de personnes) et, en 2017, la mesure s’étendra à tous les Français.

 

2.3. Le paquet de cigarettes neutre

Le paquet de cigarettes neutre entrera en vigueur en mai 2016. Les paquets auront ainsi tous la même forme, la même taille et la même couleur (blanc). Le nom de la marque sera inscrit en petites lettres noires et les images chocs et les slogans (« Fumer tue ») seront, eux, imprimés sur au moins 65 % de la surface du paquet.

 

Résultat de recherche d'images pour "MEDICAL, cellules souches « thérapeutiques »"

 

2.4. Les cellules souches « thérapeutiques »

Une fois greffées, les cellules souches « thérapeutiques » permettent de restaurer les fonctions d’un organe malade ou abîmé. Toujours à l’essai en France, les traitements à base de cellules souches embryonnaires pourraient apporter une guérison totale et durable à des personnes souffrant d’insuffisance cardiaque après infarctus, de maladies de la vision ou encore de diabète de type 1.

 

2.5. Les mutuelles d’entreprise obligatoires (ANI)

Depuis le 1er janvier 2016, l’ANI impose à toutes les entreprises du secteur privé de proposer une complémentaire santé collective à leurs salariés. En complément des garanties de la Sécurité sociale, ces mutuelles payées en partie par l’employeur permettront à tous les travailleurs d’être mieux remboursés pour leurs frais de santé au quotidien.

 

Résultat de recherche d'images pour "plus petit stimulateur cardiaque du monde 2015, 2016"

 

2.6. Le plus petit stimulateur cardiaque du monde

La société américaine Medtronic a conçu un stimulateur cardiaque plus léger qu’une pièce de monnaie et de la taille d’un cachet d’aspirine. Ce mini-pacemaker sera très utile pour les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque, car l’appareil – qui se positionne dans le ventricule droit du cœur – est inséré via un cathéter qui traverse la veine fémorale. L’opération ne nécessitera donc plus la création d’une « poche » chirurgicale sous la peau, ce qui réduit le risque de complications et élimine tout signe visible de l’appareil.

 

2.7. Le nouveau mode de dépistage de la trisomie 21

Un nouveau test de dépistage de la trisomie 21 sera mis à disposition des femmes enceintes en 2016. Sûre à 99 %, cette méthode – alliée à l’échographie – viendra remplacer le test de dépistage actuel (dosages biologiques) et mettra directement en évidence les morceaux d’ADN du fœtus dans le sang maternel. La technique permettra aux médecins d’identifier un excès de séquences provenant du chromosome 21.

 

Résultat de recherche d'images pour "MEDICAL, accès anonyme à la contraception pour les mineurs"

 

2.8. L’accès anonyme à la contraception pour les mineurs

L’accès à la contraception pour les jeunes filles mineures sera pris en charge à 100 %. Anonymisées, les consultations médicales ne laisseront plus aucune trace sur les relevés de carte Vitale des parents. Actuellement, moins de 1 % des délivrances de contraceptifs aux mineures utilisent les mesures de gratuité et de secret.

 

2.9. Moins de délais d’attente chez les ophtalmos

Pour réduire le délai d’attente chez les ophtalmologistes, qui peut s’étendre jusqu’à 10 mois dans certaines régions de France, le ministère de la Santé a décidé de participer au financement de la modernisation des cabinets d’ophtalmologie en 2016. L’objectif : faciliter et accélérer la collaboration des orthoptistes pour désengorger les cabinets.

 

2.10. La prise en charge de l’obésité infantile

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale propose l’expérimentation d’un forfait annuel pour la prise en charge diététique des enfants à risques d’obésité. Réduction des dépenses, poursuite de la transformation du système de santé et prévention des maladies chroniques font partie des orientations phares du projet.

 

JULIE LAMBERT/ MIS À JOUR LE 26.04.16

 

https://www.lelynx.fr/mutuelle-sante/actualites/avancee-nouveaute-sante-2016/

 

Résultat de recherche d'images pour "vaccine, aids, hiv, innovation, health, truvada, 2015, 2016"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "medical innovation, 2015"

 

3 / Les cinq avancées médicales de 2015

 

DANS LE RÉTRO – Prise de sang sans aiguille, autotest pour le sida, poumon artificiel,… L’année 2015 a apporté son lot d’innovations médicales. Ces prouesses médicales pourraient bien révolutionner notre vie. Entre les techniques novatrices au bloc opératoire, les avancées technologiques au service de tests quotidiens ou l’hypnose lors d’opérations, Europe 1 vous présente 5 innovations médicales qui ont marqué l’année 2015.

 

Résultat de recherche d'images pour "medical innovation, autotests aids, 2015"

 

_ Les autotests Sida

C’est probablement la plus grande avancée médicale de l’année. Désormais, il est possible de savoir en quelques minutes si oui ou non vous êtes porteur du virus du Sida. Depuis la mi-septembre, des autotests fiables à 99% sont en vente dans toutes les pharmacies. Dans une petite boîte, vous trouverez une lingette désinfectante, une compresse, un pansement et un kit avec une petite aiguille et enfin le test lui-même. Un peu à la façon des tests pour les diabétiques, il suffit de vous désinfecter le doigt puis de le piquer avant d’analyser le résultat. Ce nouveau mode de dépistage est une avancée considérable pour les spécialistes de la lutte contre le Sida puisqu’en France, on estime que 30.000 personnes sont porteuses du VIH sans le savoir. Gros bémol de cet autotest : son prix trop élevé (25 à 30 euros… et non remboursé par la Sécurité sociale).

 

Résultat de recherche d'images pour "MEDICAL, SANTE, L'opération à cœur fermé"

 

_ L’opération à cœur fermé

Trois enfants ont été opérés avec succès à cœur fermé, début décembre au CHU de Toulouse. En utilisant  « l’EchoNavigator », un nouveau logiciel de visualisation en 3D, le travail des chirurgiens a été largement facilité. Les médecins passent ainsi par une veine et évitent d’ouvrir le cœur des enfants victimes de malformations. Comment ça marche concrètement ? Le logiciel permet d’afficher sur le même écran et en 3D l’échographie du cœur de l’enfant et les rayons X au moment où les médecins introduisent la sonde avec laquelle ils procèdent à la réparation des malformations cardiaques. Une quarantaine d’enfants devraient pouvoir bénéficier de cette technologie d’ici deux ans.

 

_ La prise de sang sans aiguille

Oubliez l’aiguille qui terrorise toute personne qui doit donner son sang ! Google X, la filiale chargée des projets futuristes, a déposé un brevet qui pourrait bien révolutionner la prise de sang. Au lieu de prélever du sang grâce à une aiguille, cette nouvelle méthode permettrait d’extraire une toute petite quantité de sang par aspiration au travers de la peau. Cette micro piqûre est totalement indolore par rapport aux aiguilles traditionnelles. Le dispositif pourrait être complété par une montre connectée permettant d’analyser les données du sang dans la foulée. 

 

Résultat de recherche d'images pour "medical innovation, poumon artificiel, 2015"

 

_ Le poumon artificiel

Après le cœur, voici maintenant le poumon artificiel. Pour le poumon, on ne remplace pas l’organe défectueux. Pas besoin donc de chirurgie, pas besoin non plus de retirer le ou les poumons malades. En fait, il s’agit d’un troisième poumon mais qui ne ressemble pas du tout à un poumon. Cela sera en fait un dispositif portatif probablement caché dans une ceinture sous la poitrine. Le Centre chirurgical Marie-Lannelongue, situé dans les Hauts-de-Seine, qui a annoncé cette révolution médicale, promet les premières implantations dans moins de 5 ans.

 

Résultat de recherche d'images pour "L'hypnose en chirurgie"

 

_ L’hypnose en chirurgie

D’une voix douce et monotone, l’anesthésiste fait rentrer le patient dans un état dissocié, où il est toujours conscient. Des chercheurs de l’Inserm ont validé l’utilité de l’hypnose en chirurgie sous anesthésie : extraction de dents de sagesse sous anesthésie, biopsie mammaire, interruption de grossesse… Dans tous ces cas, la technique permet de réduire la consommation de sédatifs d’une part, mais aussi d’antidouleurs. Dans les prochaines années, l’hypnose devrait se multiplier pour les opérations. A l’hôpital Trousseau à Paris, la technique est même utilisée en chirurgie pédiatrique

 

30 décembre 2015/

 

http://www.europe1.fr/sante/les-cinq-avancees-medicales-de-2015-2636617

 

Résultat de recherche d'images pour "medical innovation, 2015"

 

———————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "african best hospitals"

 

4/ – Comment améliorer l’accès aux soins médicaux en Afrique ?

 

L’innovation dans la technologie médicale, a mis à la disposition des scientifiques, au cours des cinq dernières décennies, de puissants outils pour développer de nouveaux médicaments et procédures qui ont aboutià des progrès sans précédent en matière de longévité humaine. L‘espérance de vie à la naissance dans le monde a considérablement augmenté en passant d’une moyenne de 52 ans en 1960 à une moyenne de 71 ans en 2013. Il ne peut y avoir aucun doute quant aux avantages extraordinaires que les progrès en matière d’innovationsmédicales ont apporté à l’humanité (aider les gens à vivre plus longtemps, plus sain et plus heureux).

 

Entre les années 1920 et 1940, d’énormes progrès dans les procédures médicales ont été faites, y compris des découvertes comme la pénicilline, les sulfamides, la bacitracine, la streptomycine et la chloroquine.

 

Dans les années suivant la Seconde Guerre mondiale, ces médicaments sont devenus largement disponibles et leur utilisation a permis une baisse remarquable des taux bruts de mortalité dans de nombreux pays en développement. De même, durant les années 1950 et 1960, de moins en moins d’enfants et de jeunes ont succombé aux maladies facilement évitables qui, historiquement, avaient écorné les indicateurs de santé des pays en développement. Partout dans le monde, l’espérance de vie était à la hausse.

 

Résultat de recherche d'images pour "africa, health, innovation, african, medical innovation, africa"

 

Et ce processus se poursuit aujourd’hui. Les médicaments inventés dans un endroit sont accessibles ailleurs, partout dans le monde, via les marchés internationaux. La plupart des médicaments commencent protégés par des brevets dont la durée finit par expirer pour ouvrir le marché à la concurrence des génériques. En conséquence, de nombreux médicaments génériques sont disponibles à des prix très bas, permettant à des personnes dans les pays les plus pauvres de bénéficier de la connaissance et de l’innovation des pays les plus riches. Les exemples récents comprennent les médicaments antirétroviraux, les statines et l’insuline, ainsi que des unités de soins intensifs néonatals, l’équipement de dialyse rénale, l’équipement de contrôle et une myriade d’autres dispositifs médicaux modernes.

 

Plusieurs médicaments brevetés sont également soumis à la concurrence d’autres médicaments de la même famille, ce qui exerce une pression à la baisse sur le prix. La stratégie de différenciation par les prix pratiqués par les fabricants permet à de nombreux pays en développement d’accéder à des médicaments brevetés à des prix proches du coût de production ou à titre gratuit. En effet, le gouvernement sud-africain a été en mesure d’obtenir quelques-uns des prix les plus bas dans le monde pour certains médicaments.

 

Résultat de recherche d'images pour "african advanced hospitals"

 

Toutefois, en raison des politiques de tarification du gouvernement sud-africain, des opérateurs du secteur privé sont exclus de ce genre d’arrangements commerciaux. Si le gouvernement sud-africain souhaite voir tous les Sud-Africains accéder plus facilement aux médicaments, il doit permettre aux acteurs privés de négocier librement leurs propres transactions, de la même manière que le gouvernement lui-même est libre de négocier les prix avec les fabricants pharmaceutiques.

 

L’assurance maladie privée a également joué un rôle important dans l’augmentation de l’accès des Sud-Africains à des soins de qualité. Beaucoup de gens ont reconnu l’importance de contribuer par un petit montant fixe et régulier à une compagnie d’assurance médicale privée pour se protéger contre le paiement soudain de charges terriblement élevées imposées par des maladies, et qui pourraient être financièrement ruineuses.

 

Mais les individus ont des besoins divers. Pour que le marché de l’assurance de santé fonctionne correctement, les actuaires doivent être libres de concevoir des politiques qui répondent aux besoins variés de soins de santé. Plus particulièrement, les individus devraient être autorisés à assumer la responsabilité de leur propre vie et prendre en charge les risques auxquels ils font face. Les compagnies d’assurance seraient alors en mesure d’offrir des incitations aux gens à être plus prudent.

 

Résultat de recherche d'images pour "african advanced hospitals"

 

Les systèmes médicaux privés doivent être en mesure de soutenir la concurrence dans le marché en offrant soit des incitations positives telles que la réduction des primes ou des remises spéciales, par exemple, aux membres et aux assurés qui pratiquent régulièrement du sport, boivent avec modération, ne fument pas ; ou des désincitations via la facturation de primes plus élevées à ceux qui font le contraire.

Mais, actuellement, les lois qui régissent le marché des systèmes médicaux en Afrique du Sud empêchent les actuaires d’élaborer des programmes qui répondent aux besoins individuels et cela a été particulièrement dommageable pour les personnes à faible revenu, ceux-là mêmes qui peuvent se permettre le moins d’être sans couverture d’assurance.

 

L’ingérence du gouvernement dans le secteur médical privé empêche les gens (en particulier les personnes à faible revenu) d’accéder aux dernières innovations et technologies disponibles dans le domaine médical. Pour que plus de Sud-Africains accèdent aux derniers médicaments disponibles et reçoivent les soins de qualité qu’ils méritent, le gouvernement doit éliminer les obstacles qui empêchent le marché de fonctionner efficacement.

 

Jasson Urbach, analyste pour la Free Market Foundation./ Article initialement publié par Free Market Foundation//

 

Traduction réalisée par Libre Afrique. Le 1er juillet 2015.

 

http://www.libreafrique.org/JassonUrbach-sante-010715

 

Résultat de recherche d'images pour "african advanced hospitals"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "afrique, innovation, cardiopad"

 

5/ – Les dix innovateurs africains qui montent

 

Tests de dépistage, techniques de reforestation, logiciels, plantes résistantes à la sécheresse, paiement par carte de crédit sans fil… Les Africains innovent, et pas seulement au Nigeria, au Kenya et en Afrique du Sud. Du Burkina au Rwanda, en passant par le Cameroun et la diaspora, des jeunes et moins jeunes se distinguent par leurs inventions.

 

Résultat de recherche d'images pour "afrique, innovation, cardiopad"

 

_ Arthur Zang, concepteur du Cardio Pad

Le polytechnicien camerounais a inventé le Cardio Pad en 2011, à l’âge de 24 ans. Sa tablette médicale permet de suivre à distance la fréquence cardiaque d’un patient, à moindre coût, en transmettant les résultats par téléphone mobile. Afin d’éviter des déplacements fréquents aux malades, il pense à cette tablette munie d’électrodes pour faire des électrocardiogrammes à distance et transmettre les résultats aux 40 cardiologues que compte le Cameroun. Prix Rolex 2014, il emploie à 28 ans sept ingénieurs dans sa société, Himore Medical, et planche sur un appareil d’échographie à distance.

 

Résultat de recherche d'images pour "Ashley Uys, paludism"

 

_ Ashley Uys, dépisteur de paludisme et de drogues

Métis du Cap de 33 ans, ce biotechnologiste commercialise depuis 2010 via sa propre société, Medical Diagnostech, le premier test paludéen africain, qu’il a mis au point. Son kit de dépistage bon marché, vendu 30 dollars, est destiné à la population pauvre d’Afrique du Sud. Il fonctionne pour tous les types de paludisme et indique dans les trente minutes si le traitement est efficace. Il a lancé Oculus ID en 2013 pour commercialiser sa dernière trouvaille : une application pour téléphone mobile destinée aux parents qui soupçonnent leurs enfants de se droguer – un fléau qui ravage les townships métis du Cap où il a grandi. Un premier diagnostic tombe, avec une simple photo de l’adolescent les yeux ouverts, après analyse biométrique de ses pupilles.

 

Résultat de recherche d'images pour "Ola Orekunrin, SOS"

 

_ Ola Orekunrin, SOS médecins par avion

Jeune femme médecin de 29 ans formée à York, en Grande-Bretagne, puis à la médecine régénérative au Japon, elle a tout plaqué pour lancer au Nigeria en 2012 le premier service d’ambulance héliportée et d’évacuation sanitaire par avion ouest-africain, les « Flying Doctors ». La mort prématurée de sa sœur cadette, à l’âge de 12 ans, pendant des vacances au Nigeria, l’a poussée à fonder cette entreprise. Nommée en 2013 parmi les Young Global Leaders du Forum économique mondial, Ola Orekunrin, qui est aussi pilote d’hélicoptère, a permis l’évacuation de 500 patients en trois ans. En dehors de l’Afrique du Sud, aucune société du même type n’existe ailleurs sur le continent.

 

Afficher l'image d'origine

 

_ Yacouba Sawadogo, le paysan qui lutte contre le désert

Surnommé « professeur » malgré son illettrisme, ce grand-père oeuvre à la transmission d’une technique ancestrale revisitée par ses soins, le « zaï », pour reboiser des zones sahéliennes. L’homme qui a arrêté le désert, titre du documentaire britannique qui lui a été consacré en 2010, a réussi l’exploit de planter 15 hectares de forêt à Gourga, son village, dans le nord-ouest du Burkina Faso. Son secret est désormais un modèle : il consiste à creuser des trous plus larges et plus profonds pour planter des arbres, afin de mieux retenir les eaux de pluie. Associée à l’usage du compost pour enrichir le sol, elle donne de très bons résultats. Une fois la terre enrichie grâce à la forêt, les cultures de mil et de sorgho deviennent plus faciles à proximité.

 

_ Jill Farrant, les plantes qui survivent aux sécheresses

Professeur de biologie à l’université du Cap, elle a découvert les mécanismes cellulaires qui permettent aux plantes de survivre à des périodes de sécheresse. Cette Sud-Africaine de 54 ans poursuit des recherches sur des cultures comestibles et résistantes à la sécheresse, telles que l’eragrostis tef, une plante d’Ethiopie. Les enjeux sont énormes : mieux préparer l’Afrique au réchauffement climatique en cultivant des variétés résistantes, sans forcément recourir aux OGM.

 

_ François Sylla, les rayons laser à moindre coût

Fils d’une Polonaise et d’un Guinéen, ce polytechnicien de 33 ans né à Lomé a grandi à Conakry et étudié en France, où il a fait une découverte dans la technologie du laser-plasma. Son invention, « l’accélération du laser-plasma », convertit l’énergie laser en particules, pour l’adapter à des applications plus compactes et économiques. Les marchés pour son appareil sont la médecine avec la radiothérapie et l’optique, l’inspection de matières denses comme des trains d’atterrissage d’avions. Après avoir terminé sa thèse, il a fondé en 2012 la start-up SourceLAB avec un associé français, et reçu en mars 2014 le prix Norbert Ségard de l’innovation, doté de 15 000 euros, qui soutient les jeunes créateurs d’entreprise.

 

Afficher l'image d'origine

 

_ Ory Okolloh, le contrôle citoyen en ligne

Avocate et blogueuse kényane de 38 ans, l’ex-responsable de la stratégie de Google en Afrique est aujourd’hui en charge des investissements « à impact social » chez Omidyar Network, une firme lancée en 2004 par le patron de eBay. Après ses études à Harvard, elle a co-fondé les sites Mzalendo (« patriote » en swahili) pour suivre l’actualité du Parlement kényan et Ushahidi (« témoin ») pour collecter les témoignages sur les violences politiques de la fin 2007, après une présidentielle contestée. Ce média social avait permis aux citoyens de croiser en temps réels leurs informations via SMS, email, Twitter et internet, tout en localisant les incidents sur Google Maps.

Curieusement, le logiciel « open source » Swift River, développé pour cette plate-forme, n’a pas été repris ailleurs en Afrique pour exercer un contrôle citoyen. Il sert désormais à coordonner des actions d’urgence lors de catastrophes naturelles à travers le monde, parmi lesquelles le séisme de 2010 en Haïti.

 

_ Jason Njoku, distributeur digital de films africains

Après des études de chimie à Manchester et une série d’échecs qu’il raconte sur son blog, il lance en 2010, à 30 ans, iROKO Partners avec son associé britannique Bastian Gotter. La société détient quatre portails sur le web : iROKO TV diffuse un catalogue de près de 2 000 films sortis des studios de Nollywood, iROKING vend de la musique made in Nigeria, NollywoodLove poste sur YouTube les dernières nouveautés de Nollywood, tandis que YorubaLove se spécialise dans les films en langue yorouba. En 2015, fort d’un revenu annuel de plus d’un million de dollars, le groupe lance Spark, un incubateur de start-up nigérianes qui vise à développer d’autres services internet.

 

Afficher l'image d'origine

 

_ Stafford Masie, le paiement par carte de crédit sans fil

Nommé directeur de Google en Afrique du Sud en 2007, ce geek métis sud-africain de 40 ans a créé en 2010 sa société Thumbzup pour vendre son « Payment Pebble » (« galet de paiement »), via un contrat avec la banque Absa. Grâce à l’appareil qu’il a conçu, il est possible de régler des achats par carte de crédit, à l’aide d’un smartphone. Cet engin sans fil, vendu moins de 40 dollars, permet aux commerçants d’accepter les cartes de crédit de manière plus flexible – par exemple, un plombier après des travaux chez un client.

 

_ Clarisse Iribagiza, la révolution mobile

Cette Rwandaise de 27 ans a fondé en 2010, alors qu’elle était encore étudiante, le laboratoire d’innovation HeHe Labs, d’après un mot de kinyarwanda qui signifie « où ». L’objectif : concevoir des applications « africaines pour les Africains », via les téléphones mobiles, pour aider les entreprises à être en contact avec leurs clients. Egalement co-fondatrice en 2011 du réseau de start-up rwandaises iHills, Clarisse Iribagiza gère une société qui génère 200 000 dollars de chiffre d’affaires par an et offre des programmes de formation aux élèves, pour les initier à la conception informatique dès le collège.

 

Par Sabine Cessou/ Publié le 30-10-2015 / Modifié le 03-11-2015/

 

http://www.rfi.fr/hebdo/20151030-dix-innovateurs-africains-technologies-science-informatique

 

Résultat de recherche d'images pour "afrique, innovation médicales, africain, découvertes médicales, santé, afrique,"

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "2016, médecine, santé, découverte, innovation médicale avancée, 2016"

 

 

 

Soyez le premier à réagir à "MEDICAL/ SANTE : découvertes, innovations, technologies"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié