COREE DU SUD/ ECONOMIE/ DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE : innovations, avancées et difficultés

ap_835596045905-e1470583220324

 

« Corée du Sud/ Crise des chantiers navals : La crise qui touche les chantiers navals coréens contamine le secteur bancaire. Séoul est contraint d’intervenir. C’est un contrat de taille moyenne. Mais il est célébré. Mercredi, le deuxième plus grand chantier naval sud-coréen, Daewoo Shipbuilding & Maritime Engineering (DSME), a annoncé qu’il venait de remporter une commande de 580 millions de dollars portant sur la construction de quatre navires – deux méthaniers et deux pétroliers/VLCC – auprès de filiale de l’armateur grec Angelicoussis.

Au milieu des années 2000, la nouvelle n’aurait pas fait les gros titres des médias sud-coréens. Les chantiers navals du pays remportaient alors en moyenne plus de 100 commandes de navires par trimestre. Les temps ont changé. Sur les trois premiers mois de 2016, les chantiers du pays n’ont signé au total que 8 commandes. Et le contrat grec est le premier gagné cette année par DSME. »

 

Résultat de recherche d'images pour "south korean, advanced ships, ships containers, south korean technologies,"

 

—————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "innovation technologique médicale en Corée du Sud, patch de graphène pour les diabétiques,"

 

1 – Une innovation technologique médicale en Corée du Sud

 

_ Le patch de graphène pour les diabétiques 

Ce n’est un secret pour personne, la Corée du Sud fait partie des leaders dans le domaine des technologies et des innovations. Ces derniers temps, c’est le secteur médical qui commence à se développer à grande vitesse. Ici, dans cet article, nous voudrions vous parler d’une invention importante dans le domaine de la santé. Il s’agit d’un patch pour les diabétiques qui aide à contrôler le taux du sucre dans le sang et introduire dans l’organisme des médicaments diabétiques. Ce patch transparent, avec de petites inclusions d’or, est fait de graphène.

 

Le prototype de ce type de patch a été élaboré par Tae Hyung Kim, maître de conférences de l’Université nationale de Séoul, et son équipe de chercheurs. Le patch est équipé de capteurs qui recueillent l’information sur la température de l’homme et la composition chimique de la sueur. Après avoir recueilli les informations, il les envoie vers une application pour smartphones. Selon la composition chimique de votre sueur, le système détermine s’il faut prendre des médicaments. L’application commandera, alors, au patch d’introduire dans l’organisme un médicament nécessaire (par exemple de la metformine pour le diabète de type 2). L’introduction du médicament se passe grâce à la grande quantité d’aiguilles microscopiques qui se trouvent dans le patch.

 

Résultat de recherche d'images pour "innovation technologique médicale en Corée du Sud, patch de graphène pour les diabétiques,"

 

Cette innovation a une grande valeur dans le domaine de la santé, car elle est capable d’améliorer la qualité de vie des diabétiques qui éprouvent beaucoup de difficultés quotidiennement. Ils doivent déterminer la quantité de sucre contenue dans le sang et introduire de l’insuline de temps en temps en utilisant une seringue. Alors, ces patchs de graphène aideront les diabétiques à éviter les souffrances causées par le désagrément d’une prise de sang et par la douleur que provoque l’injection par aiguille. De plus, cela délivrera les diabétiques des pensées constantes sur l’introduction des médicaments.

 

Ce patch possède un grand nombre d’avantages, mais il a aussi des inconvénients. Malheureusement, ce patch, à cause de sa taille, ne peut pas contenir assez de metformine pour un adulte et les aiguilles du prototype ne se mettent en marche que lorsque la température de la personne atteint 40 degrés. Les savants s’efforcent de résoudre ces problèmes sans agrandir la taille du patch. De plus, cette innovation est encore trop chère, c’est pourquoi il est difficile de dire qu’elle est accessible à tous. Mais, maintenant, les savants coréens essayent de baisser son prix. 

 

28 septembre 2016

 

http://atelier.de.francais.over-blog.com/2016/09/une-innovation-technologique-medicale-en-coree-du-sud.html

 

Résultat de recherche d'images pour "south korean advanced hospitals, 2015, 2016"

 

***********

 

Résultat de recherche d'images pour "south korean, ships industries, 2015, 2016"

 

2 – Les géants sud-coréens de la construction navale vivent la pire crise de leur histoire

 

La crise qui touche les chantiers navals coréens contamine le secteur bancaire. Séoul est contraint d’intervenir.

C’est un contrat de taille moyenne. Mais il est célébré. Mercredi, le deuxième plus grand chantier naval sud-coréen, Daewoo Shipbuilding & Maritime Engineering (DSME), a annoncé qu’il venait de remporter une commande de 580 millions de dollars portant sur la construction de quatre navires – deux méthaniers et deux pétroliers/VLCC – auprès de filiale de l’armateur grec Angelicoussis. Au milieu des années 2000, la nouvelle n’aurait pas fait les gros titres des médias sud-coréens. Les chantiers navals du pays remportaient alors en moyenne plus de 100 commandes de navires par trimestre. Les temps ont changé. Sur les trois premiers mois de 2016, les chantiers du pays n’ont signé au total que 8 commandes. Et le contrat grec est le premier gagné cette année par DSME.

 

Résultat de recherche d'images pour "south korean, advanced ships, ships containers, south korean technologies,"

 

_ Les grands clients ne passent presque plus d’ordres

Le groupe, et ses deux principaux concurrents, les autres géants sud-coréens Hyundai Heavy Industries et Samsung Heavy Industries, vivent la plus grave crise de leur histoire. Leurs grands clients ne passent presque plus d’ordres. L’écroulement du prix du brut a découragé les pétroliers d’investir dans des navires ou des plateformes de forage. « Et les gigantesques besoins de transport de marchandises et de matières premières qui avaient suivi l’accession de la Chine à l’OMC et porté la demande de cargos semble aussi toucher à sa fin », explique Dalibor Gogic d’IHS Maritime & Trade.

 

Résultat de recherche d'images pour "south korean, ships industries, 2015, 2016"

 

_ Les chantiers déserts deviennent une réalité.

« Il n’y a même plus de demandes de quotations pour de nouveaux bateaux. Les chantiers déserts deviennent une réalité », s’alarmaient en mars, les dirigeants des trois grands chantiers navals sud-coréens.Ils ont investi de manière fulgurante dans les années fastes pour se retrouver au trois premiers rangs du marché mondial et résister à la concurrence des acteurs chinois.

 

Résultat de recherche d'images pour "south korean banks, finances, 2015, 2016"

 

_ Restructurations brutales

Pour survivre, ils travaillent maintenant sur des restructurations brutales. « Mais ils ne peuvent pas faire grand chose seuls « , modérait récemment Trinh D. Nguyen de Natixis, dans une note à ses clients. « Les chantiers navals côtés en bourse ont accumulé une dette totale de 34,5 milliards de dollars « , rappelait l’analyste, qui explique que cette détresse a contaminé d’autres pans de l’économie sud-coréenne, et particulièrement le secteur bancaire qui les a largement financés.

 

Redoutant une « épidémie « , l’Etat sud-coréen a annoncé cette semaine la création d’un fonds de 11.000 milliards de wons, soit 9,1 milliard d’euros, pour alimenter les principales banques publiques portant à coups de crédits les chantiers. Ces sommes doivent permettre d’aider les industriels à rembourser leurs dettes, mais aussi à financer leurs efforts de restructuration. « Notre économie ne peut pas combattre les difficultés externes et domestiques qu’avec de la politique publique. Il faut de la réforme industrielle « , a martelé, mercredi, Yoo Il-ho, le vice-Premier ministre en charge de l’Economie, qui va superviser l’opération.

Le gouvernement devrait débloquer 1.000 milliards de wons du fonds quand la banque centrale l’alimentera à hauteur de 10.000 milliards de wons. Lancé en juillet prochain, il devrait théoriquement achevé sa mission à la fin 2017, à un moment qui pourrait, selon les experts les plus optimistes, correspondre, à la reprise d’un cycle mondial de commandes de navires.

 

YANN ROUSSEAU/ LE 09/06/16/

 

http://www.lesechos.fr/09/06/2016/lesechos.fr/0211014182329_les-geants-sud-coreens-de-la-construction-navale-vivent-la-pire-crise-de-leur-histoire.htm

 

Résultat de recherche d'images pour "south korean banks, finances, 2015, 2016"

 

————————————–

 

Afficher l'image d'origine

 

3 – Corée du Sud : économie, perspectives sociopolitiques

 

_ Population 50,4 millions

_ PIB par habitant 27970 $US

 

_ Principaux Indicateurs économiques

  2013  2014 2015 (p) 2016 (p)
Croissance PIB (%) 2,9 3,3 2,6 2,5
Inflation (moyenne annuelle) 1,3 1,3 0,7 1,3
Solde budgétaire / PIB (%) 0,7 0,4 -0,2 0,3
Solde courant / PIB (%) 6,2 6,0 7,7 7,8
Dette publique / PIB (%) 33,8 35,1 35,9 37,3

 

(p) prévisions (e) estimation

 

Afficher l'image d'origine

 

_ POINTS FORTS

. base industrielle diversifiée

. leader sur l’électronique de qualité

. système éducatif performant

. dépenses publiques élevées en R&D

. augmentation des investissements coréens vers la Chine, le Vietnam et l’Inde

. finances publiques saines.

 

Afficher l'image d'origine

 

_ POINTS FAIBLES

. sidérurgie, textile et industrie navale affectés par la concurrence chinoise

. poids des importations de matières premières

. endettement élevé des ménages et des petites entreprises

. vieillissement de la population

. imprévisibilité du régime de la Corée du Nord.

 

Afficher l'image d'origine

 

_ Appréciation du risque

_ L’activité devrait se stabiliser en 2016

Après avoir marqué le pas en 2015, la croissance devrait se stabiliser en 2016. La consommation des ménages devrait rebondir après avoir souffert de l’épidémie de Coronavirus qui a touché le pays au second trimestre 2015. De plus les ménages coréens devraient bénéficier des mesures de relance mises en place par le gouvernement telles que des incitations fiscales à l’acquisition d’une voiture. Néanmoins, l’endettement des ménages, qui représente près de 145 % du revenu disponible, continuera à peser sur l’activité.

 

L’investissement, notamment dans le domaine de la construction, devrait rester dynamique. Les entreprises continueront à bénéficier du soutien budgétaire des autorités. En réponse au ralentissement observé en 2015 et à la baisse du commerce mondial, le gouvernement a mis en place plusieurs plans de relance.. Ils prévoient, notamment, des exonérations fiscales, la construction d’infrastructures, des aides aux PME et des mesures visant à renforcer la protection sociale et le développement des services.

 

De plus, l’inflation devrait rester inférieure à la cible de la banque centrale, ce qui permettra à l’institution de maintenir une politique monétaire accommodante. Celle-ci a abaissé 2 fois son taux directeur en 2015 et une fois en 2016 (-75 pdb au total) qui se situe désormais à un plus bas historique. L’économie coréenne, fortement exportatrice, restera contrainte en 2016 par le ralentissement de l’économie chinoise, l’empire du Milieu étant récipiendaire d’un quart des exportations coréennes.

 

Par ailleurs, le secteur agricole devrait se redresser après avoir souffert de la forte sécheresse de l’été 2015. Néanmoins, les entreprises fragilisées par un endettement élevé, notamment dans l’industrie navale, devraient être affectées par des restructurations. 

Enfin, l’économie coréenne restera à deux vitesses avec des conglomérats industriels dynamiques – leschaebols- mais un secteur des services à faible productivité. De plus, la transparence deschaebols, caractérisés par le contrôle familial et la succession héréditaire, reste limitée. 

 

Afficher l'image d'origine

 

_ Situation financière maîtrisée

En 2015, le pays a enregistré un léger un déficit public en raison de dépenses exceptionnelles décidées au cours de l’été. En 2016, malgré un budget en progression et un nouveau plan de relance, le solde public devrait redevenir excédentaire. La dette publique restera soutenable et inférieure aux niveaux observés dans la plupart des autres pays de l’OCDE. Néanmoins, les engagements contingents et la dette des entreprises publiques représentent respectivement 10 et 30 % du PIB.

 

Le solde courant devrait rester relativement stable et excédentaire en 2016. La valeur des importations de gaz naturel, pétrole et charbon ne devrait pas rebondir grâce à la faiblesse des cours ce qui devrait permettre d’atténuer les effets du ralentissement des exportations de biens et la dégradation de la balance des services liés au ralentissement chinois.

Dans ce contexte, les réserves resteront à un niveau satisfaisant (plus de 9 mois d’importations), conférant au pays une bonne capacité de résistance face à des retraits brutaux de capitaux. Le won ayant été peu affecté, comparativement aux autres devises asiatiques, par les sorties de capitaux observées dans beaucoup de pays émergents au cours de l’été 2013 puis en 2015, le resserrement de la politique monétaire américaine, fin 2016, ne devrait pas avoir d’impact majeur sur son cours. Cela s’explique par la solidité de l’excédent courant et la faible corrélation du marché obligataire coréen à l’aversion global au risque et aux autres marchés obligataires émergents. Enfin, le niveau élevé de l’endettement des ménages constitue un risque pour le secteur bancaire.

 

Afficher l'image d'origine

 

_ Dégradation des relations avec la Corée du Nord

Les risques de tensions avec la Corée du Nord persistent. Malgré, la volonté de dialogue de la présidente Park Geun-hye et l’adoption d’un accord dit « en 6 points » en août 2015, les relations entre les deux pays se sont dégradées début 2016. La Corée du Nord a réalisé un essai nucléaire en janvier et un tir balistique en février. Depuis lors, sa rhétorique est très agressive. Les menaces récurrentes proférées par la Corée du Nord illustrent l’instabilité des relations entre les deux pays. L’ONU a ainsi adopté de nouvelles sanctions en février 2016. 

 

En ce qui concerne la politique intérieure, de nouveaux conflits sociaux sont à prévoir, notamment en raison du statut précaire de nombreux travailleurs et des restructurations de l’industrie navale. De plus, la présidente a été critiquée pour sa gestion du naufrage du Sewol et de l’épidémie. Le premier ministre ayant démissionné à la suite du naufrage, la présidente a procédé à un remaniement en avril 2014.

 

Néanmoins, le nouveau premier ministre a démissionné en avril 2015 suite à des soupçons de corruption obligeant Madame Park à nommer le 3ème premier ministre depuis le début de son mandat. En raison des nombreuses critiques adressées à Park Geun-hye, le parti au pouvoir a enregistré une courte défaite lors des élections législatives d’avril 2016. Cependant, ce dernier a retrouvé la majorité au Parlement en juin 2016 ; sept parlementaires indépendants ayant décidé de réintégrer le parti.

 

Dernière mise à jour : Juillet 2016

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Coree-du-Sud

 

Afficher l'image d'origine

 

———————————-

 

CMA CGM prévoit de supprimer 69 postes

 

 

 

Soyez le premier à réagir à "COREE DU SUD/ ECONOMIE/ DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE : innovations, avancées et difficultés"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié