http://www.pipopatat.nl canda goose outlet http://www.desmidsehemmen.nl canada goose sale canada goose belgie canadagooseoutlet.at

SCIENCE/ TECHNOLOGIES/ PARANORMAL : vérités interdites, technologies inconnues, civilisations avancées anciennes, planète inconnue…

 

« Air France/ Jean-Gabriel Greslé (Ancien pilote) : «J’ai eu la preuve de l’existence des ovnis» : La première fois c’était en 1952 lors d’un vol au-dessus de Washington. Nous avons été dépassés par des engins inconnus qui manifestaient des performances impossibles à réaliser pour un avion normal. Le phénomène s’est reproduit le 19 juillet de la même année. À l’époque, face aux interrogations, l’US Air Force a avoué son incapacité à répondre, déclarant que les phénomènes n’étaient pas nouveaux mais inexplicables.

La seconde fois s’est produite lors d’un vol Air France en 1966. Nous avons été dépassés par un engin à 5 000 km/h au sud-ouest de Buenos Aires et enfin à Détroit sur le vol Los Angeles-Montréal. Là encore nous avons été dépassés par un engin qui a laissé une traînée lumineuse. Aucun doute n’est alors permis. Ce que j’avais pu voir lors de ces différents vols étaient bien des engins utilisant une technique inconnue, qu’aucun gouvernement ne maîtrise et qui pour l’heure, n’est compréhensible par aucun scientifique. » »

 

Résultat de recherche d'images pour "ufo and planes"

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "egypt, pyramids, mysteries"

 

1 – Dix-sept (17) mystères incroyables qui n’ont jamais été résolus

 

Entrez dans le royaume de l’inconnu.

 

  1. L’affaire du col Dyatlov

Neuf randonneurs morts, une foule de questions sans réponses, le gouvernement qui étouffe l’affaire, et même des théories du complot impliquant des ovnis. Cette affaire aurait sa place dans un épisode de X-Files. Oh, et pendant qu’on y est, il y a aussi une théorie impliquant des yétis; pourquoi pas, hein?

 

Résultat de recherche d'images pour "paranormal, pluie mysterieuses, kentucky"

 

  1. L’averse de viande du Kentucky

Le titre résume bien l’affaire. Un beau jour de printemps 1876, dans le comté de Bath, dans le Kentucky aux États-Unis, il se mit à pleuvoir des morceaux de viande. Deux mecs y goutèrent —car qui refuserait de manger de la viande mystérieusement tombée du ciel ?— et elle avait un goût de mouton. Délicieux.

 

Résultat de recherche d'images pour "L'homme au masque de fer"

 

  1. L’homme au masque de fer

Vous avez probablement entendu parler de l’histoire d’un des prisonniers les plus mystérieux de l’histoire française, grâce à ses nombreuses versions, au cinéma ou dans la littérature, mais la vérité est encore plus étrange que n’importe quel rebondissement que Hollywood aurait pu imaginer. Plus de trois siècles plus tard, on essaye toujours de mettre un nom sur le visage de ce mystérieux prisonnier forcé de porter un masque pour cacher son identité.

 

  1. Les meurtres de Hinterkaifeck

Cette affaire présente toutes les caractéristiques d’un film d’horreur: une maison effrayante en pleine campagne, des histoires de revenants, des bruits de pas dans le grenier, et finalement, une famille entière massacrée par un tueur non identifié. Vous aurez certainement envie de vérifier que vos portes sont bien fermées après avoir lu ça.

 

  1. Le traqueur de la nuit

Le traqueur de la nuit, connu aussi sous le nom de «tueur du Golden State» et de «violeur de la zone est» a terrorisé le comté de Sacramento en Californie pendant une dizaine d’années —cambriolant plus de 120 maisons, violant 45 personnes, et en tuant douze. Il était connu pour appeler ses victimes avant, et dans quelques cas, après, afin de les narguer. On pense que le coupable de ces crimes est encore vivant, et le FBI a récemment lancé des avis de recherche dans les médias dans l’espoir de trouver l’homme qui a échappé à la police pendant si longtemps.

 

Résultat de recherche d'images pour "bruit étrange hum"

 

  1. Le hum

On n’apprécie le silence que quand il disparaît, et c’est particulièrement vrai pour les gens qui se plaignent d’avoir été poursuivis par ce bruit non identifié. Le hum est un son persistant de basse fréquence, qui a été entendu dans des endroits variés, dans le monde entier, du Royaume-Uni jusqu’à la Nouvelle-Zélande.

 

Résultat de recherche d'images pour "Mary Celeste"

 

  1. Le Mary Celeste

Le Mary Celeste est l’un des plus fameux exemples de vaisseaux fantômes —un bateau retrouvé dans de mystérieuses circonstances, dont tout l’équipage s’était volatilisé. Le vaisseau a été découvert abandonné mais dans un ordre relatif, au large de la côte du Portugal, ce qui a conduit à se poser beaucoup de questions quant au sort de l’équipage disparu.

 

  1. D.B. Cooper

En 1971, un homme discret portant complet noir et cravate a embarqué sur un vol commercial à destination de Seattle, dans l’État de Washington. Au milieu du voyage, ce passager calme et courtois a confié un message à l’hôtesse la plus proche, l’informant qu’il détenait une bombe et demandait 200.000 euros et quatre parachutes. À l’atterrissage, le pirate de l’air a obtenu ce qu’il voulait et ordonné au pilote de s’envoler pour Mexico. À un moment du trajet, Cooper a utilisé ses parachutes et sauté de l’avion avec son butin de 200.000 euros; on ne l’a jamais retrouvé.

 

Image associée

 

  1. Le signal «Wow!»

Le signal «Wow!» doit son nom à son découvreur, l’astronome Jerry R. Ehman, qui a écrit cette interjection sur une face de l’enregistrement qui le contenait. Mais qu’est-ce qui a pu intriguer l’astronome? La réponse, c’est un signal radio inexpliqué qui pourrait avoir pour origine une civilisation extraterrestre. Malgré de nombreuses tentatives, le signal n’a jamais été reproduit depuis.

 

  1. Tarrare

Tarrare est un Français du XVIIIe siècle connu pour son comportement alimentaire bizarre et son appétit insatiable. Pendant sa carrière d’artiste de rue, il avait la réputation de manger des pierres, des animaux vivants, et des paniers entiers de pommes —sans jamais pouvoir se rassasier. Malgré ce régime, il a toujours gardé un poids normal.

 

Résultat de recherche d'images pour "Le piratage d'une émission télé par un masque de Max Headroom"

 

  1. Le piratage d’une émission télé par un masque de Max Headroom

Cette vidéo va vraiment vous mettre mal à l’aise. Un utilisateur Reddit prétend connaître les personnes impliquées. Le 22 novembre 1987, pendant un épisode de Doctor Who, une station de télévision de Chicago s’est fait pirater son émission. Une vidéo flippante a fait alors son apparition, montrant un inconnu qui portait un masque de Max Headroom. Voici la vidéode l’incident.

 

Résultat de recherche d'images pour "June and Jennifer Gibbons"

 

  1. June et Jennifer Gibbons

Nées au Pays de Galles dans les années 60, June et Jennifer sont des jumelles qui ont coupé toute communication avec les autres et ne se parlaient qu’entre elles, dans un langage qu’elles seules pouvaient comprendre. Leur histoire est devenue encore plus intriguante quand les jumelles ont grandi et qu’elles ont fini par être admises à l’hôpital psychiatrique de Broadmoor.

 

Résultat de recherche d'images pour "phénomène de la Toungouska"

 

  1. Le phénomène de la Toungouska

Le 30 juin1908, une énorme explosion se produisit dans une région isolée de Russie. La ville la plus proche se trouvait à plus de 56km de là mais en subit quand même les effets dévastateurs. Le souffle produisit 85 fois plus d’énergie que la bombe d’Hiroshima et abattit environ 80 millions d’arbres. Bien que ces destructions soient largement attribuées à la chute d’un astéroïde, on ne retrouva pas le cratère de l’impact, ce qui donna naissance à de nombreuses rumeurs et théories.

 

Résultat de recherche d'images pour "Cicada 3301"

 

  1. Cicada 3301

Chaque année depuis 2012, une organisation secrète intrigue internet en publiant anonymement en ligne des énigmes compliquées. Est-ce une tactique de recrutement de la CIA ou l’œuvre de hackers? Ou peut-être, plus sinistre encore, d’une secte.

 

  1. Les enfants verts de Woolpit

Un conte de fées bien réel. Au XIIe siècle, un village tranquille du Suffolk, en Angleterre, reçut la visite de deux enfants à la peau verte. Ils étaient réputés parler un langage inconnu et prétendaient venir d’un monde souterrain rempli d’autres petits hommes verts. Bizarre.

 

Résultat de recherche d'images pour "manuscrit de Voynich"

 

  1. Le manuscrit de Voynich

Le manuscrit de Voynich est un livre écrit à la main dans une langue inconnue et rempli de schémas et de dessins, datant du XVe siècle. Les cryptographes ont essayé pendant des siècles de déchiffrer la signification de ce livre étrange, mais sans succès.

 

  1. L’affaire Tamam Shud

L’affaire Tamam Shud commence par la découverte du cadavre d’un homme sur une plage d’Australie. La suite de l’histoire est étrange, et comprend un recueil de poèmes du XIIe siècle, un message codé, et probablement une affaire d’espionnage international.

 

Publié le 29 Août, 2016/ Jamie Jones

 

https://www.buzzfeed.com/jamiejones/17-mysteres-qui-nont-jamais-ete-resolus?utm_term=.qmYJYzWyL#.ve6nG6w1A

 

Résultat de recherche d'images pour "pyramids, mysteries"

 

———————————— 

 

Image associée

 

2 – Un artefact de 250 millions d’années d’une civilisation extrêmement avancée aurait été découvert en Russie

 

Soyons un minimum sérieux avec ce genre d’informations, car bien sur, aux premiers abords, on pourrait penser que c’est tout simplement impossible! Et pourtant, il manque toujours des réponses que nous n’aurons probablement jamais… Par exemple:

 

. Comment expliquer la gravure dite de « l’astronaute de Palenque » qui date de plusieurs siècles et qui montre une technologie impossible il y a de cela plusieurs siècles?

. Comment les civilisations anciennes aussi éloignées de la science-fictions ont pu dessiner ou sculpter des créatures qui passent plus pour être extra-terrestres que pour des humains?

. Comment des peuples aussi éloignés les uns des autres ont-ils pu créer des temples en utilisant une technique et une précision que nous sommes incapables d’égaler à l’heure actuelle? Et surtout, en construisant des temples aussi similaires ?

 

Image associée

 

Voilà pourquoi cette question intrigue autant… Réalité ou mystification? Enfumage ou secret pouvant remettre en cause tout ce que nous savons du passé ?

Des scientifiques russes ont fait une déclaration sensationnelle : une civilisation surdéveloppée existait sur la Terre avant l’humanité. Cette conclusion a été faite par des chercheurs des régions de Rostov et de Krasnodar après qu’un habitant de Labinsk ait fait une découverte unique.

 

Pendant la pêche, Viktor Morozov a découvert une pierre inconnue, à l’intérieur de laquelle se trouvait une «puce», a déclaré l’édition Mir Novosteï (Monde de nouvelles). Après une analyse de l’«artefact» trouvé, les experts ont conclu qu’elle appartenait à une civilisation plus avancée que l’humanité, celle qui a vécu sur la Terre avant nous. La découverte unique a été conservée depuis les temps anciens grâce à l’«immersion» dans la pierre, expliquent les chercheurs.

 

La veille, le laboratoire du Département de géologie de l’Institut polytechnique de Novotcherkassk dans la région de Rostov a établi l’âge de la découverte. Il s’est avéré que la pierre inhabituelle avait environ 250 millions d’années. Ce fait est la preuve de l’existence sur la Terre d’une civilisation surdéveloppée longtemps avant l’apparition de l’homme antique. Probablement, nous pourrons atteindre leur niveau de technologie seulement dans un avenir lointain.

 

Source: La voix de la Russie/ Mercredi 26 novembre 2014/ Benji

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/11/26/un-artefact-de-250-millions-dannees-dune-civilisation-extremement-avancee-aurait-ete-decouvert-en-russie/

 

Résultat de recherche d'images pour "russia, advanced technologies artefact,"

 

———————————— 

 

Résultat de recherche d'images pour "Boriska Kipriyanovich, russian, mars"

 

3 – Un jeune Russe surdoué affirme avoir vécu sur Mars

 

Une civilisation aurait vécue sur Mars, mais aurait été détruite suite à une guerre nucléaire. C’est en tout cas ce qu’affirme un jeune Russe de 21 ans qui jure venir de la planète rouge. Déjà petit, il impressionnait ses professeurs par ses capacités intellectuelles. Boriska Kipriyanovich est un jeune Russe originaire de Volgograd et aujourd’hui âgé d’une vingtaine d’années. 

 

Depuis sa tendre enfance, il possède des connaissances incroyables sur le système solaire et les différentes planètes. De quoi bluffer les plus éminents spécialistes. Selon le Daily Star, à un an et demi, il savait déjà lire et dessiner. Son savoir, Boriska l’aurait appris lors de ses années de vie sur Mars. Car, il affirme avoir vécu sur la planète rouge, il y a des milliers d’années. À l’époque, elle était « ravagée par la guerre ».

 

Le jeune homme y serait d’ailleurs mort avant de se réincarner sur la Terre. Sur des images retrouvées par les médias britanniques, on voit le jeune homme raconter très sérieusement les détails de sa « première » vie. « Je connais toutes ces planètes, car je les ai vues depuis une navette spatiale. On ne peut pas les voir depuis Mars. Quand je volais dans l’espace et quand je vivais sur Mars…c’est alors que je les ai vues », affirme-t-il.

 

Résultat de recherche d'images pour "Boriska Kipriyanovich, russian, mars"

 

_ Venu pour sauver la Terre

Suite à un conflit nucléaire, la civilisation martienne a donc disparu. Lui serait là pour éviter que les Terriens ne subissent le même sort. « Si vous ne m’écoutez pas, vous ferez face à la même catastrophe que mon peuple ». Boriska affirme ne pas être le seul Martien réincarné sur Terre. « Il y en a d’autres comme moi qui ont été envoyés ici avec une mission spécifique : sauver l’humanité. Nous sommes tous des êtres réincarnés. Des enfants indigo qui avons survécu aux guerres martiennes et possédons des pouvoirs surnaturels ».

 

Pour les reconnaître ? Rien de plus simple : ils sont immortels, arrêtent de vieillir à 35 ans et peuvent faire des voyages interstellaires. « Je me souviens, j’avais alors 14 ou 15 ans. Les Martiens menaient sans cesse des batailles et j’ai souvent dû participer à des raids aériens avec un de mes amis. On pouvait voyager dans le temps et l’espace dans des vaisseaux ronds, mais nous observions la vie sur Terre depuis des vaisseaux triangulaires. Les navettes martiennes sont très complexes ». D’ailleurs, Boriska affirme qu’il existe encore une civilisation sur Mars. Mais les humains ont encore beaucoup de choses à apprendre. Pour les aider, des indices se trouveraient au sein des pyramides de Gizeh.

 

Par Adelyne / Mercredi 8 novembre 2017/

 

https://www.levraisite.fr/insolite/ce-jeune-russe-surdoue-affirme-avoir-vecu-sur-mars-08112017

 

Résultat de recherche d'images pour "Boriska Kipriyanovich, russian, mars"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "CHILE, UFO, Navy"

 

4 – CHILI/ OVNI : la marine Chilienne déclassifie une étrange rencontre

 

Des images déclassifiées d’un OVNI filmé par la Marine Chilienne en 2014 ont récemment été mises en ligne, ouvrant le champ à d’innombrables débats. Vaisseau extraterrestre, technologie inconnue, engin terrestre ? Quelle est l’origine de ce mystérieux OVNI filmé par la marine Chilienne ?

Réalisées par la caméra de surveillance et de reconnaissance de l’hélicoptère de la marine en novembre 2014, ces images intriguent actuellement les internautes. D’une importante durée de 10 minutes, cet enregistrement a été réalisé en pleine et belle journée, alors que rien ne présageait une telle rencontre…

 

Résultat de recherche d'images pour "CHILE, UFO, Navy"

 

_ OVNI et extraterrestre : une nouvelle rencontre ?

En 2014, lors d’une patrouille, l’équipage de la marine a observé non loin dans le ciel, un mystérieux engin inconnu. Dérouté par l’observation, l’équipage a contacté les aérodromes locaux et les installations militaires pour confirmer l’origine de l’engin. En dépit d’être clairement visible depuis l’hélicoptère, tous ont malheureusement rapporté que l’OVNI était invisible sur les écrans radars. Étonné, l’équipage a alors tenté de communiquer avec l’engin via la radio standard, sans plus grand succès.

 

À savoir également, deux fois durant la rencontre avec cet OVNI, une substance inconnue a été éjectée dans l’air par l’engin. Un phénomène que seul la caméra infrarouge de l’hélicoptère a pu filmer. Déboutée par cette étrange rencontre, l’équipage de l’hélicoptère a par la suite tenté désespérément d’obtenir d’avantages informations sur l’OVNI. Toutefois, l’engin a disparu tout aussi rapidement dans les nuages après que l’équipage s’en soit rapproché.

 

Aujourd’hui, la CEFAA, une branche du gouvernement Chilien chargée d’enquêter sur ces phénomènes, a tenté de mener une enquête approfondie sur cette mystérieuse rencontre. Toutefois, leurs efforts n’ont hélas rien donné, et aucune conclusion n’a pu être donnée.

 

10 janvier 2017 Ovnis, Aliens/

 

https://documystere.com/ovnis-aliens-ufo/marine-chilienne-declassifie-un-ovni/

 

Résultat de recherche d'images pour "CHILE, UFO, Navy"

 

****

 

Résultat de recherche d'images pour "UFO, aircrafts"

 

Ancien pilote à Air France : «J’ai eu la preuve de l’existence des ovnis»

Né en 1932, Jean-Gabriel Greslé s’engage dans l’armée en 1951. Après avoir été élève pilote à l’US Air Force, il rentre à Air France en 1963 où durant vingt ans, il sera commandant de bord. Après avoir été à trois reprises, témoin de phénomènes aériens inexplicables, il est devenu l’un des ufologues les plus réputés. Il était de passage à Toulouse pour une conférence-débat autour de son dernier ouvrage, «1942-1954 : La genèse d’un secret d’État».

 

. Dans cet ouvrage, vous affirmez, à partir de documents déclassifiés, que les présidents américains entre 1942 et 1954 ont menti sur la question des ovnis. Pourquoi pensez-vous qu’ils existent ?

_ La première fois c’était en 1952 lors d’un vol au-dessus de Washington. Nous avons été dépassés par des engins inconnus qui manifestaient des performances impossibles à réaliser pour un avion normal. Le phénomène s’est reproduit le 19 juillet de la même année. À l’époque, face aux interrogations, l’US Air Force a avoué son incapacité à répondre. Déclarant que les phénomènes n’étaient pas nouveaux mais inexplicables. La seconde fois s’est produite lors d’un vol Air France en 1966. Nous avons été dépassés par un engin à 5 000 km/h au sud ouest de Buenos Aires et enfin à Détroit sur le vol Los Angeles-Montréal. Là encore nous avons été dépassés par un engin qui a laissé une traînée lumineuse.

 

. Quand avez-vous eu un début d’explication ?

_ J’en ai su davantage quand j’ai eu entre les mains la première version officielle concernant les ovnis au sein de l’USAF (United State Air Force) autrement dit la branche aérienne des forces armées des États-Unis. Aucun doute n’est alors permis. Ce que j’avais pu voir lors de ces différents vols étaient bien des engins utilisant une technique inconnue, qu’aucun gouvernement ne maîtrise et qui pour l’heure, n’est compréhensible par aucun scientifique.

 

Résultat de recherche d'images pour "Jean-Gabriel Gresle, UFO,"

 

. Et aujourd’hui, vous y croyez ?

_ Je ne crois en rien. J’ai vu et j’ai des documents qui prouvent que les ovnis se déplacent là où des zones sont laissées libres par les avions. Et qu’ils viennent faire des incursions de temps en temps au milieu des avions de ligne.

 

. Que pensez-vous du Geipan créé par le CNES à Toulouse pour étudier les phénomènes inexpliqués ?

_ Je préfère ne pas me prononcer sur le sujet.

 

Livres/CD/DVD – témoignage/ Publié le 01/07/2013 / Mis à jour le 01/07/2013/

 

https://www.ladepeche.fr/article/2013/07/01/1662198-ancien-pilote-air-france-ai-eu-preuve-existence-ovnis.html

 

Résultat de recherche d'images pour "Jean-Gabriel Gresle, UFO,"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "usa, pentagon, ufo, advanced science, cia,"

 

5 – Le Pentagone a enquêté en secret sur les ovnis pendant cinq ans

 

Le programme, en oeuvre de 2007 à 2012, devait permettre de comprendre les phénomènes aérospatiaux inexpliqués. Le Pentagone a reconnu l’existence d’un mystérieux projet d’enquête sur les observations d’objets volants non identifié (ovni) après que le New York Times ait révélé l’information.

 

Entre 2007 et 2012, le programme baptisé Advanced Aerospace Threat Identification Program (Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées) a documenté d’étranges objets volants, évoluant à grande vitesse sans propulsion visible ou en position stationnaire sans moyen apparent de portance. L’une des vidéos obtenues par le New York Times montre deux avions de chasse américains qui poursuivent un objet ovale de la taille d’un avion de ligne, au large de la côte californienne, en 2004.

 

 

_ Un programme secret à 22 millions de dollars

Le Pentagone a déclaré dans un communiqué que le programme s’est terminé en 2012. « Il a été déterminé qu’il y avait d’autres priorités qui méritaient un financement et qu’il était dans le meilleur intérêt du ministère d’apporter un changement », indique-t-il. Le programme doté d’un budget de 22 millions de dollars, et seulement connu d’un petit nombre de responsables, a été initié par l’ancien sénateur démocrate du Nevada, Harry Reid, qui portait un intérêt particulier aux phénomènes inexpliqués.

 

Résultat de recherche d'images pour "usa, pentagon, ufo, advanced science, cia,"

 

La majeure partie de l’argent du programme est allée à une société de recherche aérospatiale dirigée par Robert Bigelow, un entrepreneur milliardaire et un ami de longue date de du sénateur Reid, selon le New York Times. « Nous n’avons pas les réponses, mais nous avons beaucoup d’éléments pour justifier de se poser des questions », a expliqué Harry Reid sur son compte Twitter après la publication de l’enquête du New York Times, samedi. « C’est une question scientifique et de sécurité nationale. Si l’Amérique ne se charge pas de répondre à ces questions, d’autres le feront », a-t-il ajouté.

 

Publié le 18/12/2017/ Par SudOuest.fr avec AFP/

http://www.sudouest.fr/2017/12/18/le-pentagone-a-enquete-en-secret-sur-les-ovnis-pendant-cinq-ans-4044748-4725.php

 

Résultat de recherche d'images pour "us, pentagon, ufo, advanced science, cia,"

 

———————————- 

 

Image associée

 

6 – Avec le Geipan, la France aussi enquête sur les ovnis depuis 40 ans (et tout est public)

 

Le Pentagone a investi des millions pendant 5 ans à étudier les témoignages « d’objets volants non identifiés ».

ESPACE – Une révélation qui a tout pour plaire aux adeptes de la théorie du complot. Le New York Times affirme, preuves à l’appui ce samedi 16 décembre, que le Pentagone a mené pendant 5 ans un programme de recherche sur de possibles ovnis. De 2007 à 2012, des images étranges ont été analysées par le « Programme d’identification de menace aérospatiale avancée », avec un budget annuel de 22 millions de dollars. L’organisme a avant tout étudié des vidéos d’avions militaires américains face à des objets volants non-identifiés, au sens propre du terme. Si tout cela semble bien mystérieux, il faut rappeler que la France aussi étudie les PAN, ou phénomènes aérospatiaux non identifiés. Et ce depuis 40 ans.

 

Image associée

 

L’organisme chargé de cela s’appelle le Geipan et dépend du Centre national d’études spatiales (Cnes). D’ailleurs, son directeur, interrogé par Le HuffPost, ne trouve pas la révélation du New York Times si incroyable. « Il est normal que la Défense enquête sur les choses inconnues auxquelles sont confrontés les pilotes américains, et ce sans chercher spécialement des extraterrestres« , explique Jean-Paul Aguttes, responsable du Geipan depuis 2016.

 

Résultat de recherche d'images pour "Geipan, France, france, ovni, 2016, 2017"

 

9% des phénomènes restent un mystère

D’ailleurs, de récentes archives déclassifiées montraient que la CIA également s’était intéressée à ces témoignages de personnes affirmant avoir vu un phénomène étrange dans le ciel. Il y a par contre une spécificité française. Les données du Geipan, qui existe depuis 1977, sont publiques.

« Nous ne travaillons pas qu’avec la Défense. Nous analysons des anomalies observées pour la majorité par l’homme de la rue », explique Jean-Paul Aguttes. Ainsi, en 40 ans, les équipes du Geipan, qui comptent trois personnes et un mi-temps, plus une quarantaine de bénévoles, ont mené l’enquête sur 2687 cas. En règle générale, les phénomènes trouvent une explication (ou sont simplement impossibles à identifier, par manque de données). Depuis le début des analyses, seuls 9% des phénomènes sont considérés par le Geipan comme « non identifiés ». Ces quelques 200 cas sont accessibles pour tous sur le site de l’organisme. Ce sont les phénomènes classés « D ». On peut ainsi y lire un résumé et une description du phénomène et de l’enquête qui a suivi (un exemple ici).

 

Les enquêteurs du Geipan commencent toujours par interroger la personne à distance, puis par vérifier, notamment avec des outils informatiques, les causes possibles du phénomène. Ainsi, les avions, ballons ou encore les lanternes célestes sont la cause privilégiée de 40 à 50% des dossiers.

 

Résultat de recherche d'images pour "Geipan, France, france, ovni, 2016, 2017"

 

_ Aucun cas « très étrange » découvert en 40 ans

« Nous recevons chaque année 500 contacts. dont 250 méritent une enquête », précise Jean-Paul Aguttes. Si un tiers des cas ne sont pas exploitables, il est nécessaire d’envoyer un enquêteur, bénévole, sur place pour 10% des signalements. Différentes hypothèses sont alors émises. Si l’une d’elle est probable à plus de 50%, le dossier est classé. Sinon, le phénomène est considéré comme « non-identifié ».

 

Résultat de recherche d'images pour "Avec le Geipan, la France aussi enquête sur les ovnis depuis 40 ans"

 

Ces dernières années, le Geipan a justement créé deux catégories pour les cas « D », les phénomènes non-identifiés. D1, pour étrange, et D2, pour « très étrange ». Mais pour l’instant, aucun témoignage n’a été classé en D2. « On a créé cette classification pour qu’elle soit plus stricte et plus précise. Il faut que l’étrangeté du phénomène soit importante, mais aussi que l’observation soit consistante », explique Jean-Paul Aguttes.

Ainsi, un objet filant à toute vitesse ne pourra être classée D2 s’il n’y a pas eu au moins deux témoins indépendants. Mais cela ne suffit pas. Par exemple, en 2014, deux automobilistes ont vu un « phénomène lumineux aux couleurs vives ». Le tout, sans se connaître.

 

Mais il y a un problème: « La grande distance d’observation, le comportement dynamique du phénomène sans caractère exceptionnel, la durée limitée de chaque observation, le fait que les témoins soient constamment en mouvement (même lent) et aient pour l’essentiel observé au-travers d’une vitre de voiture sont un ensemble de points ne permettant pas le classement en D2 », précise le Geipan.

 

Image associée

 

_ Les phénomènes « non identifiés » sont en baisse

En 40 ans, les cas rapportés ont d’abord été importants, puis ont connu une longue chute, jusqu’en 2007. La hausse est alors spectaculaire. Difficile de l’expliquer avec certitude, mais le boom des réseaux sociaux, les objets volants ludiques et autres lanternes célestes, ainsi que l’ouverture du site internet du Geipan en 2007 n’y sont certainement pas étrangers, note l’organisme.

Par contre, une autre tendance est visible depuis 40 ans: la diminution du nombre de phénomènes « non-identifiés ». Les fameux cas « D ». Ces 10 dernières années, seuls 2% des signalements sont classés dans cette catégorie.

  

Résultat de recherche d'images pour "Avec le Geipan, la France aussi enquête sur les ovnis depuis 40 ans"

 

Attention toutefois à ne pas oublier que le nombre grandissant de signalements fausse ce résultat. Pour autant, les cas D sont tout de même en diminution tout court. On est passé « de 6,8 cas D/an en moyenne de 1975 à 2004, à 2,5 cas D/an en moyenne depuis 2005 ». Deux choses peuvent expliquer cette baisse, selon Jean-Paul Aguttes. « Nous sommes plus stricts qu’avant. De plus, les outils à notre disposition ont évolué. Les enquêteurs, aussi, utilisent de nouvelles techniques d’entretiens », explique le directeur du Geipan. « Pour autant, le Geipan ne voit pas tout et n’est pas au courant de ce qui se passe partout en France », nuance-t-il.

 

Pour les outils ayant amélioré la classification, la révolution numérique y est pour beaucoup. « Google Street View est formidable », selon Jean-Paul Aguttes. « Si un témoin a observé quelque chose par sa fenêtre, on peut repérer où il regarde, quel était son angle de vision par rapport au décor. On peut ensuite recouper cela avec d’autres outils permettant d’analyser le passage des avions, les conditions météorologiques, les astres, le sens du vent », énumère-t-il. Mais si ces témoignages ne sont jamais concluants et sont en plus en baisse, à quoi sert le Geipan? « 

 

Résultat de recherche d'images pour "Geipan, science, technologies, France, ovni"

 

On rend avant tout un service aux témoins, en expliquant dans la plupart des cas l’extraordinaire, qui empêche parfois les gens de dormir, qui se sentent désemparés », affirme Jean-Paul Aguttes. Mais quid des petits hommes verts? Si le directeur du Geipan « n’exclut rien », rappelant que la science est « démunie face à ce qu’elle ne comprend pas », il reste assez pragmatique.

« Je pense que la probabilité est bien plus grande de découvrir des extraterrestres chez eux, sur des exoplanètes, que chez nous. Il faudrait alors imaginer une vie extraterrestre qui devienne intelligente, puis découvre des technologies inconnues. Et même, il faudrait qu’ils visitent la Terre pendant que nous sommes là, un temps très réduit à l’échelle de l’univers ».Jean-Paul Aguttes

 

18/12/2017/ Actualisé 19/12/2017/

 

http://www.huffingtonpost.fr/2017/12/18/avec-le-geipan-la-france-aussi-enquete-sur-les-ovnis-depuis-40-ans-et-tout-est-public_a_23310407/

 

Résultat de recherche d'images pour "Geipan, science, technologies, France, ovni"

 

———————————– 

 

Image associée

 

7 – Le point sur les phénomènes paranormaux

 

Les phénomènes « paranormaux » sont l’objet de nombreux fantasmes et de croyances irrationnelles. On appelle ainsi tous les phénomènes qui ne sont pas expliqués par la science et semblent échapper à ses lois : la télépathie, la voyance, le déplacement d’objets à distance, la manifestation d’entités surnaturelles… Au-delà des fantasmes, qu’en est-il de l’état de nos connaissances scientifiques sur le sujet ?

 

Résultat de recherche d'images pour "paranormal, science, technologies"

 

_ Interprétations d’un cas concret
Il est toujours plus aisé de travailler sur des exemples concrets, et le hasard faisant bien les choses, j’ai moi même vécu il y a quelques jours un phénomène qu’on peut interpréter comme étant paranormal. Tandis que je marchais près de mon lieu de travail sur un chemin de terre reliant un bâtiment à un autre, à quelques centaines de mètres de distance, je croisai un homme assez âgé qui marchait dans l’autre sens, et tandis que je regardais brièvement son visage et que nos regards se croisaient, perdu dans mes pensées, le mot (ou l’idée) « un lapin » émergea soudain de manière inexplicable en mon esprit. Pendant les quelques secondes suivantes, je me questionnais sur la cause possible de l’irruption impromptu de ce mot : était-ce son visage qui m’avait évoqué l’animal ? Cet homme devait avoir quelque chose du lapin… Et puis, quelque mètres plus loin, arrivant près d’un sous-bois, je vis, non pas un, mais deux puis trois lapins sautillant calmement sur la pelouse.

 

Je ne pense pas être quelqu’un d’extraordinaire, mais, peut-être parce que je m’intéresse aux choses de l’esprit, ce type de phénomène m’arrive très fréquemment, pas toujours de manière aussi claire et frappante, plus souvent sous la forme de vagues intuitions qui se confirment ensuite sans qu’elles ne prouvent quoi que ce soit. Ils se produisent volontiers quand je me trouve dans des états légèrement somnolents et peu attentif. Enfin je ne suis pas le seul à qui ça arrive : de nombreuses personnes rendent compte quotidiennement de ce type de phénomènes, et d’autres, comme les prémonitions, si bien qu’on ne peut pas nier qu’il s’agisse d’une réalité, quelle que soit l’interprétation que l’on en a, paranormale ou non.

Justement, comment interpréter ceci ? Il existe de nombreuses explications possibles. Il se peut que j’aie vu à distance les lapins sans en avoir conscience. Personnellement je ne le pense pas, parce que je regardais le visage du passant et je ne pense même pas qu’ils étaient en vue, mais ce n’est pas exclu. Il se peut qu’il s’agisse simplement d’une coïncidence, et si je n’avais pas vu les lapins ensuite, j’aurai simplement continué à me questionner sur l’irruption du mot, et puis j’aurais oublié l’événement.

 

Ce sont des choses qui m’arrivent aussi très fréquemment. Enfin il est important de noter qu’il y a beaucoup de lapins à cet endroit, pas forcément à l’endroit précis où je les ai vu, mais au moins dans les alentours, et c’est peut être l’allure légèrement champêtre du bonhomme associée au fait de me trouver sur ce chemin qui aurait évoqué chez moi l’idée du lapin, coïncidant ensuite de manière troublante, mais non surprenante, avec la présence réelle d’un lapin.

 

Cette dernière explication me semble douteuse, parce que c’est bien la première fois que le mot « lapin » s’impose à moi de cette manière sur ce chemin, au point de m’interroger, et parce que le mot n’a pas été associé d’emblée, en mon esprit, à l’environnement dans lequel je me trouvait. C’est ensuite seulement, en arrivant au sous-bois et juste avant de voir les lapins, que j’ai fait l’association avec les lapins qui s’y trouvent effectivement assez souvent. Mais cette hypothèse n’est pas exclue pour autant.

Toutes ces interprétations sont envisageables a priori, mais n’oublions pas au passage une dernière explication, qui est en fait la première qui m’est venue naturellement à l’esprit (et peut être à vous aussi), et qui est la suivante : le brave homme que j’ai croisé était en train de marcher quand il a vu des lapins sur l’herbe. Rêvassant tout comme moi en marchant, le fil de ses pensées s’est mis à tourner autour de l’idée de lapin, et au moment même où, un peu plus tard, mon regard à croisé le sien, il s’est produit un phénomène de communication favorisé par nos états mentaux respectifs, propices à la rêvasserie, et qui a fait émerger chez moi l’idée de lapin qui occupait son esprit à lui. Je me suis mis à mon tour à penser aux lapins, me questionnant sur cette irruption de pensée, jusqu’à ce que je tombe sur les mêmes petites bêtes qu’il avait vu un peu plus tôt.

 

Résultat de recherche d'images pour "paranormal, advanced technologies, science"

 

_ Les phénomènes paranormaux et la science
Cette dernière explication, bien qu’elle soit la plus cohérente de toutes en regard de ce que j’ai vécu (elle seule explique l’irruption du mot de manière convaincante), possède un défaut majeur, qui est d’impliquer un phénomène qui n’est pas sous-tendu pas une théorie scientifique, c’est-à-dire un phénomène paranormal. Il est important de ne pas oublier qu’il s’agit de l’explication qui m’est apparu comme évidente a priori, et que les autres explications sont venues à posteriori comme alternative à celle-ci, simplement parce que cette première explication implique quelque chose « qui n’est pas possible », à savoir la télépathie.

 

C’est d’ailleurs presque toujours le cas lors de l’interprétation de phénomènes vécus comme paranormaux, que ce soit les prémonitions ou les phénomènes télépathiques : les explications rationnelles, moins convaincantes pour l’intéressé, viennent a posteriori à l’issue d’une réflexion visant à palier au fait que l’explication naturelle, celle à laquelle l’intéressé adhère en premier lieu, « n’est pas possible ».

Pourtant il faut nous dégager de deux idées reçues, en comprenant bien que :
. La science n’a jamais réfuté les phénomènes télépathiques. Elle ne propose pas d’explication de ces phénomènes, ce qui est tout différent, et c’est ce défaut d’explication uniquement qui justifie le scepticisme rationnel à l’égard de la télépathie (et d’autres phénomènes « paranormaux »).

 

. La télépathie n’est pas fondamentalement incompatible avec nos théories scientifiques. Ce défaut d’explication ne signifie pas qu’elle qu’elle entre en contradiction avec les principes fondamentaux dégagés par notre connaissance scientifique du monde naturel. Même la prémonition, qui semble pourtant contredire la causalité, peut trouver des explications en accord avec les théories scientifiques, comme nous le verrons plus loin.

Il convient également de distinguer deux choses quand on parle de phénomènes paranormaux :

. Les assertions extraordinaires de personnes s’affirmant dotées de super-pouvoirs, ou la croyance en des manifestations incroyables d’entités surnaturelles s’étant produites de manière unique. Ces assertions entrent plus frontalement en contradiction avec nos connaissances scientifiques, d’une part, et d’autre part, étant isolées à certaines personnes, elles semblent plus relever du fantasme et trouver facilement des explications socio-psychologiques. Les « prix-défi » mis en place par les mouvements sceptiques visent uniquement ce types d’assertions.

 

. Les phénomènes paranormaux conçus comme relevant de l’expérience quotidienne, banale, accessibles à chacun d’entre nous pour peu qu’il y prête attention, qu’on associe volontiers à la notion « d’intuition » ou de « coïncidence », et qui ne sont pas nécessairement troublants mais peuvent l’être parfois quand leurs caractères paranormal se révèle de manière particulièrement surprenante. Un très grand nombre de personnes en rendent compte. Ces phénomènes sont à priori relativement faibles (et masqués par notre attention consciente) et se produisent de manière incontrôlable. Ils peuvent également recevoir une explication psychologique, mais entre moins frontalement en contradiction avec nos connaissances scientifiques.

 

La première acceptation est finalement peu intéressante de mon point de vue : elle concerne quelques excentriques et autres allumés. L’absence de résultat scientifique (avec les prix défis) semble la discréditer. La seconde est donc beaucoup plus intéressante sur le plan scientifique, puisqu’elle met en jeu l’hypothèse qu’il puisse exister un phénomène naturel de l’esprit (et non pas un phénomène surnaturel, ou extraordinaire). 

Cette hypothèse est en concurrence avec des explications psychologiques, et son principal défaut et de ne pas entrer dans le cadre d’une théorie scientifique établie, mais elle est plus convaincante et cohérente que les explications psychologiques, comme on l’a vu dans le cas du lapin (de manière générale, les explications « par les probabilités » ne rendent pas compte du caractère particulier que revêt l’expérience), et pour sa décharge, remarquons qu’il n’existe pas aujourd’hui de théorie scientifique de l’esprit qui soit bien établi, si bien que le phénomène de l’esprit lui-même, si nous n’avions pas en permanence la confirmation immédiate qu’il est bien réel, pourrait tout aussi bien être qualifié de « paranormal », puisque lui non plus ne reçoit aucune explication satisfaisante dans le cadre de nos théories scientifiques.

En effet comment expliquer qu’il existe ce phénomène unique, irréductible, qu’est l’esprit à l’échelle du corps humain dans une conception de la matière réductionniste tel que celle qu’offre généralement la science, où tout n’est qu’agrégat de particules indépendantes ? Pourquoi donc toutes ces particules, si elles sont indépendantes, donnent naissance à une entité unique ? Et puisque ce phénomène existe bien à l’échelle du corps humain, en dépit de notre conception de la matière, pourquoi n’existerait-il pas à l’échelle de plusieurs corps humain interagissant, et donc pourquoi, sous cette forme, la télépathie n’existerait-elle pas ?
On le voit l’hypothèse paranormale n’est pas si mal placée face aux hypothèses psychologiques si on prend acte de la faiblesse de nos connaissances scientifiques en matière d’esprit. 

 

Résultat de recherche d'images pour "paranormal, technologies, parapsychology"

 

_ La recherche en parapsychologie
Si vraiment cette hypothèse est intéressante et pertinente, elle devrait pouvoir être étudiée scientifiquement, et rien ne s’oppose fondamentalement à ce qu’elle le soit. Ainsi, si on arrive à surmonter les problèmes de reproductibilité (l’aspect a priori faible et incontrôlable du phénomène), il devrait être possible de savoir par l’expérience s’il s’agit ou non d’un authentique phénomène de l’esprit. C’est l’objet d’étude de la parapsychologie, et le phénomène en question y est surnommé « effet psi ».

Il existe différents types de recherches : les recherches sur la télépathie, et notamment avec le protocole Ganzfeld, les recherches sur l’influence de l’esprit sur des événements aléatoires, par exemple l’expérience des poussins de René Peoc’h, ou encore le global counsciousness project. Toutes ces études donnent des résultats positifs : sur le plan statistique, les résultats obtenus lors de ces expériences sont significativement différents de ce qu’on obtiendrait par le fruit du hasard. Si l’on en croit les parapsychologies, l’effet psi existe bel et bien et ces expériences le prouvent, et s’il s’agissait d’expériences sur la fiabilité d’un médicament, les résultats seraient dors et déjà admis par la communauté scientifique.

Pour autant le domaine reste controversé. La parapsychologie n’a pas encore acquis ses lettres de noblesse, et ses résultats restent contestés. Il existe plusieurs raisons à ceci, qui sont les suivantes :

. Les résultats semblent difficilement reproductibles en dehors des milieux de la parapsychologie, et ils le sont toujours par les mêmes personnes.

 

. On invoque un possible biais de publication : seuls les études donnant par hasard un résultat positif seraient publiées. On invoque également la possibilité de fraude.

 

. Puisque l’effet psi est à priori extraordinaire (il ne reçoit pas d’explication scientifique), on exige une preuve extraordinaire, supérieure à ce qu’on attend par exemple pour un médicament, et les résultats (l’écart du hasard) sont jugés insuffisants.

 

. Il est possible qu’il existe d’autres biais aujourd’hui inconnus qui expliquent l’effet

psi.

 

On trouvera un bon exemple de cet argumentaire ici. On voit bien que les protocoles ne sont plus remis en causes (ils ont déjà été revus et corrigés par les sceptiques), pas plus que les résultats (également contrôlés), mais les arguments énumérés ci-dessus sont invoqués.

Il est difficile de trancher. D’un côté les problèmes de reproductibilité sont bien réels, et les arguments de défense des parapsychologues (comme « l’effet expérimentateur » faisant échouer les expériences de ceux qui ne croient pas au psi, ou l’élusivité, c’est à dire la tendance de l’effet psi à disparaitre sur un grand nombre d’expériences) tendent à rendre l’hypothèse de l’effet psi de plus en plus irréfutable et prennent l’aspect de justifications a posteriori, du type « pile je gagne, face tu perds ».

D’un autre côté les recherches de ces domaines sont sujète à beaucoup plus de suspicions que dans n’importe quel autre domaine. On reproche aux parapsychologues de ne publier que dans leurs propres revues, mais les grandes revues scientifiques sont peu enclines à publier des articles de parapsychologies, et quand elles le font, ils sont plus ou moins ignorés. On pourrait accorder bonne foi aux arguments des parapsychologues sur l’effet expérimentateurs, mais il faudrait sans doute énormément plus de moyen que ceux dont ils disposent pour en avoir le coeur net. Les parapsychologues semblent enfermés dans un cercle vicieux qui leur ôte toute crédibilité en les marginalisant.

Le problème fondamental à l’origine de cette suspicion et de cette impossibilité pour les parapsychologues de faire valoir leur domaine réside en fin de compte dans l’absence de théorie explicative bien établie de l’effet psi, c’est-à-dire d’une théorie qui trouverait naturellement sa place dans le corpus scientifique actuel, qui serait appuyée par des preuves expérimentales, et de laquelle l’effet psi découlerait naturellement comme une conséquence. La parapsychologie ne s’inscrit pas dans le cadre de nos connaissances scientifiques. C’est ce qu’on pourrait qualifier de « hors piste », et c’est cette absence de théorie établie qui justifie l’aspect « extraordinaire » de l’hypothèse étudiée et la recherche d’explication alternatives et qui rend dubitatif les sceptiques quant à une hypothèse qui n’est appuyée par rien sur le plan théorique.

Ainsi, de la même manière qu’un esprit rationnel préférera dire que j’ai pensé aux lapins parce que je me trouvais dans un endroit où je savais qu’il y en avait (quand bien même cette explication me semble insuffisante pour expliquer l’ensemble du phénomène), on préfèrera toujours des explications alternatives à l’effet psi, simplement parce que « ce n’est pas possible ».

 

Résultat de recherche d'images pour "paranormal, technologies, parapsychology"

 

_ Fondements théoriques des phénomènes paranormaux
On peut dire en un sens que la recherche en parapsychologie est prématurée, puisqu’elle s’attache à prouver une hypothèse qui ne découle pas d’une théorie. Il faudrait d’abord disposer d’une réelle théorie de l’esprit avant de pouvoir étudier les phénomènes qui en découle éventuellement. 

Or l’ébauche de théorie de l’esprit que nous avons formulé précédemment (1) (2) (3) (4), basé sur le phénomène d’intrication quantique, semble justement accréditer la possibilité que les esprits puissent « s’agréger » au cours des interactions, de même que l’intrication des particules du champs électrique de notre cerveau « s’agrègeraient » au cours de leurs interactions. Il en irait de la nature même de l’esprit. De tels processus impliquent une forme de télépathie, non pas sous la forme d’un transfert d’information, mais plutôt sous la forme d’états mentaux partagés, c’est-à-dire d’une intrication. Le fait qu’une information puisse alors se retrouver présente dans deux cerveaux serait la conséquence d’une corrélation.

Cette théorie de l’esprit propose donc une explication scientifique en totale cohérence avec nos connaissances actuelles aux résultats des expériences en parapsychologie : les résultats de ces expériences se distinguant du hasard ne s’expliqueraient non pas par un mystérieux transfert d’information inexpliqué, mais par une corrélation quantique des champs électriques cérébraux qui induiraient des réponses similaires de protagonistes ne communiquant pas par un canal classique, et donc assimilables à de la télépathie, en quelque sorte le fruit d’un « hasard partagé », ou corrélé. De par la nature a-temporelle des effets quantiques, une forme de prémonition est également envisageable, sans pour autant s’opposer au principe de causalité : en tout état de cause, c’est d’information quantique dont il est question, et la corrélation n’est mesurable de manière « classique » que statistiquement.

Cette théorie est à même de rendre compte de la relative faiblesse des résultats, de leur aspect incontrôlable (parce que fondamentalement statistiques), et même de l’élusivité, qui serait un affaiblissement de l’intrication en l’absence d’interactions des protagonistes. Bien sûr la théorie que nous avons développé est une ébauche, elle n’a reçu aucune vérification expérimental à ce jour, mais ceci prouve néanmoins qu’il est un peu prématuré d’exclure la possibilité même d’un effet psi, tout comme il est faux d’affirmer qu’un tel effet vient contredire ce que par la science nous savons du monde.

 

Résultat de recherche d'images pour "paranormal, science"

 

Conclusion
Aujourd’hui il est difficile de dire si les phénomènes paranormaux sont ou non authentiques, et des interprétations psychologiques ou paranormales lesquelles sont les bonnes. Mon point du vue personnel, qui s’appuie sur nos connaissances scientifiques, mais aussi sur mon vécu et mes réflexions philosophiques, est que ces phénomènes sont authentiques. Cependant d’un point de vue purement rationnel, en l’état actuel de la recherche, nous ne pouvons que nous aligner sur la position du scepticisme scientifique, à savoir qu’il est impossible aujourd’hui d’affirmer que le « psi » existe et que les recherches ne sont pas concluantes, non pas à mon avis parce que le psi n’existe pas, mais plutôt parce que ces recherches manquent de moyens et de reconnaissance. Seule un programme de recherche ambitieux permettrait de trancher définitivement la question, mais dans la situation actuelle, en l’absence d’une véritable théorie de l’esprit communément admise dont découlerait le psi, c’est tout simplement chose impossible.

 

Par qyutiun / samedi 5 juin 2010

 

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/le-point-sur-les-phenomenes-75899

 

Résultat de recherche d'images pour "paranormal, science, technologies"

 

————————————

 

Image associée

Image associée

 

 

A propos de l'auteur

Moi meme

Soyez le premier à réagir à "SCIENCE/ TECHNOLOGIES/ PARANORMAL : vérités interdites, technologies inconnues, civilisations avancées anciennes, planète inconnue…"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié