Conflits sociaux et attentats ont affecté les réservations d’Air France

pdgairfrance

Attentat de Nice, grève des hôtesses et des stewards, la saison estivale a été calamiteuse pour Air France. Jean-Marc Janaillac, PDG d’Air France-KLM, était d’humeur chagrine à l’ouverture du salon du tourisme Top Resa, mardi 20 septembre, à la porte de Versailles, à Paris. « Entre juin et août, les réservations ont baissé de 5 %. Les attentats et les mouvements sociaux ont fortement affecté notre activité », a déploré le PDG. Pire, pour Air France, le recul des réservations « s’accentue pour la fin de l’année avec une baisse de 5 % à 10 % », a-t-il précisé. Une fois encore ce sont les passagers chinois, japonais, américains et désormais italiens qui font principalement défaut.

Sans surprise, la baisse de la recette unitaire sur les vols long-courriers, le gain par passager, continue de piquer du nez. Un malheur n’arrivant jamais seul, M. Janaillac a pointé à son tour « une phase de surcapacités », notamment sur l’Asie, qui provoque « une pression sur les prix ». Malgré cette accumulation de déconvenues,…

Soyez le premier à réagir à "Conflits sociaux et attentats ont affecté les réservations d’Air France"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié