http://www.pipopatat.nl canda goose outlet http://www.desmidsehemmen.nl canada goose sale canada goose belgie canadagooseoutlet.at

SCIENCE/ TECHNOLOGIES/ INNOVATIONS : les technologies de demain en marche (ces technologies, entre avancées et futilités)

 

« L’abus de technologie est dangereux pour la santé mentale de nos sociétés : Aujourd’hui, internet et les nouvelles technologies prennent de plus en plus d’importance dans nos vies. C’est pourquoi, il devient urgent de prendre du recul et de revoir nos priorités. La technologie est un outil pour l’Homme, il ne doit pas en être esclave. Notre relation face aux nouvelles technologies est symptomatique d’une crise identitaire. »

 

Image associée

 

——————————–

 

Résultat de recherche d'images pour "CES de Las Vegas : Le salon 2018 placé sous le signe de l’intelligence"

 

1 – CES de Las Vegas : Le salon 2018 placé sous le signe de l’intelligence

 

Le Consumer Electronic Show (CES) 2018 de Las Vegas aura lieu du 9 au 12 janvier prochain. Ce salon mondial de l’électronique présente des technologies innovantes grand public. Cette année, il devrait faire la part belle aux objets intelligents.

 

_ Année de l’intelligence

C’est le plus grand salon mondial de l’électronique grand public. Le Consumer Electronic Show(CES) démarre à Las Vegas (États-Unis), dimanche 7 janvier pour la presse et mardi 9 janvier pour le grand public. Les organisateurs attendent 170 000 visiteurs et près de 4 000 exposants de 150 pays qui présenteront drones, voitures, télés, smartphones et divers gadgets électroniques. Start-ups comme multinationales vont tenter d’impressionner avec des produits « intelligents ». Cette année, le salon devrait faire la part belle aux assistants vocaux, aux voitures autonomes et à l’intelligence artificielle. « Ça va être l’année de l’intelligence », note Jack Gold, analyste spécialisé du cabinet J. Gold Associates.

 

Résultat de recherche d'images pour "Domotique et assistance vocale"

 

_ Domotique et assistance vocale

Robots, frigos, réalité virtuelle et augmentée, enceintes connectées… Les spécialistes ne s’attendent pas à des révolutions majeures mais plutôt à des « améliorations » de ce qui existe déjà, notamment via une flopée d’appareils connectés pour la maison. Les enceintes intelligentes à commande vocale – comme l’Echo d’Amazon ou le Home de Google – sont appelées à devenir la tour de contrôle du foyer. L’assistant vocal d’Amazon,Alexa, devrait confirmer son succès dans les allées du CES tandis que l’on devrait voir également une percée de Google Assistant.

 

Ces appareils savent aussi répondre à toutes sortes de requêtes, de plus en plus complexes et de mieux en mieux adaptées à leur interlocuteur, grâce à l’intelligence artificielle (IA) : passer de la musique, appeler des amis ou commander une pizza. « Je pense qu’on va être submergés par la domotique et la commande vocale, avec des hauts-parleurs connectés en train d’interpeller tout le monde dans les allées du salon », s’amuse Stephen Baker, analyste du cabinet NDP.

 

Un autre produit phare – les enceintes connectées mettant l’accent sur la qualité acoustique – devrait connaître une bataille de marques au salon. Apple et Samsung s’apprêtent à lancer leurs modèles et LG présentera le sien au CES. L’enjeu est majeur pour les firmes technologiques : se faire une place au chaud dans les foyers des consommateurs et tenter d’imposer leur plateforme d’intelligence artificielle à commande vocale dans le plus d’appareils possible.

 

Résultat de recherche d'images pour "minibus autonomes"

 

_ Automobile et minibus autonomes

La voiture autonome, elle aussi vitrine des avancées en matière d’intelligence artificielle, figurera également en bonne place au salon. Considérée comme l’avenir de l’automobile, elle est devenue un véritable Graal, sur lequel travaillent la plupart des constructeurs auto (Renault-Nissan, Toyota, Hyundai, Ford), des équipementiers comme Valeo, Faurecia, Delphi… mais aussi de très nombreuses entreprises technologiques, petites ou grandes, de Google à Apple en passant par les fabricants de microprocesseurs (Intel, Nvidia…). La présentation de la Fisker Emotion, berline tout électrique de grand luxe (prix d’entrée 130 000 dollars) et équipée pour la conduite autonome, devrait aussi constituer un point d’attraction du salon. L’attention devrait se porter également sur le transport public sans chauffeur, le français Transdev présentera notamment un modèle de minibus autonome.

 

_ Un monde « Smart »

De façon générale, les assistants vocaux devaient entrer en force dans les voitures pour en faire une « smartcar », capable de reconnaître et de s’adapter à ses passagers pour les divertir ou les rendre plus productifs, sur le modèle des téléphones portables devenus smartphones. C’est donc en coulisses, dans les entrailles technologiques des appareils, qu’il faudra chercher les avancées, plus que dans leur aspect extérieur. « Un smartphone ressemble toujours à un rectangle », dit Carolina Milanesi, de Creative Strategies, même si, à l’intérieur, les avancées technologiques sont importantes. « C’est comme un canard qui nage : on ne voit pas ses pattes s’agiter frénétiquement sous la surface pour le faire avancer, on ne voit que le canard, toujours le même ».

 

Résultat de recherche d'images pour "France, supercalculateurs, macron"

 

_ La France en deuxième position

Comme en 2017, les entreprises françaises arrivent en force au salon de Las Vegas. La délégation French Tech débarque forte de 365 entreprises et structures exposantes, dont 274 start-up. Elle représente la deuxième délégation mondiale derrière les États-Unis présents avec 280 start-up. Et loin devant les Pays-Bas (60 start-up) et la Chine (55 start-up). C’est sans compter les entreprises qui se déplacent hors du label French Tech, comme La Poste. De son côté, l’Ouest sera représenté par de nombreuses start-up, entreprises high-tech ou structures, comme les start-up Asamgo de Brest, Haapie et XP Digit de Rennes. L’agence de développement économique nantaise Atlanpole accompagne sept entreprises Kiplin, Novyspec, 42 Factory, Velco, Bescent, MicroEJ et 4Mod Technology. 15 entreprises normandes seront présentes outre-atlantique dont Cornu SAS, Sonocom, Anthares, Anthares, Jean Fréon Elagage…

 

Modifié le 08/01/2018 à 17:13 | Publié le 03/01/2018/ Écouter

 

https://www.ouest-france.fr/high-tech/ces-de-las-vegas-le-salon-2018-annee-de-l-intelligence-5481586

 

Résultat de recherche d'images pour "CES de Las Vegas : Le salon 2018 placé sous le signe de l’intelligence"

 

——————————–

 

 

2 – L’abus de technologie est dangereux pour la santé mentale de nos sociétés

 

Aujourd’hui, internet et les nouvelles technologies prennent de plus en plus d’importance dans nos vies. C’est pourquoi, il devient urgent de prendre du recul et de revoir nos priorités. La technologie est un outil pour l’Homme, il ne doit pas en être esclave. Notre relation face aux nouvelles technologies est symptomatique d’une crise identitaire.

 

Par exemple, les réactions de tristesse venues du monde entier après la mort de Steve Jobs peuvent sembler démesurées en comparaison à tout ce que Steve Jobs a pu apporter aux gens. Il a contribué à créer un design et des outils performants mais son talent principal aura, en fait, été de rendre indispensable des objets inutiles. Pour s’en convaincre, il suffit de voir les files d’attentes hallucinantes devant les Apple Store avant la sortie de la énième mise à jour du célèbre IPhone. Les gens sortent de ce magasin brandissant avec fierté cette boîte qui leur a fait perdre au moins 500$.

 

Un article de Nicolas Carr, Is Google Making Us Stupid ?, démontre que l’utilisation excessive d’internet est néfaste. Cela réduit notre capacité de concentration et ça appauvrit le contenu d’un travail puisqu’internet est comme une autoroute de l’information : on va tous plus vite au même endroit. On attend toujours des moteurs de recherche qu’ils nous amènent l’information voulue sur un plateau d’argent et il devient presque pénible d’entreprendre de vraies recherches. Il ne faut tout de même pas sombrer dans la technophobie. Cependant, il faut revoir cette fuite en avant vers le progrès qui ne permet plus de prendre le temps d’apprécier les choses. En moyenne, les gens changent par exemple de portable tous les 18 mois. Outre le gâchis écologique impliqué, on est en droit de se demander si toujours avoir le dernier portable à la mode est réellement nécessaire.

 

Il ne faut pas non plus renier le côté positif de ces technologies. Les médias sociaux ont joués, c’est vrai, un rôle très important dans la mobilisation des mouvements protestataires actuels. Facebook et Twitter, pour ne pas les citer, ont quand même contribué à la diffusion et à la coordination du mouvement des Indignés. D’un autre côté, internet amplifie aussi les effets d’actes négatifs. Les gens ont tendance a pensé que leurs actes sur Internet resteront virtuels alors qu’il est prouvé que, par exemple, le bullying sur internet a un impact beaucoup plus néfaste sur les personnes. Ces deux cas montrent la force de la technologie qui amplifie les choses qu’elles soient bonnes ou mauvaises. La technologie n’a ni morale ni éthique, elle permet tout, le meilleur comme le pire. S’il faut retenir quelque chose technologie ouvre à tas d’horizons inexplorés mais elle n’a rien d’un but en soi. Il faut se désintoxiquer de nos ordinateurs, Smartphones, télévision, etc pour en profiter pleinement.

 

PAR JOURNAL LE POLEMIQUE/ Par Marie Kizonzolo

 

https://journalpolemique.wordpress.com/2011/12/01/labus-de-technologie-est-dangereux-pour-la-sante-mentale-de-nos-societes/

 

——————————–

 

 

3 – Les dix innovations technologiques les plus prometteuses du monde en 2016

 

Une prothèse en légo pour enfant, un robot qui voyage dans le corps humain… L’observatoire Netexplo et son réseau de professeurs d’université et d’experts internationaux ont sélectionné dix projets internationaux particulièrement innovants. Voici les dix innovations technologiques mondiales mises en lumière pour le prochain Forum Netexplo qui se tiendra dans les locaux de l’université Paris Dauphine les 10 et 11 février 2016. 

 

1. Micro-swimmer Robot, le robot qui circule dans les veines

Le potentiel de cette innovation américaine en médecine est énorme.Terminé la chirurgie pour déboucher des artères ou déposer précisément un médicament dans le corps du patient! Des chercheurs de l’université de Drexler, Philadelphie, ont développé une technologie permettant à des nano-robots de voyager dans le corps humain: le Micro-swimmer Robot. Concrètement, des nanoparticules en fer pilotées par un flux magnétique peuvent s’assembler et naviguer dans les veines. Une avancée chirurgicale majeure qui pourrait être mise en oeuvre dans les quatre ans à venir. 

  

  1. IKO Creative Prosthetic System, la prothèse-jouet

Le Colombien Carlos Torres (de la société IKO) a imaginé une prothèse pour enfant personnalisable compatible avec des éléments Lego (avec lequel il a noué un partenariat). Grâce à l’impression 3D et un programme sur ordinateur, les enfants ayant subi une amputation du bras ou de la main peuvent moduler à l’infini leur prothèse avec les célèbres briques multicolores (formes, couleurs, accessoires…). L’objet créé devient amusant et dédramatise le handicap avec des mains tractopelles, grues, vaisseaux spatiaux… 

 

  1. Self-teaching 3D-printed robots, le robot qui s’auto-répare

Non loin du mythe de l’intelligence artificielle et de l’émancipation des robots, voici le robot qui apprend et s’auto-corrige. Les équipes de l’université d’Oslo (Norvège) ont conçu un programme permettant aux robots de s’adapter aux différentes modifications de l’environnement. Équipés de ce logiciel, les robots évaluent leur performance, optimisent leur adaptation et même s’auto-réparent. Après diagnostic de ses besoins, le robot doté d’une imprimante 3D fabrique les pièces qui lui sont nécessaires. Une innovation à exploiter lors des explorations spatiales ou des catastrophes naturelles. 

 

  1. Todai Robot Project, le robot bachelier

Après deux échecs en 2013 et 2014, il a (enfin) obtenu son bac avec une note supérieure à la moyenne nationale, et peut entrer à l’université de Tokyo. Mais ce n’est pas un bachelier comme les autres. Todaï est un robot. L’institut national de l’informatique japonais, soutenu par Fujitsu, a réussi à mettre au point un logiciel d’intelligence artificielle capable de rivaliser avec les étudiants, non pas sur de simples QCM mais avec le même examen que pour les humains (rédaction, analyse,…) Ses points forts: il comprend le langage humain (histoire, français) et les mathématiques. Son point faible: doit se perfectionner en physique, matière encore trop abstraite pour un cerveau électronique. 

  

  1. AscTec Firefly, le drone autonome

La société allemande Ascending Technologies a mis au point un drone capable de s’auto-piloter. Equipé de six hélices et de mini-caméras ultra-légères (Real Sense) pour une vision 3D à 360 degrés, le Firefly, est capable d’évaluer les distances seul, d’éviter les obstacles (maison, ponts, autres drones…) et de modifier sa trajectoire en temps réel. L’innovation vient d’être rachetée début janvier 2016 par Intel qui voit là le potentiel d’utilisations du drone pour les livraisons, l’inspection de lignes électriques, l’agriculture ou encore l’armée. 

 

  1. Aweza, l’appli de dialogue multilingue

Difficile parfois d’échanger en Afrique du Sud: le pays compte onze langues officielles! L’application Aweza mise sur le « One nation, one conversation ». L’innovation du logiciel de traduction repose sur l’enrichissement permanent du dictionnaire par un grand nombre de mots, phrases et concepts enregistrés en version audio par la communauté d’utilisateurs. Ces derniers sont encouragés par des jeux à enregistrer la prononciation des items, créant ainsi une grande base de données culturelle par crowdsourcing. Les usages d’Aweza sont déjà étendus aux médecins et intervenants dans les campagnes isolées. Lancé par une startup sud-africaine, le projet a reçu le soutien de l’Etat. 

  

  1. BitLand, le cadastre infalsifiable

En Afrique, 90% des zones rurales ne sont pas répertoriées. Les problèmes de titres de propriétés ou de simples adresses sont donc légion. Pour y mettre fin, Le Ghana s’est doté d’un cadastre virtuel. L’ONG africaine BitLand s’appuie pour ce faire sur l’usage émergent de la technologie Blockchain (conçue pour la monnaie Bitcoin) de transaction et de sécurisation des informations. L’utilisation de cette innovation numérique permet de gérer un cadastre fiable, infalsifiable et consultable par tous. Les registres peuvent même être enrichis (coordonnées GPS, précision géologique…).

L’application peut développer une cartographie plus claire des titres de propriété ou des taxes. Autre usage de la technologie blockchain : l’utilisation de ce système de sécurisation à toutes transactions commerciales (sans passer par la monnaie numérique Bitcoin). L’application israëlienne Colu dote l’acheteur et le vendeur d’une identité numérique infalsifiable pour effectuer des transactions totalement sûres et sans intermédiaire. Le bien réel est assigné d’une clé chiffrée (token) et l’achat se fait simplement par simple transfert de propriété.  

  

  1. Amino, le tamagotchi biotech

Fabriquer soi-même son propre parfum, sa bière ou cultiver des bactéries ? C’est le projet de la Canadienne Julie Legault avec son laboratoire de micro-organismes accessible à tous. Le kit de fabrication de matière organique Amino, conçu par le MIT permet de fabriquer des cellules vivantes et de gérer leurs conditions de vie comme un animal domestique. Objectif: mieux appréhender les avancées scientifiques via de simples expériences. Porté par la plateforme américaine de financement participatif Indiegogo, le laboratoire de poche Amino est accessible pour 700 euros.  

  

  1. Wonolo, l’emploi à la demande

A mi-chemin entre Tinder et Tripadvisor, Wonolo (Work Now locally) met en relation travailleurs indépendants et employeurs (entreprise ou particulier). Une simple description du job ou des tâches, un entretien téléphonique, pas de diplôme requis. Un système de notation effectué en fin de mission côté employeur et employé permet de fixer les prochaines rémunérations. Plus l’emploi a été apprécié et plus le salarié a été à la hauteur, plus la valorisation du salaire augmente. Une limite d’exclusion est fixée à trois avis négatifs. Une innovation made in… USA. 

 

High Tech / Logistique / R&D/ Par Marion Bain, publié le 26/01/2016/ Mis à jour le 27/01/2016/

 

https://lentreprise.lexpress.fr/high-tech-innovation/les-dix-innovations-technologiques-les-plus-prometteuses-du-monde-en-2016_1757510.html

 

——————————–

 

 

4 – En 2017, instabilité mondiale et importantes avancées technologiques

 

Des personnalités marquantes de la high-tech ont confié à « La Tribune » leur vision de l’année 2017 dans l’univers des nouvelles technologies. Ces contributions sont extraites du dossier « Technologies : quelles disruptions en 2017 ? » paru dans « La Tribune Hebdo » n°194, en kiosque la veille de Noël. Aujourd’hui, la parole est à Philippe Cahen, prospectiviste. En 2016, le monde a connu une nouvelle accélération technologique, avec les débuts de la voiture autonome, la victoire de Google face au champion du monde de go, l’arrivée de l’intelligence artificielle dans les smartphones. Cette mondialisation par la science engendre de nouvelles guerres économiques, où la Californie et la Chine font la course en tête. À quoi peut-on s’attendre en 2017 ? Voici les prédictions les plus folles de six experts !

 

Un monde plus pragmatique et égoïste. La vision pragmatique du monde de Donald Trump va remplacer la vision « idéaliste » et libérale qui prédominait depuis 1945 et dont l’Occident était sorti vainqueur. Les Poutine, Xi Jinping et autres Narendra Modi se reconnaissent dans ce monde orienté sur le bien-être de ses administrés pour soigner leur « électorat ». Le « moi d’abord » va devenir la pensée dominante avec une recherche et une industrie recentrées. D’ailleurs, même l’Union européenne reconsidère son libéralisme : l’Allemagne ne veut plus voir ses pépites devenir chinoises, à l’exemple de Kuka dans la robotique. En conséquence, un « nouveau Nouveau Monde » prend forme : l’Occident, le monde slave, le monde chinois, le monde indien, le monde latino, l’Afrique subsaharienne et le Mena (Middle East North Africa) pour l’essentiel. Ces sept mondes principaux seront « économicocentriques », mais sur des plaques tectoniques instables pour certains.

 

_ Le climatoscepticisme de Trump va l’emporter. Puisque les 2°C de la COP21 seront de toute évidence dépassés, les politiques décident de protéger l’homme dans ses principaux lieux de vie. Les mégapoles et les villes les plus riches investiront dans leur protection et seront plus saines à vivre que les petites villes et les campagnes. La ferme verticale urbaine entre dans sa phase d’industrialisation. Panasonic est l’un des acteurs les plus certains. Toshiba a abandonné. En France, les acteurs sont rares : la Florentaise développe sa tour près de Nantes.

 

 _ La première voiture 100% autonome sur les routes sera le tracteur agricole. New Holland a un « Tractor Concept ». Fendt développe un concept Mars, une flotte de robots agricoles. Du concept à la réalité, il y a la rentabilité du monde agricole. C’est d’ailleurs ce bon sens qui conduit les agriculteurs américains à abandonner les OGM : trop coûteux et pas plus productifs que les exploitations européennes. Quant au robot tracteur, il faudra bien qu’il retourne au hangar sur les routes après avoir traité ses champs.

En attendant les autorisations légales de rouler en niveau 5 (automatisation totale), les voitures autonomes vont se multiplier en 2017 avec une autonomie de niveau 3 : délégation de conduite. La raison en est simple : les acheteurs ont des budgets disponibles et les objets mobiles (téléphone, montre, drone personnel, etc.) n’apportent plus d’innovation déterminante.

 

_ Le développement de la 5G. Alors que les JO de Pyeongchang en Corée du Sud en février 2018 seront technologiquement en concurrence avec les JO de Tokyo 2020, la « normalisation » de la 5G se fera en 2019 avant sa mise en place progressive à partir de 2020. Mais la concurrence est déjà lancée sur différents marchés concernés : drones, robots, voitures autonomes, réalité virtuelle et réalité augmentée, hologrammes, impression 3D, nanotechnologies, etc. Faut-il alors investir dans la 6G, alors que l’ordinateur quantique, expérimenté une première fois avec succès en 1992 à l’université de Genève, commence à prendre forme et va rendre obsolète subitement nos ordinateurs numériques ? Les Chinois ont lancé un premier ordinateur quantique en août 2016. Mais le quantique est surtout fondé sur son inviolabilité. Or sa cryptographie, donc sa sécurité, est incertaine. 2017 sera l’année charnière dans ce domaine.

 

_ La Thinkularity, la transmission par la pensée. Steve Jobs a créé la Fingularity, l’ère du doigt qui manie les nouveaux écrans, téléphones mobiles et tablettes. La biométrie s’est renforcée : le corps humain (visage, empreintes digitales, etc.) prend une importance considérable. Ce sont les prémices de la « moodtech », l’identification des individus et la communication. L’oeil occupe une place à part, par exemple Intel a acheté le français Chronocam et la startup californienne Movidius. L’oeil devient un transmetteur d’informations. En 2017, toutes ces acquisitions vont se retrouver sur le marché. L’étape suivante se met en place, c’est la Thinkularity, la pensée devient un acteur de la transmission d’informations. La dernière expérience significative date de 2015 à l’université d’Utrecht, aux Pays-Bas.

 

 _ L’hologramme devient une alternative aux visioconférences. Si le spectacle musical Hit Parade au Palais des Congrès à Paris risque de frapper les esprits, le premier match de football en hologramme, première vulgarisation technologique très grand public, nous fera entrer dans l’ère de l’hologramme.

 

Par Propos recueillis par Philippe Mabille/ 07/01/2017/ Par Philipe CAHEN, prospectiviste

 

https://www.latribune.fr/opinions/blogs/signaux-faibles/en-2017-instabilite-mondiale-et-importantes-avancees-technologiques-628613.html

 

——————————–

 

 

5 – Les innovations technologiques en forte hausse

. L’information- communication est le secteur le plus innovant. Devant l’industrie.

 

Entre 2012 et 2014, près d’une entreprise sur deux a innové en France. Ce chiffre, qui englobe tout type d’innovations (produits, processus, mais aussi modes d’organisation) est issue d’une étude de l’Insee publiée ce mercredi et concerne les sociétés de plus de 10 salariés du secteur marchand non agricole. Si les innovations non technologiques (sur les modes d’organisation et les stratégies de vente) restent les plus fréquentes (38 % des sociétés les ont pratiquées), la progression des innovations technologiques entre 2010-2012 et 2012-2014 est en forte progression. La part des sociétés qui ont inventés de nouveaux produits ou processus est passée de 37 % à 41 %. Alors que la part de celles qui se sont contentées d’innovations non technologiques a cru de 1 point seulement, passant de 42 à 43 %.

 

Sur la période 2012-2014, une entreprise sur huit a lancé un nouveau produit qui n’existait pas sur le marché. Quant à l’innovation sur les procédés de fabrication ou de production (considérée comme innovation technologique également), elle a concerné 21 % des sociétés. L’industrie fait partie des secteurs les plus innovants, mais c’est toutefois la communication et l’information qui arrivent en tête, aussi bien sur l’introduction de nouveaux produits que sur de nouvelles techniques de marketing ou d’organisation.

 

Au-delà du secteur d’activité, la capacité à exporter est aussi un facteur déterminant de l’innovation. Ainsi, 25 % des entreprises exportatrices ont introduit des produits nouveaux sur le marché, contre 6 % seulement pour les autres. Et ceci est vrai pour tout type d’innovation, technologique ou non. Les entreprises soumises à la concurrence internationale sont en effet amenées à innover plus souvent pour rester compétitives par rapport à leurs concurrents étrangers. A secteur et taille identiques, qu’elles appartiennent à un groupe ou non, les entreprises exportatrices innovent 2,5 fois plus souvent que les autres. De même les sociétés appartenant à un groupe ont 1,3 fois plus de chances d’être innovantes que les indépendantes. Souvent parce qu’elles ont plus facilement accès à des subventions publiques en étant intégrées à un groupe.

 

D’ailleurs, parmi les entreprises qui ont lancé de nouveaux produits ou inventé de nouveaux processus de fabrication, 37 % ont bénéficié d’un soutien public financier. Le dispositif le plus courant est le Crédit impôt recherche, mais d’autres exonérations fiscales ou sociales sont utilisées par les entreprises, tel que le crédit impôt innovation, lancé par le gouvernement Ayrault, ou encore le statut de Jeune entreprise innovante (JEI).

 

L’étude de l’Insee montre enfin que l’innovation est souvent le fruit d’un partenariat. Pour innover technologiquement, près d’un tiers des sociétés ont développé des coopérations, le plus souvent avec leurs fournisseurs (d’où l’importance de s’inscrire dans une filière structurée), mais aussi avec des entreprises appartenant au même groupe. Les coopérations avec des organismes de recherche (7 % des cas) ou des universités (9 % des cas) sont paradoxalement moins fréquentes.

 

MARIE BELLAN/ LE 15/02/17 /

 

https://www.lesechos.fr/15/02/2017/lesechos.fr/0211803548816_les-innovations-technologiques-en-forte-hausse.htm

 

——————————–

  

 

6 – Les avancées technologiques du secteur bancaire

 

Banque et innovation n’ont pas toujours fait bon ménage. Mais avec l’arrivée du digital, on assiste à de réelles avancées technologiques dans le secteur bancaire. Big data, blockchain et intelligence artificielle, découvrez les principales transformations de la banque. Le secteur bancaire a été souvent à la pointe des évolutions technologiques par le passé : la carte bleue est un des premiers usages de masse de la carte à puce par exemple. Cependant, depuis 20 ans, la banque a été moins rapide à intégrer les nouvelles technologies, par peur des risques (réglementaires notamment) ou par manque d’intérêt “business”. Nous allons voir ensemble que le secteur bancaire n’a plus le choix : il doit à nouveau s’intéresser aux nombreuses innovations technologiques et surtout les exploiter à son propre bénéfice, avant que d’autres ne le fassent à sa place.

 

_ Banque et technologie : le big data

Le “Big Data” ou “méga donné” en Français, correspond à l’énorme volume de données que les entreprises possèdent ou acquièrent dans le cadre de leurs activités. Dans la nouvelle ère que nous vivons, la donnée est au centre de toutes les préoccupations. C’est un actif précieux et dont l’utilisation peut rapporter énormément, à partir du moment où on sait l’acquérir, la stocker et surtout l’analyser et la traiter.

 

Les banques disposent d’une quantité de données astronomique sur leurs clients : des données collectées parfois depuis des décennies ! Les banques savent ce que leurs clients dépensent et quelles sont leurs habitudes en matière de consommation. Elles voient les changements de mode de vie, les divorces, les décès, les naissances. Elles pourraient trouver des partenaires commerciaux prêts à payer très cher ce type d’informations. Bien évidemment, les banques vont devoir respecter les réglementations en matière de protection des données. Car le régulateur est très regardant sur ces aspects. C’est donc un défi majeur qui présente de nombreuses opportunités, mais également de nombreux risques.

 

_ La technologie blockchain

En 2016, la blockchain – la technologie distribuée qui sous-tend la monnaie digitale le “Bitcoin” – a suscité un énorme intérêt de la part des institutions bancaires, notamment anglo-saxonnes. Un grand nombre de banques cherchent déjà à intégrer des applications blockchain à leurs activités informatiques existantes. En parallèle, de nombreuses startups travaillent à trouver des solutions basée sur cette nouvelle technologie, qui permet de réaliser certaines opérations de façon automatisée, pour un coût moindre et en offrant plus de sécurité. La blockchain appliquée à la banque, ce n’est plus de la science fiction ! 

A la fin de l’année 2016, une grande banque européenne (BNP Paribas CIB pour ne pas la nommer) a effectué des paiements instantanés entre deux clients “corporates” situés dans deux pays différents grâce à la technologie Blockchain.

 

_ Avancées technologiques de la banque : l’intelligence artificielle

2016 a vu la victoire d’AlphaGo, ce programme d’Intelligence Artificielle (“IA”) développé par une des filiales de Google, sur l’un des meilleurs joueurs de Go au monde, alors que tous les experts pensaient que cela n’arriverait pas avant au moins vingt ans. Cette victoire constitue donc une nouvelle étape dans le développement de l’IA. Nous ne sommes qu’au tout début de cette vague d’IA, et cela se développe à une vitesse supersonique. Dans la banque plus particulièrement, on devrait ainsi voir se multiplier le nombre d’assistants personnels intelligents capables d’interagir avec nous, de discuter avec nous en langage naturel, pour finalement nous proposer des produits d’épargne, et effectuer des tâches comme des virements bancaires ou même souscrire un prêt immobilier…

 

_ Ce qu’il faut retenir

Le développement du digital et son cortège d’innovations constituent une opportunité pour le secteur bancaire : se réinventer bien sûr, mais avant cela améliorer la relation clientèle en offrant plus de souplesse, l’accès à une gamme de services plus modernes, sécurisés et disponibles. Si elles s’organisent bien et investissent sur les bons outils technologiques et les bonnes équipes pour les déployer, les banques pourront se positionner aux avant-postes de cette transformation digitale.

 

Par Jean-Michel Pailhon/ Le 07 juillet 2017

 

https://www.unow.fr/blog/le-coin-des-experts/avancees-technologiques-secteur-bancaire/

 

——————————–

 

 

7 – Les 10 innovations qui vont révolutionner la médecine

 

Quoi de neuf, Docteur ? Il apparaît difficile de répondre à cette question tant la recherche progresse à vitesse grand V. Imagerie médicale, chirurgie, cardiologie, électrostimulation… Pour vous présenter la médecine de demain, nous avons sélectionné les innovations médicales qui vont révolutionner la médecine et changer votre vie.

 

_ Le traitement extracorporel du cancer

Une équipe italienne a traité un patient atteint d’un cancer du foie très avancé grâce à une méthode inédite. Les chercheurs ont retiré l’organe, l’ont traité par irradiation avant de le réimplanter. Plusieurs mois après l’opération, l’homme qu’on disait condamné va bien. Cette technique pourra-t-elle demain être étendue à tous les organes transplantables : reins, poumons, pancréas… ?

Pour la première fois au monde, un cancer a été traité en retirant l’organe du corps, en lui administrant un traitement par radiothérapie et en le réimplantant. Cette opération extracorporelle a permis aux médecins d’administrer de fortes doses de radiations aux différentes tumeurs disséminées sur le foie, sans affecter les organes environnants.

 

. Un cas « désespéré »

Agé de 48 ans, le patient était jugé comme étant dans une situation désespérée. Suite au diagnostic d’un cancer du colon, une partie de l’intestin lui avait été enlevé en 2000. Mais le cancer avait eu le temps d’atteindre un autre organe : le foie. Des scanners révélèrent pas moins de 14 tumeurs sur l’organe et, suite à l’opération, de nombreuses autres furent identifiées. De tels cancers sont généralement très difficiles à traiter par les moyens thérapeutiques conventionnels. Le pronostic avancé ne dépassait pas trois à quatre mois d’espérance de vie…

Face à l’urgence de la situation et l’inefficacité des chimiothérapies et des radiothérapies, les chercheurs de l’hôpital de San Matteo de Pavie (Italie) ont tenté une opération de la dernière chance.

 

. L’aboutissement de 15 ans de recherche

Les chirurgiens Aris Zonta et le physicien Tazio Pinelli ont voulu essayer la méthode sur laquelle ils travaillent depuis 1987 :

Ils procèdent à une injection d’un composé avec des atomes de bore, qui va être absorbé sélectivement par les cellules cancéreuses ;

Un réacteur permet de projeter des neutrons sur l’organe ;

Une fois irradiés par les neutrons, les atomes de bore se désintègrent et détruisent les cellules cancéreuses.

Le hic est que les neutrons ont une faible capacité de pénétration, ils peuvent être bloqués par la cavité abdominale ou les os. C’est pourquoi les scientifiques ont prélevé le foie, qui a de plus pu recevoir des doses de bore plus importantes.

Un an après l’opération qui a duré 21 heures, l’homme est en bonne santé.

 

. Vers de nouvelles applications ?

Cette nouvelle technique baptisée TAORMINA devrait bientôt concerner six autres patients. Des obstacles demeurent parmi lesquels le faible nombre de réacteurs à neutrons et la durée de l’opération qui limite son recours aux patients les plus robustes. « Enthousiaste au vu des premiers résultats, le Dr Pirelli déclare dès maintenant que ce type d’opération permet le traitement intégral de l’organe malade et peut être étendu à tous les organes transplantables : reins, pancréas, poumons… ». Pour le moment, les experts restent prudents, une seule personne ayant été traitée. Même s’il est encore trop tôt pour se prononcer sur l’efficacité et l’innocuité de cette technique, elle apparaît déjà comme une solution inédite pour des patients jusqu’alors condamnés.

// Ecrit par : David Bême

 

_ Au coeur de l’innovation

En France, plus de cent mille patients subissent chaque année une opération cardiaque. Dans ce domaine, de nombreuses innovations vont permettre de révolutionner une discipline encore récente. Zoom sur les dernières découvertes qui vous tiennent à coeur.// Lire notre article

 

_ Greffe de cellules pour sauver votre coeur

Plus de 20 millions de personnes souffrent d’insuffisance cardiaque dans le monde, dont 500 000 en France. Pour ces malades, un nouvel espoir de traitement prend forme. Basé sur une greffe de cellules musculaires de la cuisse, cette technique semble extrêmement prometteuse. Détails d’un procédé révolutionnaire… // Lire notre article

 

_ Souriez, vous êtes filmés… de l’intérieur !

Explorer l’intérieur du tube digestif pourrait rapidement devenir aussi simple que de prendre une gélule. En effet, une firme israélienne a déjà inventé une caméra… à ingérer. Ce dispositif pourrait remplacer certains examens endoscopiques classiques. Déjà d’autres équipes envisagent même un mini-robot télécommandé. Dur à avaler ? // Lire notre article

 

_ La médecine s’affranchit des distances

Septembre 2001, France Telecom et l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif réalisaient la première opération transatlantique de la vésicule biliaire entre Strasbourg et New-York. Un an plus tard, la même équipe permet l’analyse 3D du dossier médical d’un patient par plusieurs spécialistes distants de plusieurs centaines de kilomètres. // Lire notre article

 

_ La stimulation cérébrale : avenir de la neurochirurgie

Loin des lobotomies ou autres procédures mutilantes, la stimulation cérébrale offre aujourd’hui de nouveaux horizons à la neurochirurgie. Il est aujourd’hui possible de soulager efficacement des patients atteints de la maladie de Parkinson ou de troubles obsessionnels compulsifs. Zoom sur cette technique qui pourrait demain concerner d’autres maladies. // Lire notre article

 

_ Cancer du sein : vers une chirurgie à minima

Le cancer du sein peut se propager à d’autres organes. Passage obligé de ce liquide, un certain nombre de ganglions axillaires peuvent être enlevés en même temps que l’opération de la tumeur. Ce curage axillaire peut parfois entraîner des séquelles douloureuses. Une nouvelle méthode moins traumatisante pourrait y remédier : la technique du ganglion sentinelle. // Lire notre article

 

_ La santé, c’est simple comme un coup de fil !

Longtemps décrié, le téléphone portable pourrait bien se voir attribuer de nouvelles vertus. Des scientifiques britanniques viennent de développer un système de veille à distance via le téléphone portable. Cette technologie pourrait permettre la surveillance de patients situés à des milliers de kilomètres de là. // Lire notre article

 

_ Réalité virtuelle, scalpel intelligent… la chirurgie de demain est en marche

Des systèmes de réalité virtuelle pour permettre aux chirurgiens de se former, des scalpels capables de « sentir » ce qu’ils coupent, des robots chirurgiens de plus en plus performants… Voilà quelques-unes des innovations, qui vont changer la chirurgie de demain. // Lire notre article

 

_ Gadgets high-tech ou incontournables du futur ?

Des caméras-gélules, des robots chirurgiens… les avancées technologiques ne cessent de nous surprendre. Mais elles peuvent parfois trouver des applications plus étonnantes encore. Une brosse à dents avec caméra, un T-shirt à la vitamine C, des toilettes intelligentes… créations de savants fous ou futurs cadeaux de Noël ? // Lire notre article

 

***** 

 

Autres articles intéressants :

 

Transplantation de cellules souches de la moelle

L’implantation de cellules du muscle de la cuisse dans le coeur

Les robots chirurgiens mettent du coeur à l’ouvrage

Les prouesses de la chirurgie cardiaque

Remplacer le coeur par la moelle

L’implantation de cellules du muscle de la cuisse dans le coeur

Une première mondiale en téléchirurgie (Interview du Pr. Jacques Marescaux)

La télé-médecine se déchaîne

TOC : La psychochirurgie offre de nouveaux espoirs

Parkinson : les espoirs e la neurochirurgie

Cancer du sein : oui à la chirurgie conservatrice !

Cancer du sein : les progrès de la chirurgie

Les robots chirurgiens mettent du coeur à l’ouvrage

 

Vaincre le cancer

Cancer : les traitements de demain

La médecine du futur

Les cellules souches

La thérapie génique

La médecine passe à l’ère numérique

 

http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2003/sem01/mag0214/dossier/innovations_medicales_niv2.htm

 

——————————–

 

 

8 – La France en super-forme dans l’innovation médicale

 

Supersonic Imagine, MDoloris, Medtech, Theraclion… Ces noms ne vous disent peut-être rien. Pourtant, depuis des années, ces entreprises révolutionnent le monde de la santé grâce à leurs innovations technologiques. Dix-huit décembre 2013. Le premier coeur artificiel est implanté sur un patient à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, dans le plus grand secret. L’information filtre deux jours plus tard. Le monde entier se tourne alors vers une entreprise française : Carmat. Créée en 2008 par le professeur Alain Carpentier, c’est elle qui a conçu cette prothèse révolutionnaire. Un exemple emblématique de l’innovation médicale « made in France ».

 

_ Premier producteur européen de biotechnologies
Du robot Rosa, qui assiste les chirurgiens pendant les opérations, fabriqué par l’entreprise montpelliéraine Medtech, à la société Theraclion de Malakoff (Hauts-de-Seine), qui traite avec son EchoPulse des tumeurs du sein par ultra-sons, sans oublier toutes les applications de la santé connectée… La France prend les devants de la science. « Notre pays est le premier producteur européen de biotechnologies », félicitait en janvier Marisol Touraine, lors des premières Journées de l’innovation en santé, organisées à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris.

 

_ Des entreprises convoitées à l’étranger
A cette occasion, la ministre de la Santé a annoncé l’augmentation du Fabs, un fonds créé pour aider les start-up spécialisées dans l’innovation médicale à se développer. Alors qu’il devait s’élever à 100 M€, il sera porté à 340 M€. Cela suffira-t-il pour autant à aider les jeunes pousses ? « Le secteur de la santé est très particulier, rappelle Florent Surugue, directeur PME, ETI & Développement économique du Syndicat national de l’industrie des technologies médicales. Pour être commercialisée dans l’Union européenne, une innovation doit obtenir le marquage CE. Cela prend souvent des années, alors que les innovations en elles-mêmes ont une durée de vie limitée. Il ne faut pas oublier que la technologie évolue très vite. A cela s’ajoute le problème du remboursement. Si un dispositif médical n’est pas remboursé, il n’est pas utilisé par les médecins. C’est pour cela que la plupart des innovations françaises sont avant tout commercialisées à l’étranger. »

 

_ Le défi : rester français
Et lorsqu’une de nos entreprises s’impose sur un marché en dehors de nos frontières, elle suscite souvent la convoitise de ses concurrents locaux. « Quand vous êtes parvenu à commercialiser votre innovation et à développer votre société, se pose alors un autre défi : rester français », souligne le chercheur physicien Mathias Fink, qui a participé à la création de plusieurs entreprises spécialisées dans l’innovation médicale, dont Supersonic Imagine. « Le gouvernement souffre un peu d’une start-up mania, ajoute-t-il. Il a tendance à oublier les sociétés qui marchent. Celles qui emploient de 100 à 1 000 salariés, aimeraient passer à la vitesse supérieure, mais n’en ont pas les moyens. La pression fiscale française reste très forte… Elles sont souvent rachetées par des grands groupes étrangers qui ne veulent pas se faire doubler par des petits nouveaux. »

 

_ Chiffre
340 M€.C’est la somme allouée au fonds public Fabs, destiné à aider financièrement les start-up de la santé.

 

Hélène Haus et Sandrine Bajos/ 21 mars 2016/ MAJ : 21 mars 2016/

 

http://www.leparisien.fr/economie/business/sante-la-france-en-pointe-dans-l-innovation-medicale-21-03-2016-5644609.php

 

——————————–

 

Résultat de recherche d'images pour "CES 2017: les dernières nouvelles de la technologie automobile"

 

9 – CES 2017: les dernières nouvelles de la technologie automobile

. CES 2017: les dernières nouvelles de la technologie automobile du Consumer Electronics Show

 

Toutes les nouvelles de l’industrie automobile au CES 2017, le plus grand salon mondial de la technologie. Le Salon de l’électronique grand public est de plus en plus important dans l’industrie automobile. Alors que nous nous dirigeons vers un avenir de voiture autonome, artificiellement intelligent et connecté, les progrès de la technologie des voitures signifient que l’événement annuel est maintenant plus pertinent que jamais pour les constructeurs automobiles et les entreprises fabriquant cette technologie pour montrer les développements futurs.

 

Le Las Vegas Convention Center a de nouveau ouvert ses portes pour le plus grand salon mondial de la technologie cette année, et nous allons faire le tour sur tout ce qu’il faut savoir sur le CES 2017 et l’automobile. Outre les nouveaux appareils ménagers et les appareils personnels, les constructeurs automobiles participent au show CES en présentant des progrès dans la conduite autonome, de nouveaux systèmes d’infotainment et de nouvelles manières d’interagir avec le monde autour de vous depuis le siège du conducteur. Même les entreprises technologiques qui ne sont généralement pas associées à l’industrie automobile sont en train de s’intéresser au monde de la technologie automobile.

 

Un des faits marquant ce salon CES 2017 fut la révélation de la première voiture de production de la start-up Faraday Future. Le FF91 a le la Tesla S en ligne de mire et prétend être la voiture de production la plus rapide du monde avec un temps 0 à 100 km/h en seulement 2.39 s. Honda a révélé le concept de voiture de ville NeuV avec son «moteur d’émotion» et Toyota a montré le Concept-i, alors que le Portal était un concept de monospace de Chrysler visant des acheteurs plus jeunes.

 

 

Le CES de Las Vegas se poursuit sur la piste d’essai pour les véhicules autonomes de NVIDIA avec les NVIDIA BB8. Ces voitures servent de laboratoires de recherche roulant pour le constructeur. Sur le pare-brise, 4 caméras permettent au véhicule d’appréhender le monde qui l’entoure. Elles sont orientées vers l’avant et vers les côtés pour avoir un plus grand champ de vision. David Nogueira, journaliste à 01net.com, a pu monter au bord de l’un des véhicules présents sur ce CES 2017, en l’occurence une Audi Q7. Tout cela est rendu possible grâce à NVIDIA Drive PX 2, une plateforme de développement pour véhicules autonomes qui contient toute l’intelligence artificielle du véhicule.

 

Il y a eu également de nombreuses annonces sur la voiture électrique et la technologie automobile autonome de grandes marques automobiles et les entreprises technologique avec de nouvelles connectivités avancées et des systèmes de sécurité jouant un rôle clé dans tout cela.

  

CES 2017 : toutes les nouvelles de la technologie automobile (Voir CES 2015 : toutes les grandes nouvelles du CES)

 

Audi NVIDIA CES 2017

 

_ Audi et NVIDIA font équipe pour la voiture à intelligence artificielle

Voiture Audi Q7 NVIDIA autonome. Travaillant en partenariat avec la société informatique NVIDIA, Audi veut avoir les voitures les plus intelligentes autonome sur la route d’ici 2020. Audi et NVIDIA ont utilisé le CES pour annoncer leurs plans, et ont expliqué que le système fonctionne sur la dernière plateforme NVIDIA d’intelligence artificielle pour voiture, qui utilise un ‘Super-ordinateur’ d’e-learning nommé Xavier.

 

BMW Concept tactile HoloActive

 

_ BMW

. HoloActive Concept

BMW a présenté encore plus de futures technologies intérieures pendant l’édition 2017 du CES avec le concept de cockpit HoloActive. Cette nouvelle interface utilisateur s’inspire de certaines technologies présentées par BMW lors des deux dernières éditions du salon, associant le contrôle gestuel à un écran d’infodivertissement utilisant la même technologie que les écrans tête haute pour créer des interfaces holographiques.

 

BMW Série 5 Autonome

 

. Présentation du prototype autonome BMW Série 5

Prototype autonome CoPilot BMW Série 5.
BMW a également utilisé le Consumer Electronics Show pour présenter une version autonome de leur toute nouvelle Serie 5.

 

Bosch Cockpit du futur CES 2017

 

_ Bosch

. Bosch cockpit automobile du futur

Bosch concept au CES 2017 – tableau de bord 3.
Bosch a conçu son propre concept car montrant sa perception sur l’avenir des intérieurs de voiture. La voiture présentée dispose d’une caméra qui reconnaît les personnes individuelles à bord et effectue les réglages de la voiture selon leurs préférences. Il va également adapter la température de la voiture en fonction de qui est derrière le volant et diffuser votre musique préférée.

 

. Assistant de stationnement intelligent

Bosch a également montré un nouveau système de stationnement automatique qui, selon lui, allégera la problématique de trouver une place pour se garer en ville. Actuellement en partenariat avec Mercedes, le système utilise des capteurs à ultrasons pour détecter les emplacements disponibles et mesurer l’espace, avant de transmettre ces données à un plan de rue numérisé pour créer un diagramme de stationnement en temps réel, aidant les autres conducteurs qui peuvent être à la recherche d’une place de parking.

 

Eli Zero CES 2017

 

_ Concept Chrysler Portal

Chrysler Portal révélé au CES 2017 à Las Vegas
La principale attraction de Fiat Chrysler au salon CES 2017 était le concept futuriste Portal. C’est un mini monospace électrique avec des capacités de conduite autonomes et des fonctionnalités avancées telles que les portes coulissantes doubles. Il est censé faire partie intégrante du partenariat technologique de FCA avec Google.

 

_ Eli ZERO

Eli Zero voiture citadine électrique
Ce curieux petit véhicule électrique a fait ses débuts sur les stands du salon CES. Le constructeur peu connu Eli a créé ce qui ressemble à un Renault Twizy, mais avec une protection contre les intempéries, qui est décrite comme le «dispositif de mobilité à deux places ultime pour un mouvement quotidien agile».

 

_ Faraday Future FF91

C’est peut-être la chose la plus importante du SES 2017 – un an après la révélation de son concept-car magnifique FFZERO1, la nouvelle voiture électrique de la start-up Faraday Future a montré sa voiture électrique prête pour la production FF91  pour la première fois. La rivale de la Tesla Model X est, selon Faraday Future, la voiture électrique accélérant le plus rapidement au monde et dispose d’une autonomie de 604 km. La production ne commencera pas avant 2018, mais la voiture exposée a montré un certain nombre de caractéristiques high-tech, y compris la reconnaissance faciale au lieu d’une clé, les caméras au lieu de rétroviseurs et de stationnement valet sans conducteur.

 

Résultat de recherche d'images pour "electric, Ford vehicle advanced technologies,"

 

_ Véhicules électriques Ford

Convertible megatest – Ford Mustang – virages avant
Ford a étourdi le CES 2017 en annonçant un total de sept véhicules électriques ou hybrides qui seront lancés dans les cinq prochaines années. Une mustang hybride, un Pick-up F-150 et des SUV électrique sont parmi les véhicules annoncés. Il ya même une autonomie ride-sharÉgalement prévu.

 

_ Honda NeuV

Honda NeuV . Un autre grand concept car du CES 2017 fut la Honda NeuV. C’est une petite voiture urbaine créée avec des déplacements autonomes à l’esprit. La NeuV dispose également d’un soi-disant «moteur de l’émotion», (???) et fait partie d’un plus large «Cooperative Mobility System » sur lequel Honda a basé sa présence au salon CES 2017.

 

Image associée

 

_ Hyundai

Hyundai a misé beaucoup sur le CES cette année, le fabricant coréen Montrant beaucoup de nouvelles technologies qu’il a l’intention d’intégrer dans ses futurs modèles de production.

 

. La pile à combustible pour un SUV Hyundai confirmée

cellules de carburant hydrogène. La marque a confirmé un tout nouveau SUV pour 2018, qui sera alimenté par une pile à combustible à hydrogène. Il s’inscrit dans le courant du IX35 FCEV actuel, mais ce sera un nouveau modèle plutôt qu’une adaptation d’un modèle existant. Le nouveau SUV sera présenté en détail au Salon de Genève de 2017 en Mars. Hyundai a également confirmé un partenariat avec le géant des données informatiques Cisco pour produire ce qu’il annonce sera la «voiture connectée ultime» – entièrement autonome, l’entretien à distance, et connectée à la maison et aux lieux de travail de ses propriètaires.

 

. Habitacle Hyundai Healthcare

Hyundai smart home. Hyundai a aussi présenté sa solution contre les violences de la route – un nouveau concept d’intérieur «bien-être». Il utilise la technologie biométrique pour surveiller l’état physique et mental du conducteur et réagit en ajustant l’éclairage de l’habitacle, l’allocation des places, le bruit, et même l’odeur.

 

. Présentation du Hyundai Ioniq autonome

Hyundai Ioniq autonomes. Hyundai a présenté sa vision pour la future mobilité au CES 2017, Libre, autonome, mobilité connectée. Lors du récent salon automobile de Los Angeles, la société a révélé une version autonome de sa première voiture de production électrique – Ioniq.

 

_ Nissan

Le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, a présenté un discours d’ouverture au CES 2017 et, selon le site officiel du salon, une « percée technologique majeure » liée aux émissions nulle, la conduite avec zéro décès sera à l’ordre du jour.

 

Résultat de recherche d'images pour "Panasonic vehicle advanced technologies,"

 

_ Panasonic

. Autonomous Cabin Concept

Panasonic a affiché sa vision d’un habitacle de voiture Autonome au CES. Le concept à quatre sièges est dominé par par des Tables connectées interactives 4K pour tous les occupants, mais dispose également d’un mélange d’écrans tactiles et de la réalité augmentée pour s’assurer que voyager dans une voiture autonome sera fun.

 

. Android in-car système d’infotainment

Panasonic a révélé travailler sur un nouveau système d’infotainment Android pour les voiture avec Qualcomm. Le système est présenté petre une amélioration à partir de l’Android Auto existant et selon Tom Gebhardt, président de Panasonic Automotive, en Amérique du Nord, «sera plusieurs générations en avance sur les systèmes existants». Parmi les fonctionnalités, auquelles les acheteurs peuvent s’attendre, il y aura sur le nouveau système une application Panasonic qui aidera le conducteur à gérer la navigation pour trouver sa destination et appeler plus facilement ses profils de musique personnelle. L’association avec Qualcomm permettra également à Panasonic de raccourcir les temps de production et de réduire le coût initial de la voiture.

 

_ Cameras HD Garmin montées de série sur les Peugeot Citroën

PSA Connected Cam CES 2017. Garmin présente sa dernière caméra HD servant comme rétroviseur intérieur qui sera lancée sur les futurs modèles des marque de voiture de PSA. Le Citroen C3 2017 dispose déjà de la technologie ConnectedCAM en série, mais le Garmin Intelligent Driving Video Recorder (IDVR) sera installé sur les futurs modèles de la marque, aussi, y compris les véhicules de Dongfeng pour le marché chinois. Garmin présente également sa phase deux de son système d’infotainment Lenexa qui vise à réduire la distraction des conducteurs.

 

_ Rinspeed Oasis

Rinspeed Oasis Concept – révéler. Un autre concept-car de salon pour les designers suisses de chez Rinspeed a été dévoilé. L’Oasis est une sorte de nacelle (on dirait une télécabine) urbaine, spacieuse et autonome qui peut tourner sur ses propres traces, et a été conçu avec un tableau de bord énorme de 5K, un pare-brise de réalité augmentée, et même son propre parcelle de jardin. Elle sera présente au Salon de l’auto de Detroit 2017.

 

_ Toyota Concept-i

Toyota Concept I – 6 Toyota a attendu le salon CES 2017 pour dévoiler sa voiture Concept-i. Le concept-car de voiture de dessin animé vise à mettre les besoins du conducteur en avant de la technologie, et met en vedette un tout nouveau système d’intelligence artificielle «Yui». Le Concept-i est la vision de Toyota d’une voiture d’ici 2030, où la voiture sera une maison sur roues. Toutefois, une grande partie de la technologie présentée sur le Concept-i devrait être introduit sur les modèles Toyota avant ce-là.

  

_ Stationnement Valeo et technologie de l’angle mort

Valeo – header La prochaine génération AEB et la technologie de détection de point mort de Valeo pourrait pourrait très bien être présente dans une voiture proche de vous. L’équipement de sécurité promet une détection à 360 degrés et un freinage complets pour aider à prévenir les accidents et utilise des caméras et des capteurs à ultrasons pour balayer l’environnement autour de la voiture et intervient si vous ne réagissez pas assez rapidement.

 

Résultat de recherche d'images pour "Volkswagen advanced technologies,"

 

_ Application Volkswagen

VW App. Volkswagen a choisis le CES 2017 pour présenter une nouvelle application qui utilise une connectivité personnalisée d’un niveau supérieur. L’application permet aux utilisateurs de créer leur propre identifiant VW, qui est ensuite transférable de modèle en modèle – lorsqu’une famille remplace sa voiture, par exemple, ou si les propriétaires ont besoin de louer un modèle Volkswagen quand ils sont en vacances. L’identifiant peut alors configurer l’écran d’affichage, ajuster les sièges et préparer la musique selon les sélections du client. Le système Volkswagen permet également aux utilisateurs d’intégrer les services d’autres fournisseurs et de les transporter vers d’autres modèles Volkswagen.

 

Date : 05/08/2017

 

http://www.carideal.com/blog/2017/01/08/ces-2017-les-dernieres-nouvelles-de-la-technologie-automobile/

 

Image associée

 

——————————–

 

Image associée

 

 

 

A propos de l'auteur

Moi meme

Soyez le premier à réagir à "SCIENCE/ TECHNOLOGIES/ INNOVATIONS : les technologies de demain en marche (ces technologies, entre avancées et futilités)"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié