CHINE-PHILIPPINES/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : de la rivalité à la coopération

China PhilippinesChina Philippines

 

« La Chine est prête à renforcer sa coopération avec les Philippines dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route », a indiqué jeudi, à Beijing, le président chinois Xi Jinping à son homologue philippin Rodrigo Duterte. M. Xi a appelé les deux pays à intégrer leurs stratégies de développement d’une manière globale pour rechercher des bénéfices mutuels et des résultats gagnant-gagnant. La Chine espère participer activement à la construction des infrastructures de ce pays de l’Asie du Sud-Est, couvrant les chemins de fer, le transport ferroviaire urbain, les autoroutes, les ports et d’autres domaines. »

 

Résultat de recherche d'images pour "china, beijing"

 

——————————–

 

Résultat de recherche d'images pour "president duterte, president xi, china, philippines, 2016"

 

1 – Adieu les USA, les Philippines se nouent d’amitié avec la Chine

 

Suite à la rencontre entre Xi Jinping et Rodrigo Duterte, la Chine et les Philippines comptent renouer le dialogue politique. La Chine et les Philippines ont ouvert une nouvelle page dans leurs relations bilatérales et se sont déclarés prêts à passer de la confrontation à la coopération sur les questions relatives à la mer de Chine méridionale. Cette déclaration a été réalisée par le ministre adjoint chinois des Affaires étrangères Liu Zhenmin, après la rencontre entre le président chinois Xi Jinping et son homologue philippin Rodrigo Duterte en visite en Chine.

 

Selon M. Zhenmin, les dirigeants de deux pays ont reconnu que le problème de la mer de Chine méridionale ne constituait pas l’essence de leurs relations et ont signé treize accords portant sur la coopération pratique dans des domaines variés, y compris un accord sur le renforcement des garde-côtes des deux pays.

 

Afficher l'image d'origine

« Cela veut dire que Pékin et Manille optent pour la coopération », a déclaré M. Zhenmin.

 

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a également ajouté que les dirigeants des deux pays avaient convenu de reprendre le dialogue des années précédentes. « La Chine est prête à discuter avec nos amis philippins de la coopération dans le domaine de la mer de Chine méridionale. Nous sommes tombés d’accord pour reprendre le dialogue engagé il y a cinq ans afin de trouver des solutions acceptables », a poursuivi Liu Zhenmin. Précédemment, les relations entre les deux pays se sont détériorées en raison de leurs revendications territoriales dans la mer de Chine méridionale. Ces tensions semblent prendre fin: mardi 18 octobre, Rodrigo Duterte est arrivé à Xiamen (le sud de la Chine) avec une importante délégation pour une visite historique pour se rapprocher de son voisin chinois.  

 

INTERNATIONAL/ 20.10.2016/ Mis à jour 20.10.2016/

 

https://fr.sputniknews.com/international/201610201028295178-chine-philippine-xi-jinping-rodrigo-duterte-mer/

 

President of the Philippines Rodrigo Duterte (L) and Chinese President Xi Jinping attend a welcoming ceremony at the Great Hall of the People in Beijing, China, October 20, 2016. REUTERS/Thomas Peter

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "CHINA PHILIPPINES, COOPERATION, financial, china, philippines,"

 

2 – Xi Jinping : la Chine est prête à renforcer sa coopération avec les Philippines

 

BEIJING, 20 octobre (Xinhua) — La Chine est prête à renforcer sa coopération avec les Philippines dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route », a indiqué jeudi, à Beijing, le président chinois Xi Jinping à son homologue philippin Rodrigo Duterte. M. Xi a appelé les deux pays à intégrer leurs stratégies de développement d’une manière globale pour rechercher des bénéfices mutuels et des résultats gagnant-gagnant.

 

La Chine espère participer activement à la construction des infrastructures de ce pays de l’Asie du Sud-Est, couvrant les chemins de fer, le transport ferroviaire urbain, les autoroutes, les ports et d’autres domaines, afin d’apporter des bénéfices au peuple philippin, selon le président chinois. La Chine encourage ses entreprises à investir davantage aux Philippines pour aider la croissance économique du pays. M. Duterte effectue de mardi à vendredi une visite d’Etat en Chine très suivie. Il s’agit de sa première visite officielle dans un pays hors de l’ASEAN.

 

French.xinhuanet.com/ Publié le 20/10/2016/

 

http://french.xinhuanet.com/2016-10/20/c_135769167.htm

 

Afficher l'image d'origine

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "president duterte, president xi, china, philippines, 2016"

 

3 – La Chine soutient les Philippines dans la lutte contre la drogue et le terrorisme

 

BEIJING, 20 octobre (Xinhua) — Le président chinois Xi Jinping a déclaré jeudi que la Chine soutenait les efforts du nouveau gouvernement philippin dans la lutte contre la drogue, le terrorisme et les crimes, et entendait mener une coopération avec les Philippines dans ces domaines. Xi s’est ainsi exprimé lors d’un entretien avec le président philippin Rodrigo Duterte à Beijing.

 

French.xinhuanet.com/ Publié le 20/10/2016

 

http://french.xinhuanet.com/2016-10/20/c_135769165.htm

 

Afficher l'image d'origine

 

————————————-

 

makati-is-still-the-philippines-premiere-financial-business-district740px

 

4 – PHILIPPINES : économie, perspectives sociopolitiques 

 

_ POPULATION : 99,4 MILLIONS

_ PIB PAR HABITANT : 2862 $US

 

_ PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES

  2013 2014 2015 (p)  2016(p)
Croissance PIB (%) 7,1 6,1 5,8 6,0
Inflation (moyenne annuelle) 2,9 4,2 1,4 2,0
Solde budgétaire / PIB (%) 0,2 0,9 0,0 -0,6
Solde courant / PIB (%) 4,2 3,8 2,9 2,5
Dette publique / PIB (%) 39,2 36,4 37,1 35,7

(p) Prévisions

 

_ POINTS FORTS

. Economie performante dans l’électronique (plus de 40 % des exportations).

. La part des exportations du pays vers le reste de l’Asie émergente ne cesse de croître. 

. La consommation des ménages et les comptes extérieurs profitent des transferts des travailleurs expatriés.

. Le secteur d’externalisation des services d’entreprise (BPO) est en plein essor.

 

_ POINTS FAIBLES

. Faible niveau d’investissement, notamment en infrastructure.

. Lacunes en termes de gouvernance.

. Les inégalités et la forte croissance démographique pèsent sur les performances économiques.

 

Résultat de recherche d'images pour "COOPERATION, china, philippines, 2016"

 

_ APPRECIATION DU RISQUE :

_ La croissance devrait rester soutenue

En 2016, l’économie devrait rester dynamique et la consommation des ménages restera le principal moteur de l’activité (70 % du PIB). Celle-ci continuera de bénéficier d’importants transferts de la part des expatriés, de la progression rapide du crédit. De plus, la faiblesse des prix de l’énergie permet de soutenir le pouvoir d’achat. En effet, malgré un léger rebond, l’inflation devrait rester modérée et conforme à la cible de la banque centrale (2%- 4%).

 

Bien que la Chine soit le 3ème récipiendaire des exportations philippines, le pays devrait être peu affecté par le ralentissement de l’économie chinoise. Les exportations de produits électroniques devraient rester soutenues, profitant de l’essor des ventes desmartphones. Le secteur des externalisations des services d’entreprises (BPO), qui représente 25% des exportations, devrait également rester dynamique.

 

Par ailleurs, bien que le gouvernement rencontre des difficultés d’exécution budgétaires et que les dépenses publiques aient été inférieures aux prévisions en 2015, celles-ci devraient rebondir cette année. En effet, les dépenses ont déjà été importantes au cours du premier semestre 2016, les élections présidentielles ayant eu lieu en mai. De plus, le programme de Partenariat Public Privé initié par le Président sortant commence à porter à ses fruits et devrait permettre le développement des infrastructures. 

 

Néanmoins, les investisseurs devraient rester prudents, Rodrigo Duterte, élu début mai et qui prendra ses fonctions le 30 juin 2016 étant très controversé. Néanmoins, il devrait poursuivre la politique économique initié par son prédécesseur et pourrait travailler avec une partie de son équipe. Enfin, le pays continuera à souffrir d’un déficit en infrastructure, notamment électriques. Le secteur de la construction devrait, ainsi, connaître une croissance rapide.

 

 

_ La situation financière du pays reste très solide

Les fondamentaux macroéconomiques des Philippines se sont fortement améliorés au cours de ces dernières années. En 2016, le solde budgétaire devrait se dégrader en raison des exonérations fiscales attribuées à certains secteurs et de l’augmentation des dépenses allouées à la reconstruction et au développement des infrastructures. Néanmoins, la dette publique devrait  continuer à baisser si les mesures économiques du Président élu restent dans la continuité de celles adoptées par son prédécesseur.

 

Du côté des comptes extérieurs, les Philippines devraient continuer à enregistrer un excédent courant en 2016. Les transferts des expatriés (qui ont représenté plus de 7% du PIB en 2015) se sont montrés particulièrement robustes pendant la crise et cette tendance devrait persister. Néanmoins, la balance commerciale devrait se dégrader en raison de la progression rapide des importations stimulées à la fois par la consommation des ménages et les besoins d’intrants pour l’industrie. Les  exportations de services (notamment les  externalisations des services d’entreprises) connaissent une tendance haussière ces dernières années. Dans ce contexte, les réserves de change devraient rester à un niveau très confortable (plus de 10 mois d’importations en 2016).

 

Afficher l'image d'origine

 

_ Un nouveau Président controversé à la tête du pays

La Constitution des Philippines ne permettant pas à un président d’exercer deux mandats, B. Aquino, élu en 2010, n’a pu se représenter aux élections présidentielles de mai 2016. Rodrigo Duterte, favori des sondages, a remporté l’élection et prendra ses fonctions le 30 juin. Candidat controversé en raison de ses propos violents et du nombre important d’exécutions extrajudiciaires comptabilisées lors ses mandats en tant que maire de Davao, il a promis de réduire drastiquement la criminalité.  

 

Malgré les bonne performances économiques des Philippines au cours du mandat Aquino, les philippins ont choisi un candidat « antisystème ». La croissance n’ayant pas été suffisamment inclusive, la pauvreté reste importante dans le pays. R. Duterte n’a aucun programme économique et n’aurait aucune connaissance en matière de politique extérieure. Il devrait, ainsi, suivre les conseils de ses équipes sur ces sujets. Il souhaite réformer la Constitution afin de transformer les Philippines en système fédéral. Par ailleurs, il a indiqué que l’ensemble des mesures qui étaient en place dans sa commune le seront en niveau national (et notamment un couvre-feu pour les mineurs et l’interdiction de la vente d’alcool la nuit).

 

Par ailleurs, les tensions restent vives dans le conflit territorial qui oppose les Philippines et la Chine. Le différend devrait être examiné par un Tribunal arbitral international prochainement. De plus, un accord de paix a été trouvé, en octobre 2012, avec le mouvement de rébellion armé revendiquant depuis 40 ans la création d’un Etat islamique indépendant sur l’île de Mindanao. Celui-ci a ensuite été confirmé en août 2014 par un accord sur la loi qui encadrera l’autonomie de cette région. Néanmoins, cet accord n’a toujours pas été approuvé par le Parlement.

Enfin, malgré les objectifs ambitieux d’amélioration de la gouvernance fixés par la président Aquino, le pays souffre toujours de lacunes majeures en matière de corruption (le pays est classé 126ème sur 212 par la Banque mondiale). Des lacunes persistent aussi dans les domaines du respect des lois et de qualité de la réglementation.

 

Dernière mise à jour : Juillet 2016

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Philippines

 

 

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "CHINA PHILIPPINES, COOPERATION, financial, china, philippines,"

 

6 – Des relations économiques amicales avec la Chine sont « cruciales » pour les Philippines, selon un haut responsable philippin

 

Les Philippines et la Chine, qui jouissent de relations historiques très anciennes, devraient coopérer davantage dans divers secteurs comme l’économie, le commerce, l’énergie et les infrastructures, et ce en dépit de leurs litiges en mer de Chine méridionale, a déclaré un haut responsable philippin. Martin Andanar, Secrétaire du Bureau de la communication du président des Philippines, a tenu ces propos au cours d’une récente interview exclusive accordée à Xinhua, durant une brève visite à Hong Kong.

 

Les Philippines et la Chine peuvent s’offrir réciproquement de nombreuses opportunités de coopération dans des domaines tels que l’économie, le commerce, les investissements, l’énergie, les infrastructures, le tourisme et la main d’oeuvre, a-t-il déclaré. Soulignant que des relations économiques amicales avec la Chine étaient « cruciales » pour les Philippines, M. Andanar a notamment affirmé que la coopération économique et commerciale avec la Chine, qui est la seconde économie du monde, s’imposait comme une évidence, considérant que les deux pays sont géographiquement très proches l’un de l’autre.

 

Les Philippines ont également grand besoin d’infrastructures, comme des autoroutes, des voies ferrées, des installations énergétiques et des réseaux internet ; et la Chine peut sans aucun doute leur apporter une expertise et des investissements précieux à cet égard, a-t-il déclaré. M. Andanar a appelé à davantage d’investissements directs chinois, des investissements qui représenteraient selon lui un véritable coup de fouet pour la croissance économique d’un pays en voie de développement comme les Philippines. « Les investissements étrangers directs permettent de créer des entreprises qui produisent directement aux Philippines, et cela donne du travail aux Philippins, donc cela engendre une croissance inclusive, pas seulement de l’argent qui rentre et qui sort », a-t-il expliqué.

 

Pour ce qui est de l’éventuelle visite du président philippin Rodrigo Dutertre en Chine, le Secrétaire a déclaré que la coopération commerciale et industrielle seraient sans doute parmi les principaux sujets abordés. La visite de M. Dutertre à Beijing, si elle a lieu, serait la première visite du président philippin dans un pays d’Asie de l’Est, a souligné M. Andanar. Les deux pays sont « avant tout des frères », dans la mesure où ils partagent des « liens de sang » historiquement très anciens, a-t-il ajouté.

 

Pour ce qui est de la campagne du gouvernement philippin contre la drogue, M. Andanar a déclaré que M. Dutertre avait été contraint de lancer une telle campagne en raison de l’ampleur du problème de la drogue aux Philippines – un problème qui a quasiment fait du pays un « narco-Etat », affectant gravement l’ordre public et le règne du droit. Il a également souligné que le gouvernement philippin était très heureux de l’aide apportée par la Chine à ses efforts de lutte contre la drogue, et a appelé à davantage d’échanges d’informations entre les deux pays pour mieux combattre le commerce de substances illicites.

 

(Rédacteurs :Yishuang Liu, Guangqi CUI/ Xinhua/ 08.10.2016/

 

http://french.peopledaily.com.cn/Chine/n3/2016/1008/c31354-9123508.html

 

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "CHINA PHILIPPINES, COOPERATION, financial, china, philippines,"

 

 

 

Soyez le premier à réagir à "CHINE-PHILIPPINES/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : de la rivalité à la coopération"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié