FRANCE/ MARINE LE PEN/ RENOUVEAU POLITIQUE ET SOCIOECONOMIQUE : Union Européenne, monnaie, leadership politique et économique français… (les Français seront consultés)

marine_le_pen_a_la_tribune

 

0.1 – « France/ Présidentielle 2017/ Macron-Le Pen : des programmes aux antipodes : Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affronteront le 7 mai dans les urnes au second tour de la présidentielle française. Europe, mais aussi immigration, social, fiscalité, éducation, etc. : leurs programmes sont aux antipodes sur la plupart des sujets.

. Immigration : Marine Le Pen entend réduire l’immigration à un solde annuel de 10 000 personnes. Elle a même prôné en fin de campagne un « moratoire » sur l’immigration légale. Elle restreindrait les conditions de l’asile, durcirait le regroupement familial et rendrait impossible la régularisation des étrangers en situation illégale. Elle prévoit l’expulsion automatique des criminels et délinquants étrangers. Elle supprimerait le droit du sol pour l’acquisition de la nationalité française, supprimerait l’aide médicale d’État et imposerait un délai de 2 ans de présence régulière pour qu’un étranger puisse voir ses soins remboursés.Elle bannirait voile et burkini de l’espace public, contrairement à Emmanuel Macron. Ce dernier promet l’examen des demandes d’asile en moins de 6 mois, recours compris. »

 

Résultat de recherche d'images pour "Marine Le Pen présente sa politique étrangère"

 

0.2 – « Marine Le Pen présente sa politique étrangère devant les corps diplomatiques de 50 pays dans le silence absolu des gros médias : Si une preuve était encore nécessaire que l’élection à la présidence de Marine Le Pen est prise très au sérieux dans le monde, la présentation de son programme de politique étrangère le 23 février, l’a apportée. C’est devant un parterre d’une cinquantaine de représentants de pays étrangers et une foule de journalistes du monde entier qu’elle l’a développé durant une heure. Parmi les délégations de nombreux ambassadeurs de pays d’Asie notamment. »

 

Résultat de recherche d'images pour "le pen, afrique, fcfa, françafrique"

 

———————————

  

Résultat de recherche d'images pour "macron le pen"

 

1 – Présidentielle 2017 : La popularité d’Emmanuel Macron en baisse de 4 points

 

Serait-ce un indicateur du résultat du second tour de la présidentielle à venir ? Ainsi, selon un sondage Odoxa diffusé jeudi, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité baisser de quatre points alors que celle de Marine Le Pen grimpe de son côté de… quatre points. Un effet de vases communicants ?

Le second tour de la présidentielle approche à grands pas. Ainsi, quelques jours après le premier tour qui a vu Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifier pour le rendez-vous du 7 mai, quelles sont les dynamiques des deux candidats sur le plan de la popularité ?

 

Selon une étude Oxoda diffusée jeudi, le leader d’En Marche ! se retrouve en baisse de 4 points. Ce dernier s’offre ainsi 41% d’opinions favorables. Une dynamique tout à fait inverse du côté de Marine Le Pen, qui gagne pour sa part 4 points. La candidate du Front National obtient ainsi 33% d’opinions en sa faveur.

 

Résultat de recherche d'images pour "macron le pen"

 

_ JEAN-LUC MÉLENCHON EN SECONDE POSITION

Malgré sa progression, Marine Le Pen ne se retrouve que quatrième du classement. En effet, loin devant, Emmanuel Macron et talonné de près par Jean-Luc Mélenchon. Le représentant de La France insoumise reste stable avec 38%, alors qu’Alain Juppé termine troisième. Le Républicain gagne 1 point avec 37% d’opinions favorables. Mais alors, qu’en est-il de François Hollande ? Pour le président sortant, les choses semblent s’améliorer. Et pour cause, celui-ci gagne un petit point et recueille désormais 22% d’avis positifs. Un chiffre toujours très bas, notamment comparé à celui d’Emmanuel Macron.

 

Autre information révélée par le sondage : 41% des personnes interrogées se disent « satisfaites » du résultat du premier tour de la présidentielle. 59% des sondés ont pour leur part émis un avis contraire. Enquête réalisée en ligne les 19 et 20 avril auprès de 1.503 personnes de 18 ans et plus, et du 24 au 25 avril, après le premier tour de la présidentielle, auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

 

Par nickraven/ Publié Il y a 4 jours

 

https://www.minutenews.fr/actualite/politique/presidentielle-2017-popularite-demmanuel-macron-baisse-de-4-points-205368.html

 

 Résultat de recherche d'images pour "lepen marine, libérer l’innovation"

 

———————————

   

Résultat de recherche d'images pour "macron le pen"

 

2 – France/ Présidentielle 2017 : Macron-Le Pen : des programmes aux antipodes

 

Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affronteront le 7 mai dans les urnes au second tour de la présidentielle française. Europe, mais aussi immigration, social, fiscalité, éducation, etc. : leurs programmes sont aux antipodes sur la plupart des sujets.

 

Résultat de recherche d'images pour "le pen, leadership, parlement européen"

 

. Europe

La présidente du Front national (FN) Marine Le Pen veut négocier à Bruxelles la sortie de l’euro et de l’espace Schengen. À l’issue des négociations, se tiendrait un référendum sur l’appartenance à l’Union européenne.Elle réclame aussi la suppression de la directive sur les travailleurs détachés et refuse le traité de libre-échange CETA entre l’UE et le Canada.

Emmanuel Macron propose, lui, le lancement dans toute l’Union européenne, après les élections allemandes de l’automne 2017, de conventions démocratiques, qui aboutiront à un projet adopté par tous les pays le souhaitant.Il prône pour la zone euro un budget propre, un Parlement et un ministre des Finances. Il souhaite limiter à un an la durée autorisée de séjour d’un travailleur détaché. Il défend le traité CETA.

 

Résultat de recherche d'images pour "migrants 2017"

 

. Immigration

Marine Le Pen entend réduire l’immigration à un solde annuel de 10 000 personnes. Elle a même prôné en fin de campagne un « moratoire » sur l’immigration légale. Elle restreindrait les conditions de l’asile, durcirait le regroupement familial et rendrait impossible la régularisation des étrangers en situation illégale. Elle prévoit l’expulsion automatique des criminels et délinquants étrangers. Elle supprimerait le droit du sol pour l’acquisition de la nationalité française, supprimerait l’aide médicale d’État et imposerait un délai de 2 ans de présence régulière pour qu’un étranger puisse voir ses soins remboursés.Elle bannirait voile et burkini de l’espace public, contrairement à Emmanuel Macron. Ce dernier promet l’examen des demandes d’asile en moins de 6 mois, recours compris.

 

Résultat de recherche d'images pour "lepen marine, libérer l’innovation"

 

. Social

Marine Le Pen veut rétablir la retraite à 60 ans et abolir la loi travail, contrairement à son adversaire.Les deux candidats gardent une durée légale du travail à 35 heures. Emmanuel Macron prévoit l’unification des régimes de retraite et le passage de l’assurance-chômage (actuellement géré par les partenaires sociaux) sous le giron de l’État. Un chômeur refusant deux offres d’emplois « décentes » verrait ses allocations suspendues. Le centriste supprimerait 120 000 postes de fonctionnaires, en épargnant l’hôpital, en créant 10 000 postes de policiers et 4 000 à 5 000 d’enseignants. Marine Le Pen veut plus de personnel au service de l’État et des hôpitaux, et moins des collectivités locales. Avec 21 000 embauches dans la police et la douane.

 

Résultat de recherche d'images pour "Fiscalité"

 

. Fiscalité

Marine Le Pen taxerait à 35 % les produits des entreprises délocalisant leurs usines, et pénaliserait l’embauche de salariés étrangers. Elle baisserait de 10 % l’impôt sur le revenu sur les trois tranches les plus basses.Elle annulerait l’instauration du prélèvement à la source, prévu en 2018 tandis que M. Macron expérimenterait la mesure pendant un an. Ce dernier veut exonérer dans les trois ans 80 % des foyers de la taxe d’habitation et transformerait l’impôt sur la fortune en un « impôt sur la fortune immobilière » dont serait donc exempté le patrimoine financier. Mme Le Pen ne toucherait pas à cet impôt.

 

Résultat de recherche d'images pour "Energie, agriculture"

 

. Energie et agriculture

Emmanuel Macron réduirait d’ici 2025 la part du nucléaire à 50 % de la production d’énergie alors que Marine Le Pen défend le nucléaire et veut suspendre l’éolien. Elle baisserait la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur l’élevage français tandis que M. Macron s’engage à n’ajouter, pour les agriculteurs, aucune norme française aux normes européennes.

 

Image associée

 

. Education et famille

Marine Le Pen supprimerait le collège unique et la réforme des rythmes scolaires et imposerait le port de l’uniforme à l’école. Emmanuel Macron donnerait l’autonomie aux établissements pour recruter, favoriserait les zones d’éducation prioritaire par des primes aux enseignants et des classes plus réduites et interdirait les téléphones portables à l’école. Mme Le Pen remplacerait le mariage homosexuel par une union civile et réserverait la PMA (Procréation médicalement assistée) aux couples stériles alors que M. Macron l’ouvrirait à toutes les femmes.

 

Résultat de recherche d'images pour "france, palais de matignon, 2016, 2017"

 

. Institutions

Emmanuel Macron exigerait des élus un casier judiciaire vierge et limiterait à trois le nombre de mandats successifs. Mme Le Pen convoquerait un référendum pour inscrire la « préférence nationale » dans la Constitution. Elle instaurerait la représentation proportionnelle avec une prime majoritaire, une réforme à laquelle M. Macron n’est pas opposée.

 

Lire aussi. Présidentielle. Les différences entre Macron et Le Pen sur la justice

 

Modifié le 01/05/2017 / Publié le 01/05/2017/

 

http://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/presidentielle-macron-le-pen-des-programmes-aux-antipodes-comparateur-4962775

 

Résultat de recherche d'images pour "parc nucléaire français, 2016, 2017"Résultat de recherche d'images pour "parc nucléaire français, epr, 2016, 2017"

 

—————————————-

  

Résultat de recherche d'images pour "programme économique et social, Marine Le Pen"

 

3 – L’essentiel du programme économique et social de Marine Le Pen

 

Sortie de l’euro, protectionnisme, retraite à 60 ans: les principales propositions économiques et sociales du programme présidentiel de Marine Le Pen.

 

Résultat de recherche d'images pour "france, espace Schengen, 2016, 2017"

 

_ Europe

– Négocier à Bruxelles la sortie de l’euro et le retour des frontières nationales en sortant de l’espace Schengen. En cas d’échec, référendum sur l’appartenance à l’UE

– Supprimer la directive des « travailleurs détachés »

– Refuser les traités de libre-échange CETA et TAFTA

 

Résultat de recherche d'images pour "france, santé, retraite, Social"

 

_ Social

– Retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations

– Refonte totale du RSI, que les indépendants pourront quitter pour le régime général

– Suppression du tiers payant généralisé

– Revalorisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et du minimum vieillesse de 20%, sous condition de nationalité ou de résidence de longue durée

– Rétablissement de l’universalité des allocations familiales, réservées aux familles françaises

– Création d’une 5e branche de la sécurité sociale pour la dépendance

– Prime de pouvoir d’achat d’au moins 80 euros pour les petits revenus, financée par une taxe de 3% sur les produits et services importés

 

Résultat de recherche d'images pour "france, Fiscalité"

 

_ Fiscalité

– TPE/PME: baisse des cotisations sociales, taux de crédits « préférentiels »

– Fusionner le CICE avec les autres dispositifs d’allègements de charges et le conditionner au maintien de l’emploi

– Trois taux d’impôt sur les sociétés (15, 24 et 33%) en fonction de la taille de l’entreprise

– Taxer à 35% les produits des entreprises qui ont délocalisé leurs usines

– Taxe additionnelle sur l’embauche de salariés étrangers

– Exonérer de charges la première embauche d’un jeune de moins de 21 ans

– Baisse de 10% de l’impôt sur le revenu pour les trois premières tranches

– Défiscaliser les heures supplémentaires

– Supprimer le prélèvement à la source

 

Résultat de recherche d'images pour "france, Travail, chomage"

 

_ Travail

– Retrait de la loi travail

– Maintien des 35 heures, allongement du temps de travail négociable par branches

 

Résultat de recherche d'images pour "france, vehicles, psa, robots,"

 

_ Industrie

– Nationaliser les sociétés d’autoroute

– Empêcher en cas de subvention publique qu’une société soit cédée à une société étrangère pendant 10 ans

– Réserver la commande publique aux entreprises française, dont une partie aux PME

 

Résultat de recherche d'images pour "france, science, technologies, technologies françaises, 2016, 2017"

 

_ Énergie et environnement

– Baisse « immédiate » de 5% des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité

– Suspendre le développement de l’éolien, investir sur les autres filières françaises d’énergies renouvelables

– Maintien du nucléaire

– Interdire l’exploitation du gaz de schiste

– Prêt à taux zéro pour les travaux d’isolation des particuliers

 

Résultat de recherche d'images pour "france, agriculture, 2016, 2017"

 

_ Agriculture

– Transformer la PAC en « Politique agricole française »

– Interdiction des OGM

– Baisse de la TVA pour l’élevage français

– Interdire l’importation de produits agricoles qui ne respectent pas les normes de production françaises

 

© 2017 AFP/ AFP / Publié le 13/04/2017/ Mis à jour le 13/04/2017/ Paris, 13 avr 2017 (AFP)

 

http://www.lerevenu.com/breves/lessentiel-du-programme-economique-et-social-de-marine-le-pen

 

Résultat de recherche d'images pour "programme économique et social, Marine Le Pen"

 

—————————————

  

Résultat de recherche d'images pour "france, Marine Le Pen, mettre fin aux délocalisations, 2016, 2017"

 

4 – Marine Le Pen veut mettre fin aux délocalisations et prend exemple sur la «méthode» Trump

 

La présidente du Front national a jugé pertinent le volontarisme de Donald Trump, qui n’hésite pas à mettre sous pression les groupes industriels américains afin d’obtenir de ces derniers une relocalisation de la production aux Etats-Unis. «[Donald Trump] est en train de mettre en place les mesures pour lesquelles je plaide depuis des années et dont on m’a toujours dit, dans la classe politique et médiatique, qu’elles étaient impossibles à mettre en oeuvre», a déclaré Marine Le Pen le 10 janvier sur le plateau de la chaîne de télévision France 2.

 

Interrogée sur son appréciation des propositions politiques de Donald Trump, la présidente et candidate du Front national (FN) a indiqué trouver «très intéressant» le projet ébauché par le président américain élu qui fait notamment pression sur l’industrie automobile américaine pour qu’elle renonce à délocaliser sa production hors des Etats-Unis. «Il met en place un patriotisme économique, un protectionnisme intelligent», a-t-elle expliqué en poursuivant : «Ça ne me choquerait pas, bien au contraire, d’expliquer aux entreprises françaises qu’elles ne peuvent pas impunément échapper à l’impôt […], qu’elles ne peuvent pas impunément délocaliser leur production en créant les conditions d’un chômage de masse et qu’il faudra faire un choix, celui du patriotisme économique.»

 

Résultat de recherche d'images pour "france, Peugeot, Renault, délocalisations, 2016, 2017"

 

Les deux géants français de l’automobile, Peugeot et Renault, possèdent des usines en Espagne, en Russie et en Europe de l’Est. En cas de victoire du Front national aux élections présidentielles, la question d’une relocalisation pourrait se poser à terme pour les deux fleurons de l’industrie française. Maine Le Pen n’est d’ailleurs pas la seule candidate aux élections présidentielles à apprécier la politique de reconquête industrielle prônée par Donald Trump. Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan ont exprimé, chacun à leur manière, des points de vue similaires sur le projet américain de relocalisation industrielle.

 

Le constructeur automobile américain General Motors a été menacé le 3 janvier par Donald Trump de «lourdes taxes douanières» en cas de refus par l’entreprise d’un rapatriement, ne serait-ce que partiel, de sa production aux Etats-Unis. Le président américain élu, qui doit officiellement être investi le 20 janvier, a également loué la décision de l’entreprise Ford qui a annulé la construction d’une usine au Mexique afin d’investir dans l’une de ses installations dans le nord des Etats-Unis.

 

Lire aussi : «Il faut réviser les dogmes» : Pourquoi l’Europe devrait réfléchir à des mesures de protectionnisme

 

10 janv. 2017/

 

https://francais.rt.com/economie/32055-marine-pen-veut-mettre-fin-delocalisations-prend-exemple-sur-trump

 

Résultat de recherche d'images pour "france, Marine Le Pen, mettre fin aux délocalisations, 2016, 2017"

 

—————————————-

  

Résultat de recherche d'images pour "france, soutien de Trump à Le Pen, 2017"

 

5 – Le soutien de Trump à Le Pen n’est sûrement pas un cadeau pour elle

 

Peu populaire en France, le président américain n’est pas un allié particulièrement utile pour la candidate du Front national. Un jour après l’attentat qui a fait un mort le 20 avril à Paris, le président Donald Trump a déclaré à l’agence Associated Press que Marine Le Pen était «la plus ferme sur les frontières et la plus ferme sur les événements récents en France».

«Quiconque est le plus ferme sur le terrorisme islamique radical et quiconque est le plus ferme sur les frontières, aura un bon score à l’élection», a dit le président américain dans une interview à la Maison-Blanche. Il a aussi précisé que ses compliments ne revenaient pas à une déclaration officielle de soutien. Mais, étant donné que Trump s’est toujours décrit lui-même comme le plus strict sur les frontières et l’islamisme radical, il s’agissait bien de souligner les points communs entre Le Pen et lui.

 

Après la publication de l’interview, de nombreux journalistes américains se sont demandés si ce soutien du président américain était une bonne nouvelle pour Marine Le Pen, surtout que la popularité de Trump en France est faible. Selon un sondage de l’année dernière, 85% des Français ne lui faisaient pas confiance pour gérer les affaires du monde. D’autre part, les premiers mois de la présidence Trump ont montré qu’il avait beaucoup de mal à tenir ses promesses populistes. Et au niveau de la politique étrangère, Le Pen est de plus en plus en désaccord avec le président américain, notamment au sujet du bombardement américain en Syrie et du revirement pro-OTAN de Trump.

 

Résultat de recherche d'images pour "france, soutien de Trump à Le Pen, 2017"

«Le soutien de Trump pour Le Pen aura probablement un effet négatif pour elle, car il est très mal vu en France. Regardez ce qui est arrivé à Wilders en Hollande», écrit le journaliste du Wall Street Journal Yaroslav Trofimov. Même point de vue chez Miriam Elder de Buzzfeed : «Le soutien de Trump pour Le Pen donnerait probablement un coup de pouce à ses rivaux.»

 

Plusieurs journalistes en ont appelé au supposé anti-américanisme des Français, en expliquant en gros que si Trump recommande Le Pen, un Français digne de ce nom doit justement faire preuve d’indépendance et voter pour quelqu’un d’autre. «Peuple de France: puisque vous adorez faire ce que des Américains comme Donald Trump vous demandent de faire, alors vous allez tous voter Le Pen, hein?» demande ironiquement le journaliste Kurt Andersen.

 

Repéré par Claire Levenson/ 22.04.2017/ Mis à jour le 22.04.2017/Repéré sur Associated Press, Slate.com

 

http://www.slate.fr/story/144334/soutien-de-trump-pour-le-pen-pas-cadeau-pour-candidate-fn

 

Résultat de recherche d'images pour "Marine Le Pen, egypte"

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "marine le pen, politique étrangère"

 

6 – Marine Le Pen présente sa politique étrangère devant les corps diplomatiques de 50 pays dans le silence absolu des gros médias

 

Si une preuve était encore nécessaire que l’élection à la présidence de Marine Le Pen est prise très au sérieux dans le monde, la présentation de son programme de politique étrangère le 23 février, l’a apportée. C’est devant un parterre d’une cinquantaine de représentants de pays étrangers et une foule de journalistes du monde entier qu’elle l’a développé durant une heure. Parmi les délégations de nombreux ambassadeurs de pays d’Asie notamment.

 

Une démonstration que la presse française quasi-unanime a tout simplement boycottée, car elle démontre que l’accession à la présidence de la fille de Jean-Marie Le Pen prend de plus en plus de crédit sur la scène internationale, où elle fait naître l’espoir d’un nouvel ordre mondial multipolaire. Les gros médias mainstream aux mains des magnats cosmopolites et apatrides de la presse préfèrent se focaliser sur les manigances d’une « Justice » aux ordres. La candidate à la présidence a fait un discours d’une heure dans lequel elle a fustigé une diplomatie française couchée et soumise à des diktats étrangers, accusant la diplomatie occidentale en générale de se voiler la face face aux réalités, conduite seulement par des idéologies mondialistes.

 

Elle a déploré l’invasion de l’Irak et la «dissolution» de son armée comme «une faute» et a pris pour appui le le récent rapport parlementaire britannique consacré aux responsabilités dans l’invasion de ce pays qui «place au premier plan l’ignorance des réalités et la méconnaissance du terrain». De même en ce qui concerne le soutien occidental «aux islamistes supposés modérés en Syrie» qui «a été et demeure une erreur». Faisant le lien avec les mouvements migratoires de masse, elle a jugé «irresponsable de ne pas voir dans ces grands mouvements de populations une problématique géopolitique majeure et même dans certains cas une menace pour la paix et l’équilibre du monde».

 

Résultat de recherche d'images pour "armée française, porte avions"

 

_ «Indépendance et équilibre» et Haute trahison

Marine Le Pen présidente de la République annonce donc un virage à 180° sur la politique moyen-orientale de la France et fonde son projet international sur deux piliers : «l’indépendance et l’équilibre». Pour donner du poids à cette ambition elle entend que la dissuasion nucléaire «joue tout son rôle» et que le budget de la Défense soit inscrit dans la Constitution et chiffré à 2% du PIB pour atteindre 3% en fin de quinquennat.

 

Dans le cadre d’une politique multipolaire, le mot-clef de son orientation, elle veut faire du principe de non-ingérence un des fondements de sa diplomatie. Marine Le Pen a regretté que la France se soit engagée dans «des guerres qui ne sont pas les siennes, pour des intérêts qui ne sont pas les siens et qui sont contraires aux objectifs fixés par les Nations unies». Elle a cité l’exemple de l’agression de la Libye ou de l’agression indirecte de la Syrie. 

 

La potentielle présidente s’est montrée très accusatrice envers la diplomatie française du gouvernement de François Hollandepour ses livraisons d’armes aux «rebelles» qui ont bénéficié en partie à l’Etat islamique et qui ont «peut-être tué des Français». Celle qui caracole en tête des sondages a trouvé stupide la décision du pouvoir socialiste de couper les relations avec les services de renseignement syriens. «Combien d’attentats auraient pu être évités ?», s’est-elle interrogée. Elle s’est étonnée de l’incompétence des services de renseignement français qui «ont servi des intérêts étrangers ce qui s’appelle de la haute trahison».

 

 

_ L’Union européenne pointée du doigt

«En Europe aussi, il est temps d’en finir avec une Union européenne tentée par la fusion qui détruit l’Europe des nations». Elle a jugé que Bruxelles se trouvait «à rebours de l’Histoire, mise en congé du monde» et que «partout la globalisation naïve est battue en brèche, partout c’est le patriotisme économique qui triomphe».  «Il faut en finir avec ce monstre bureaucratique […] L’Union diminue la France, elle la sépare du monde. Je ne me résous pas à voir la France diminuée, dépendante, séparée», ajoutant que l’Union européenne allait rejoindre «le musée des constructions idéologiques sans lendemain». «Que Mme Merkel, M. Schulz ou les autres commissaires le veuillent ou non, nous bâtirons une autre Europe», a-t-elle pronostiqué. La candidate la mieux placée dans les sondages entend «remettre à plat les traités européens et engager résolument la France dans la construction d’une Europe des nations libres».

 

Résultat de recherche d'images pour "USA de Donald Trump, un espoir"

 

_ Les USA de Donald Trump, un espoir

Qualifiant les Etats-Unis, d’ «allié» qui s’était comporté en «adversaire». Elle a évoqué une «surchauffe stratégique» et des «dérives dans l’expression de la force» notamment au Moyen-Orient: Irak, Libye, et Syrie avec des «jeux dangereux» avec les groupes terroristes. Elle attend donc «un changement de logiciel» avec l’arrivée  de Donald Trump au pouvoir. Changement qui sera «positif pour le monde mais également pour les Etats-Unis». «Je salue son réalisme et sa volonté de changement» a déclaré Marine Le Pen. L’OTAN n’en a pas été quitte, avec sa « structure anchronique« . Elle souhaite que la France quitte son commandement intégré afin de «rétablir l’indépendance» de ses forces.

 

Résultat de recherche d'images pour "Marine Le Pen, russie"

 

_ «Arrimer la Russie au continent européen»

Pour Marine Le Pen présidente, la Russie est considérée comme un «élément décisif de l’équilibre des forces qui peut pacifier la mondialisation». Ce pays, selon elle, a été «maltraité par l’Union européenne et une France vassalisée» rappelant notamment l’épisode de l’annulation de la vente des Mistral sous pression américaine dans le sillage de la crise ukrainienne. Interpelant la Russie, elle a rappelé que les Russes n’ont pas oublié le pillage des ressources de leur pays par de jeunes consultants frais et moulus de l’école de Chicago qui l’ont organisé dans les années 90 avec leurs complices oligarques russes qui gravitaient dans l’entourage de Boris Eltsine. «La Russie n’est plus l’URSS» a-t-elle lancé,  le pays a «payé le tribut le plus lourd lors du dernier conflit mondial avec 25 millions de morts». La France de Marine Le Pen entend contribuer  à «arrimer la Russie au continent européen» afin de ne pas la pousser vers l’Asie.

 

 

_ Des liens particuliers avec l’Afrique

«Non ingérence ne veut pas dire indifférence» a souligné Marine Le Pen qui a assuré que les pays africains proches de la France par leur histoire trouvent en elle un allié naturel prêt à les aider et, si nécessaire, à intervenir militairement comme c’est le cas aujourd’hui au Mali ou en Centrafrique.

 

Réitérant son souhait de mettre un terme à l’immigration de masse, elle a affirmé que les étudiants africains seraient les bienvenus en France tant qu’ils accepteraient de retourner dans leurs patries d’origine une fois leurs cursus terminés. Quant aux Français d’origines africaines, Marine Le Pen assure qu’ils jouiront des mêmes droits que tout citoyen français et bénéficieront de «la priorité nationale» en matière d’emploi et de logement. Dans ce cadre elle souhaite le retour d’un «ministère de la Coopération» dédié en partie aux relations avec l’Afrique.

 

28/02/2017 /

 

http://pourunefranceforteetcatholique.hautetfort.com/archive/2017/02/28/marine-le-pen-presente-sa-politique-etrangere-devant-les-cor-5916141.html

 

Résultat de recherche d'images pour "france, soutien de poutine à Le Pen, 2017"

 

—————————————- 

 

lomndja

 

7 – Au Tchad, Marine Le Pen tente de renforcer sa stature présidentielle et étrille le franc CFA

 

La candidate du FN a rencontré mercredi le président tchadien Idriss Déby puis a visité la force française « Barkhane » et a été reçue au Parlement à N’Djamena. Marine Le Pen n’aime pas l’euro et a promis de sortir la France de la monnaie unique européenne si elle devait être élue présidente le 7 mai. Il n’est donc pas surprenant qu’elle n’ait pas davantage d’affection pour le franc CFA, la devise de huit pays d’Afrique de l’Ouest et de six pays d’Afrique centrale liée à l’euro à un taux fixe garanti par le Trésor français.

« J’entends les plaintes des Etats africains qui considèrent par principe qu’ils doivent avoir leur propre monnaie et que le franc CFA est un inconvénient à leur développement économique, a déclaré la candidate, mercredi 22 mars, à la fin d’une visite de deux jours au Tchad où elle a rencontré le président Idriss Déby Itno. Je suis tout à fait d’accord avec cette vision. »

 

Image associéeImage associée

 

_ « Exigences de contreparties »

Plus largement, la candidate a déclaré son intention de mettre un terme à la politique de la « Françafrique » en cas de victoire à l’élection présidentielle et de « restaurer » les frontières de la France pour lutter contre l’immigration clandestine, thème central de sa campagne électorale. « Il n’y a qu’en venant et en expliquant que je peux passer au-dessus des mensonges de mes adversaires politiques qui ne veulent pas que l’Afrique m’entende. Parce que je viens porter une condamnation de la politique de la Françafrique qu’ils ont menée les uns et les autres. Je suis venue dire que je romprai avec cette politique », a déclaré la candidate d’extrême droite.

 

La « Françafrique » désigne la relation spéciale établie entre la France et ses anciennes colonies en Afrique subsaharienne sous la Ve République. « J’ai expliqué au président Déby que je n’entendais pas continuer cette politique de la Françafrique, faite d’ingérences et d’exigences de contreparties, parfois opaques », a-t-elle également déclaré. Le président français François Hollande et son prédécesseur Nicolas Sarkozy avaient promis de mettre fin aux pratiques liées à la Françafrique, mais tous deux ont maintenu une forte implication de la France en Afrique, notamment en matière de sécurité.

 

C’est la deuxième rencontre de Mme Le Pen avec un chef d’Etat en activité en un mois, après sa rencontre le 20 février à Beyrouth avec le président libanais Michel Aoun. La candidate, à la recherche d’une stature internationale pour se rendre « présidentiable », est arrivée mardi à la mi-journée à N’Djamena, en provenance de Paris, à bord d’un vol privé sur lequel elle n’a pas souhaité donner de précisions. « Peut-être j’inviterai le président Déby à l’Elysée », a-t-elle déclaré à la presse tchadienne.

 

Image associée

 

_ « Y aura-t-il un repli xénophobe ? »

Outre sa visite aux militaires de l’opération « Barkhane », dont le quartier général est installé à N’Djamena, Marine Le Pen s’est également rendue, mercredi, à l’Assemblée nationale tchadienne. « Nous lui avons dit que nous nous interrogions sur le type de président qu’elle sera pour le Tchad et l’Afrique. Y aura-t-il un repli xénophobe ? », raconte un député présent à la rencontre. « Elle a démenti tout ce qui se dit sur elle, mais nous jugerons le maçon au pied du mur », poursuit l’élu, qui avoue que « même si nous n’avons pas d’appréciation à faire sur la campagne française, nous la suivons avec beaucoup d’intérêt ».

 

Une source à la présidence à N’Djamena jointe par Le Monde, assure qu’il n’y a pas été question de politique intérieure française. « Qu’elle ne nous aime pas, qu’elle veuille chasser les Africains de France, cela regarde les Africains qui sont en France. Ce n’est pas notre sujet. Si elle vient reconnaître le rôle du Tchad dans la lutte anti-terroriste, c’est déjà une bonne pub pour nous », estime cette source proche du président Déby, tout en démentant un quelconque soutien à la candidate d’extrême droite : « Pour nous, cette présidentielle, c’est comme un match de foot. On observe et on se dit que le meilleur gagne. »

 

Le leader de l’opposition Saleh Kebzabo, lui, ne s’est pas rendu à l’invitation à l’Assemblée nationale. « Pour nous, l’extrême droite, c’est une idéologie basée sur la xénophobie. Pour Le Pen, tous les problèmes de la France ce sont les étrangers, mais les étrangers ce sont nous autres à qui l’on ferme la porte », dit-il avant de se demander : « Que vient-elle faire dans notre pays où, en dehors des militaires, il n’y a pas mille Français ? Elle n’est pas venue pour battre campagne dans une caserne. Elle a choisi son camp, celui de Déby. Elle était d’ailleurs la première à le féliciter après son coup d’Etat électoral. »

 

Ces déclarations du chef de l’Union nationale pour la démocratie et le renouveau (UNDR) ont agacé Marine Le Pen : « C’est un parti lié au Parti socialiste. Cela ne me fait ni chaud ni froid. » Avant d’ajouter qu’elle souhaitait que les étudiants africains rentrent dans leur pays après avoir étudié en France.

 

Lire aussi :   Idriss Déby, le choix de Paris

Lire aussi :   « Il faut sortir de l’omerta sur le franc CFA »

 

Par Cyril Bensimon (avec Reuters) / Le Monde.fr avec Reuters Le 23.03.2017/ Mis à jour le 23.03.2017/

 

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/03/23/au-tchad-marine-le-pen-tente-de-renforcer-sa-stature-presidentielle-et-etrille-le-franc-cfa_5099580_3212.html

 

Résultat de recherche d'images pour "bceao, Marine Le Pen, franc CFA, françafrique"

 

—————————————–

  

Résultat de recherche d'images pour "le pen, afrique, fcfa"

 

8 – Marine Le Pen dit vouloir mettre fin à la Françafrique et au franc CFA si elle est élue présidente

 

La candidate d’extrême droite était en visite au Tchad les 21 et 22 mars, pour y rencontrer les soldats de l’opération « Barkhane ». Elle a profité de cette occasion pour évoquer certains sujets brûlants en Afrique. Elle est, avec Emmanuel Macron et François Fillon, la seule candidate à s’être rendue sur le continent africain dans le cadre de la campagne présidentielle française. Au lendemain du « grand débat » du 20 mars qui opposait sur TF1 les cinq principaux candidats à la présidentielle, Marine Le Pen s’est envolée pour le Tchad, pour une visite de deux jours. Sur place, elle a rencontré les soldats de l’opération « Barkhane », cette force militaire française lancée en 2014, après que le Mali est tombé sous la coupe de groupes djihadistes.

 

Lors de sa visite au Tchad, la candidate du Front national s’est également entretenue avec le président de la République tchadienne Idriss Déby, et le président de l’Assemblée tchadienne, Haroun Kabadi. Entre eux, de nombreux thèmes ont été abordés. Mais celui qui attire le plus d’attention concerne la Françafrique, cette relation politique, économique et militaire néo-coloniale, qui semble persister entre la France et ses anciennes colonies d’Afrique subsaharienne.

 

Il y a plusieurs mois, dans une vidéo de sa série « La Barbe », l’humoriste Nicolas Meyrieux expliquait avec justesse ce qu’était le concept de la Françafrique. Car il semblerait que cette relation polémique continue d’exister, et ce, bien que François Hollande et en son temps Nicolas Sarkozy aient promis de stopper ce système lors de leur passage à l’Élysée…

Dernièrement, c’est le candidat de la droite à la présidentielle François Fillon qui a été mouillé dans une affaire liée à la Françafrique, en acceptant des costumes sur mesure d’un montant avoisinant les 50 000 euros de la part de Robert Bourgi, un avocat franco-libanais pilier controversé de la Françafrique.

 

Résultat de recherche d'images pour "le pen, afrique, fcfa"

 

_ Abolir le franc CFA

Lors de sa visite au Tchad, la candidate frontiste a donc déclaré haut et fort : « Je viens porter une condamnation de la politique de la ‘Françafrique’ que [mes adversaires politiques] ont mené les uns et les autres. Je suis venue dire que je romprais avec cette politique. » Mais selon Amzat Boukari-Yabara, historien et auteur du livre Africa Unite ! Une histoire du panafricanisme, Marine Le Pen n’est en rien différente des autres candidats.  « Sur ce point, elle ne fait que s’aligner sur des déclarations de bonnes intentions qui avaient déjà été formulées en 2007 par Sarkozy qui promettait aussi la fermeture des bases militaires françaises et en 2012 par Hollande qui a poursuivi les guerres […] lancées par son prédécesseur. Marine Le Pen suit donc le même parcours que des candidats ‘normaux’. »

 

La candidate FN a également fait, au cours de sa visite tchadienne, des déclarations sur le franc CFA, cette monnaie dont le sigle signifiait à son origine « Franc des Colonies Françaises d’Afrique », et qui est désormais considérée par de nombreux panafricains comme une monnaie « post-coloniale » dont les effets sont « pervers ». Aujourd’hui, le Franc CFA est lié à l’euro à un taux fixe garanti par le Trésor français. Cette monnaie est utilisée par une dizaine de pays d’Afrique centrale et de l’ouest. « J’entends les plaintes des États africains qui considèrent par principe qu’ils doivent avoir leur propre monnaie et que le franc CFA est un inconvénient à leur développement économique », a déclaré la candidate du Front national. « Je suis tout à fait d’accord avec cette vision. »

 

Résultat de recherche d'images pour "le pen, afrique, fcfa, françafrique"

 

Pour Amzat Boukari-Yabara cependant, ces déclarations n’ont rien d’étonnant venant de la présidente du Front national : « Ce genre de discours conduit une partie de la population française d’origine africaine à baisser la garde. Quand Marine Le Pen se laisse prendre en photo avec un bébé africain dans les bras, cela entre parfaitement dans la stratégie de dédiabolisation du FN. » Et l’historien de poursuivre : « Pour ce qui est du franc CFA, tant que le point n’est pas inscrit officiellement dans son programme, il s’agit de paroles en l’air qui sont symétriques au projet de sortie de l’Euro. Sans doute le FN cherche-t-il à se donner une crédibilité anti-système et anti-mondialiste, mais honnêtement ce parti me semble, comme la plupart des autres, très loin des réalités et des enjeux qui doivent être pensés par les Africains et pour les Africains ».

 

Par Cyrielle Bedu/ 1 months ago /

 

http://speech.konbini.com/news/marine-le-pen-affirme-vouloir-mettre-fin-a-la-francafrique-et-au-franc-cfa-si-elle-est-elue-presidente/

 

Résultat de recherche d'images pour "le pen, afrique, fcfa, françafrique"

 

—————————————–

 

Résultat de recherche d'images pour "le pen presidente"

Résultat de recherche d'images pour "le pen, afrique, fcfa, françafrique"

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Moi meme

Soyez le premier à réagir à "FRANCE/ MARINE LE PEN/ RENOUVEAU POLITIQUE ET SOCIOECONOMIQUE : Union Européenne, monnaie, leadership politique et économique français… (les Français seront consultés)"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié