INDUSTRIES/ TECHNOLOGIES/ INNOVATIONS : le secteur industriel reste au centre du développement économique

17 mai 2020 | Auteur: | A LA UNE, DEVELOPPEMENT, ECONOMIE MONDE, INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES, RECOMMANDE | Aucun commentaire   //   vu 46 fois

 

« Chine/ la production de plus de 100 produits d’industrie légère à la première place mondiale : Selon un rapport du Bureau national des statistiques, la production de plus de 100 produits de l’industrie légère chinoise, comme les bicyclettes, les batteries et les meubles, occupe le premier rang mondial.

Au cours des 70 années, la production industrielle de la Chine a connu une forte croissance avec une valeur ajoutée agrégée industrielle multipliée par 970,6, passant de 12 milliards de yuans (environ 1,75 milliard de dollars) en 1952 à 30 520 milliards de yuans en 2018, soit un taux de croissance moyenne annuelle de 11% si calculé à prix constant. Dans le même temps, l’impact international du secteur industriel chinois a également apporté des changements historiques, a noté le rapport. »

 

Pour remplacer les ouvriers par des robots, l'UE investit 8 millions

 

——————————–

 

Huawei tells suppliers to move production to China as US ban looms ...

 

1 – CHINE/ INDUSTRIALISATION : éléments de stratégie

 

_ Restructuration industrielle (de 1978 à 2000)

À l’issue de la 3e session plénière du 11e Comité central du Parti communiste chinois qui a eu lieu en 1978, la Chine a entamé une série de réformes économiques pour promouvoir davantage l’ouverture vers l’extérieur. Avec la capitalisation favorable accumulée durant les 20 années de l’époque de Mao Zedong, la Chine a inauguré le réajustement structurel au sein de la stratégie d’industrialisation visant à transférer la priorité de développement de l’industrie lourde à l’industrie légère, adopter une stratégie industrielle centrée sur l’amélioration du bien-être du peuple, engager un développement intégral, et à s’ouvrir vers l’extérieur et à procéder à un développement commun des différentes composantes économiques.

 

Pour stimuler le développement de l’industrie légère, la Chine a appliqué la politique des « six priorités », à savoir la priorité d’approvisionnement en matières premières, combustibles et électricité, la priorité des mesures sur l’exploitation du potentiel, l’innovation et la rénovation, la priorité de l’investissement en travaux d’infrastructures, la priorité des prêts bancaires, la priorité des devises étrangères et de l’introduction de techniques et la priorité en communications et transports. Cette mutation structurelle est un changement naturel pour un pays parvenu à mi-chemin de l’industrialisation.

 

China industrial profit growth accelerates in Oct[1]- Chinadaily ...

 

Après 1990, la Chine a connu une nouvelle vague de développement de l’industrie chimique lourde et du secteur de la transformation avancée. En mettant toujours l’accent sur la croissance de l’industrie légère, le pays a vu son industrie lourde se développer rapidement du fait de la mise à niveau de la structure de consommation, de l’accélération de l’urbanisation et de l’augmentation des investissements en transports et infrastructures. En 1993, la Chine a vu l’émergence et l’essor de l’industrie chimique lourde dont l’objectif était de briser les restrictions en énergie, transports et matières premières.

 

En 1994, la Chine est devenue le premier producteur d’acier du monde en totalisant la moitié de la production mondiale brut. Depuis 1997, l’économie chinoise a pris un tournant radical. Pour réaliser un « atterrissage en douceur » de l’économie et faire face à la « crise financière asiatique », la Chine a commencé à appliquer une politique budgétaire positive et à engager un réajustement des structures industrielles à grande échelle. Au cours de cette étape, la Chine a dit adieu à « l’économie de pénurie ».

 

Key drivers of SMBs in China

 

Les citoyens, pouvant satisfaire leurs besoins en alimentation, habillement et équipements électroménagers, ont commencé à avoir de nouvelles demandes en automobiles, logements et autres biens de consommation à usage durable. Ce changement de structure de la demande a entraîné l’ajustement et la montée en gamme de la structure industrielle. L’essor de l’industrie chimique lourde et du secteur de haute transformation est devenu une tendance irréversible du développement industriel de la Chine.

 

Après une vingtaine d’années d’industrialisation à grande vitesse depuis le début de la réforme et l’ouverture, la Chine est arrivée à mi-parcours de l’industrialisation. Une architecture de promotion mutuelle, de coordination structurelle et de développement simultané s’est construite entre l’industrie lourde et l’industrie légère.

 

Après un ajustement économique rapide de 1989 à 1991, la Chine a vu son enthousiasme de réforme économique s’enflammer encore une fois suite à la tournée d’inspection de Deng Xiaoping en 1992 dans le sud de la Chine. Cette fois-ci, l’économie de marché s’est globalement substituée à l’économie planifiée en étant fixée comme une politique fondamentale de la Chine. L’état avancé du système d’entreprises modernes a accéléré l’industrialisation urbaine tandis que l’émergence du marché de capitaux a commencé à offrir le carburant financier pour l’envol de l’économie chinoise.

 

Chinese Industry: A Journey of 70 Years

 

_ Croissance rapide du secteur manufacturier (de 2000 jusqu’à présent)

Fin 2001, la Chine a adhéré à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), marquant son entrée dans l’ère de la mondialisation économique. Durant les 20 premières années de la réforme et l’ouverture, l’industrialisation du pays s’est faite essentiellement dans l’espace étroit du marché domestique qui ne pouvait créer suffisamment de richesses pour réaliser des échanges commerciaux de grande envergure à cause d’une faible productivité. L’adhésion à l’OMC a permis à la Chine d’ouvrir d’un coup l’espace du marché mondial, événement qui a effectivement apporté une seconde grande révolution concernant la productivité sociale.

 

S’appuyant sur l’effet d’entraînement des exportations, des investissements et de la consommation, la Chine devient le grand pays manufacturier du monde. Depuis 2000, la plupart des entreprises classées au Fortune global 500 sont implantées en Chine. Elles ont attiré un grand nombre de chercheurs grâce à des revenus élevés, mais elles ont aussi refusé de partager des savoirs techniques clés pour le développement de l’industrie, ce qui a affecté pendant un temps les recherches fondamentales de la Chine. En même temps, la mondialisation économique a apporté des méthodes de gestion d’entreprises et des modes de commerce avancés.

 

Après 2000, entraînés simultanément par les investissements intérieurs et extérieurs, le bassin riverain de la Mer Bohai, le delta du fleuve Yangtsé et le delta de la rivière des Perles se sont transformés en centres manufacturiers mondiaux, remplissant les magasins des quatre coins du monde d’étiquettes made in China.

 

China is gearing up for a manufacturing update with industrial IoT.

 

Le développement du secteur manufacturier axé sur l’exportation a affiché une croissance notable, entraînant la création de nouvelles fortunes immenses pour le pays. Les investissements étrangers colossaux cumulés durant de nombreuses années auxquels s’ajoutent les énormes excédents commerciaux ont fait monter les réserves de devises étrangères du pays de 165,6 milliards de dollars à 3 181,1 milliards de dollars de 2000 à 2011 ! En 2014, ce chiffre a atteint le pic de 3 843 milliards de dollars, légèrement en baisse en 2015 avec 3 330,4 milliards de dollars.

 

Cet immense succès du développement de la Chine a créé un paysage de prospérité jamais connu depuis la fondation de la République populaire de Chine. Aujourd’hui, la Chine est parvenue à l’étape du développement de haute qualité et de la croissance durable, entregistrant une baisse de vitesse de sa croissance, une amélioration de la qualité, une reconversion et une mise à niveau de ses industries. Enfin, les effets de la réforme structurelle du côté de l’offre font que les entreprises chinoises nourrissent un nouvel espoir.

 

Source : www.chinatoday.com.cn/ In « Évolution de l’industrie chinoise en 70 ans »

2019-04-03/ Source:La Chine au présent/ Auteur:CAI QIBI

 

http://www.chinatoday.com.cn/ctfrench/2018/gc/201904/t20190403_800164051.html/

 

In Overseas Deals, China Goes Easy Only on Tech, Manufacturing ...

 

——————————–

 

China's High Speed Rail Evolution — the past, present and future.

 

2 – Ralentissement économique chinois : causes et conséquences

 

Depuis les années 1980, la Chine a connu un développement économique exceptionnel. Cependant, le modèle chinois montre des signes de faiblesse, un ralentissement qui n’est pas sans conséquences sur le reste du monde.

 

Earphone Supplier China Headphone Manufacturer-Factory Tour - YouTube

 

_ L’exceptionnel développement économique de la Chine

Au cours de ces 20 dernières années, la Chine a connu une croissance exceptionnellement élevée (9 % par an en moyenne), ce qui lui a permis de devenir la seconde économie mondiale. Cette croissance a été stimulée par la migration de paysans vers les usines des villes, cette main d’œuvre bon marché ayant stimulé le développement industriel et la construction. Les faibles coûts de production chinois ont également favorisé une croissance rapide des exportations. Le volume des exportations de biens ayant augmenté en moyenne de près de 14 % par an au cours de 20 dernières années, avec une hausse record de 33 % sur la seule année 2003.

 

Ce développement de l’industrie exportatrice, couplé à une modération salariale qui a freiné la consommation (donc les importations) a généré un gigantesque excédent du compte courant qui a culminé à près de 10 % du PIB en 2017. Le compte courant correspond à la balance commerciale (exportations – importations) à laquelle on ajoute les échanges de services et les transferts de revenus (rapatriement de profits, envoi d’argent par des travailleurs immigrés…).

 

China's car exports zooms 28 per cent in first half | ~Institution ...

 

_ Economie chinoise

Les chiffres de la croissance chinoise sont régulièrement critiqués pour leur manque de fiabilité. En effet, lorsque la croissance des différentes provinces est additionnée, le chiffre obtenu diffère du chiffre officiel. Les autorités locales gonfleraient leurs statistiques pour se faire bien voir de Pékin. Il est donc possible que la croissance réelle de la Chine soit inférieure aux chiffres officiels indiqués dans le graphique ci-dessus.

 

China turns cautious over Shanghai free-trade port on concerns it ...

 

_ Pourquoi l’économie chinoise ralentit ?

Depuis plusieurs années la croissance chinoise montre des signes d’essoufflement pour plusieurs raisons.

 

Fin des mouvements migratoires

Premièrement, les mouvements rapides de migration des populations rurales vers les villes qui avaient entraîné des gains de productivité élevés et une industrialisation à marche forcée prennent fin. La croissance ne peut donc plus être tirée par le déplacement de paysans peu productifs vers des métiers industriels et de construction plus productifs.

 

Augmentation du coût du travail

Deuxièmement, le coût du travail a fortement augmenté. La hausse rapide des salaires, si elle stimule la consommation intérieure, pénalise les exportations. En 2018, les exportations de marchandises chinoises ont progressé de 5,4 %, soit un rythme nettement inférieur à la moyenne des 30 dernières années. De plus, les sanctions commerciales de Donald Trump pourraient à l’avenir pénaliser les exportations chinoises bien que ce ne semble pas être le cas pour l’instant.

 

La population active chinoise pourrait descendre à 57 % en 2030

 

Diminution de la population active

Troisièmement, la population en âge de travailler a commencé à baisser depuis 2015. Cette tendance va s’accélérer dans les années à venir. La politique de l’enfant unique a en effet conduit à un vieillissement démographique accéléré qui commence à peser sur la dynamique de la croissance.

 

Risques liés à un endettement excessif

Enfin, la Chine a stimulé sa croissance par une frénésie de construction alimentée par la dette. En effet, depuis 2008, l’endettement total du pays (ménages, entreprises et Etat) est passé de 146 % du PIB à environ 250 % du PIB, soit une progression extrêmement rapide. Cet endettement a principalement financé la construction de logements et d’infrastructures. Cette frénésie de construction semble toucher à sa fin, ce qui pèse sur la croissance. De plus, il existe un risque élevé d’éclatement d’une bulle immobilière qui déclencherait une crise similaire à celle qu’ont connue les Etats-Unis en 2008 lors de la crise des « subprimes ».

 

Les 20 meilleurs hôtels à Shanghaï, Chine dès 5 € sur Agoda.com

 

_ Les conséquences mondiales du ralentissement chinois

La Chine étant financièrement peu connectée au reste du monde (les capitaux ne peuvent pas sortir librement du pays), une crise financière en Chine (notamment l’éclatement d’une bulle immobilière) pourrait avoir des effets modérés sur la finance mondiale. Cependant, le pays est très gourmand en matières premières, notamment pour entretenir sa frénésie de construction.

 

La Chine, qui compte pour environ 20 % de la population mondiale et 13 % du PIB mondial, consomme 60 % du ciment et environ 50 % du charbon, du cuivre, de l’acier et de l’aluminium mondial. Toute mauvaise nouvelle sur l’économie chinoise entraîne un fléchissement du cours des matières premières. Un ralentissement prolongé ou l’effondrement du secteur de la construction entraînerait un plongeon du prix des matières premières avec des conséquences lourdes pour les pays producteurs.

 

Source : www.lafinancepourtous.com/ LE 27 FÉVRIER 2019/

 

https://www.lafinancepourtous.com/2019/02/27/ralentissement-economique-chinois-causes-et-consequences/

 

China to invest 800b yuan in railways in 2020 - Chinadaily.com.cn

 

——————————–

 

South Africa Car Exports Accelerate to Record High in 2019 - Bloomberg

 

3 – Afrique du Sud/ Secteur manufacturier : les exportations automobiles ont grimpé de 10,2% en 2019, atteignant un niveau record

 

L’Afrique du Sud a enregistré une croissance de 10,2% de ses exportations de véhicules automobiles en 2019, a annoncé la National Association of Automobile Manufacturers of South Africa (NAAMSA), dans un communiqué publié cette semaine.

 

L’année dernière, 386 863 automobiles ont été exportées par l’Afrique du Sud contre 351 000 en 2018. D’après l’institution, cette hausse est due à une amélioration de la production des principales usines d’assemblage du pays. Plus particulièrement, ce sont les exportations de voitures qui ont enregistré les plus fortes exportations avec une croissance de 17%.

 

South Africa ready to embrace plans to increase local car industry ...

 

Cette augmentation contraste avec la baisse des ventes d’automobiles sur le marché sud-africain. D’après la NAAMSA, le nombre de voitures neuves vendues localement a enregistré une diminution de 2,8% en 2019 par rapport à l’année précédente. Une situation qui fait écho à la morosité actuelle de l’économie sud-africaine marquée par une croissance molle et un taux de chômage élevé.

 

Pour rappel, l’industrie automobile sud-africaine représente 14 % de la valeur des exportations du pays et est la plus importante composante de son secteur industriel. Elle emploie plus de 100 000 travailleurs.

 

Source : www.agenceecofin.com/ Moutiou Adjibi Nourou/ Agence Ecofin/ Date de création: 07 janvier 2020/ Dernière modification le: 08 janvier 2020/

 

https://www.agenceecofin.com/transports/0701-72544-afrique-du-sud-les-exportations-automobiles-ont-grimpe-de-10-2-en-2019-atteignant-un-niveau-record/

 

South African military unmanned aerial vehicles: technological ...

 

——————————

 

PAIX & DEVELOPPEMENT

 

4 – Mines/ Afrique du Sud : la production minière a baissé de 3,1 % en 2019

 

L’Afrique du Sud a bouclé en décembre un quatrième mois consécutif de chute de la production minière. Selon les nouvelles données de l’agence nationale de statistiques du pays, cette mauvaise performance continue a été confirmée par une baisse annuelle de 3,1 % de la production.

 

Les plus grands contributeurs à ce déclin sont les métaux du groupe du platine, le fer et le charbon qui voient leurs productions diminuer respectivement de 13,5 %, 7,5 % et 2,8 %. La production des minéraux non métalliques a certes enregistré une hausse de 20,5 %, mais cela n’a pas suffi à compenser le déficit engendré.

 

3 - Mining Technology | Mining News and Views Updated Daily

 

Cette situation qui impactera sans doute les résultats économiques de la nation arc-en-ciel est en grande partie due aux problèmes énergétiques. Les compagnies minières ont en effet réduit leurs productions afin de faire face aux coupures d’électricité récurrentes de la compagnie nationale Eskom.

 

Avec la poursuite du délestage cette année, la plupart des analystes sont pessimistes quant aux perspectives d’un retour rapide à la croissance dans le secteur minier. Un des secteurs clés de l’économie sud-africaine, les Mines, ne contribue aujourd’hui que pour 8 % au produit intérieur brut, et il urge de changer cela en redonnant son attrait à l’environnement minier. Le premier axe de travail du gouvernement devra être la résolution des problèmes énergétiques.

 

Source : www.agenceecofin.com/ Date de création : 20 janvier 2020/ Agence Ecofin/

 

https://www.agenceecofin.com/mines/2001-72943-afrique-du-sud-la-production-miniere-a-baisse-de-3-1-en-2019/

 

South African gas users fear Mozambican supply will be cut off in ...

 

——————————–

 

How coronavirus is upending the tech industry's supply chain — Quartz

 

5 – La production de smartphones fuit la Chine… au profit du Vietnam et de l’Inde

 

Selon le cabinet Counterpoint, la part de la Chine dans la production mondiale de smartphones est tombée de 75% en 2016 et 68% en 2019. Et l’épisode du Covid-19 devrait accélérer le mouvement au profit notamment du Vietnam et de l’Industrie. 

 

La Chine se confronte à une hémorragie de sa production de smartphones. Selon le cabinet Counterpoint, elle représentait 75% de la production mondiale en 2016. Sa part est tombée à 68% en 2019. Une chute que le cabinet explique principalement par deux facteurs : l’augmentation des coûts de main-d’œuvre et la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Et l’épisode du Covid-19 risque d’accélérer le mouvement… au profit notamment du Vietnam et de l’Inde.

 

Xi'an, China | Samsung Semiconductor Global Website

 

_ Samsung, un cas symptomatique 

Counterpoint présente Samsung comme un cas symptomatique de cette redistribution des cartes. Après avoir dominé les smartphones en Chine avec un pic de part de marché de près de 20% en 2013, le géant coréen de l’électronique s’est fait petit à petit marginaliser par les constructeurs locaux HuaweiXiaomi, Oppo et Viva jusqu’à tomber à moins de 1% du marché en 2019. Cela l’a contraint à fermer ses deux usines de smartphones en Chine et à déporter son effort de production au Vietnam et en Inde. Il n’a pas pour autant déserté le marché chinois. Il a choisi de le servir en s’appuyant sur le sous-traitant local WingTech.

 

Huawei beats rivals in smartphone sales - Chinadaily.com.cn

 

Apple se trouve dans une situation plus compliquée. Le géant californien des mobiles n’a pas d’usines en propre. Il fait fabriquer ses iPhone par des sous-traitants comme les taïwanais Foxconn et Pegatron. Près de 90 % de sa production est localisée en Chine. Une dépendance qui se révèle difficile à gérer dans le contexte de guerre commerciale entre Washington et Pékin.

 

Pour s’en sortir, il tente de diversifier ses lieux de production. Un mouvement qui a commencé en 2017 avec le lancement de la production de l’iPhone SE en Inde pour bénéficier des avantages de la politique « Make in India » chère au Premier ministre Narenda Modi. L’épisode du Covid-19, avec ses impacts négatifs sur la chaîne logistique, amène Apple à vouloir transférer 30 % de sa production en dehors de la Chine selon Counterpoint. Probablement au Vietnam, en Inde et dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est.

 

Xiaomi now has 6 smartphone manufacturing plants in India, will ...

 

. 7 usines de Xiaomi en Inde

La diversification des lieux de production concerne également les grandes marques chinoises, avec pour destination privilégiée, l’Inde, devenue le nouveau terrain de bataille de Xiaomi, Oppo ou encore Vivo. Xiaomi, qui a détrôné Samsung en 2008 sur ce grand marché en plein développement, est en train de construire sa septième usine dans le pays. En 2019, il a produit en Inde 40 millions de smartphones, et le chiffre devrait monter à 60 millions en 2020 selon Counterpoint.

 

Politique similaire chez Oppo. Après avoir fait passer sa production locale de 15 millions de smartphones en 2018 à 50 millions en 2019, il prévoit de la porter à 100 millions en 2020. Vivo n’est pas en reste avec le projet de doubler ses capacités de production de smartphones en Inde à 50 millions en 2020, ce qui représenterait plus de la moitié du total de sa production.

 

Source : www.usinenouvelle.com/ RIDHA LOUKIL APPLE , SAMSUNG , FOXCONN , INTERNATIONAL , CHINE / PUBLIÉ LE 24/03/2020/

 

https://www.usinenouvelle.com/article/la-production-de-smartphones-fuit-la-chine-au-profit-du-vietnam-et-de-l-inde.N945191

 

Enfants travailleurs, Nintendo répond | Journal du Geek

 

——————————–

 

QUATRE tendances qui guident l'innovation dans l'industrie ...

 

6 – Innovations/ Industries/ Technologies : Indice mondial de l’innovation 2019

 

L’Inde réalise des avancées majeures tandis que la Suisse, la Suède, les États-Unis d’Amérique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni se placent en tête du classement; le protectionnisme dans les échanges commerciaux présente des risques pour les innovations futures. La Suisse est le pays le plus innovant au monde, suivi de la Suède, des États-Unis d’Amérique, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Voilà ce que révèle l’édition 2019 de l’Indice mondial de l’innovation qui indique également les chefs de file régionaux, à savoir l’Inde, l’Afrique du Sud, le Chili, Israël et Singapour; la Chine, le Viet Nam et le Rwanda arrivant en tête de leurs groupes de revenu.

 

L’Indice, dont c’est la douzième édition, est un outil de référence mondial qui aide les décideurs à mieux comprendre les moyens de stimuler et de mesurer l’activité en matière d’innovation, un moteur majeur du développement économique et social. L’Indice de 2019 établit le classement de 129 économies (Annexe 1 ) sur la base de 80 indicateurs, allant des instruments de mesure classiques comme les investissements dans la recherche-développement, les demandes internationales de brevet et les demandes d’enregistrement international de marques, jusqu’aux nouveaux indicateurs, notamment la création d’applications mobiles et les exportations de produits de haute technologie.

 

ITU Digital World 2021 - an global tech event - Ha Noi, Viet Nam

 

L’Indice de 2019 examine par ailleurs le contexte économique : malgré des signes de ralentissement de la croissance économique, l’innovation continue de prospérer, en particulier en Asie; toutefois, des pressions se font sentir en raison de la perturbation des échanges commerciaux et du protectionnisme. Selon le rapport, une planification rationnelle de l’innovation par les pouvoirs publics est un facteur de réussite décisif.

 

“L’Indice mondial de l’innovation nous montre que les pays qui donnent la priorité à l’innovation dans leurs politiques ont enregistré une progression importante dans leur classement”, a indiqué M. Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI. “La montée au classement de grandes puissances économiques comme la Chine et l’Inde, qui a transformé la géographie de l’innovation, résulte d’une action politique délibérée en faveur de l’innovation”, a ajouté M. Gurry.

  

Drones suisses, RGPD, robots de VivaTech … les meilleures ...

 

_ Les 20 premiers au classement mondial

  1. Suisse (numéro 1 en 2018)
  2. Suède (3)
  3. États-Unis d’Amérique (6)
  4. Pays-Bas (2)
  5. Royaume-Uni (4)
  6. Finlande (7)
  7. Danemark (8)
  8. Singapour (5)
  9. Allemagne (9)
  10. Israël (11)
  11. Corée, République de (12)
  12. Irlande (10)
  13. Hong Kong (Chine) (14)
  14. Chine (17)
  15. Japon (13)
  16. France (16)
  17. Canada (18)
  18. Luxembourg (15)
  19. Norvège (19)
  20. Islande (23)

 

CES 2019 : les innovations de l'Industrie 4.0 | HUB Institute ...

 

.. Tous les classements 2019

 

Pour la première fois, le lancement de l’Indice mondial de l’innovation sera assuré par le Gouvernement indien, lequel utilise l’Indice de manière créative pour renforcer son cadre de politique générale en faveur de l’innovation, tant au niveau national que régional.

 

“Le lancement en Inde de l’édition 2019 de l’Indice mondial de l’innovation est un événement important qui témoigne d’une reconnaissance de l’engagement que le Gouvernement indien a pris en faveur de l’innovation ces dernières années”, a déclaré M. Piyush Goyal, ministre indien du commerce, de l’industrie et des chemins de fer, en ajoutant que : “L’Indice mondial de l’innovation est un outil précieux qui permet aux gouvernements d’élaborer les stratégies visant à stimuler l’innovation. Le Gouvernement indien adresse ses compliments à l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle pour le travail accompli en ce sens.”

 

Gurry a remercié le Gouvernement indien d’avoir accepté d’accueillir la cérémonie de lancement de l’Indice mondial de l’innovation. “L’axe prioritaire donné par l’Inde à l’utilisation de l’innovation pour stimuler le développement économique en fait le pays idéal pour le lancement de l’Indice mondial de l’innovation 2019”, a indiqué M. Gurry.

 

Source : www.wipo.int/ New Delhi, 24 juillet 2019/ PR/2019/834

 

https://www.wipo.int/pressroom/fr/articles/2019/article_0008.html

 

La prochaine SITL aura lieu du 13 au 15 avril 2021 - TRM24.fr

 

——————————–

 

Why Chengdu Beat Out Beijing And Shenzhen As China's Best ...

 

7 – Chine : la production de plus de 100 produits d’industrie légère à la première place mondiale

 

Selon un rapport du Bureau national des statistiques, la production de plus de 100 produits de l’industrie légère chinoise, comme les bicyclettes, les batteries et les meubles, occupe le premier rang mondial.

 

Au cours des 70 années, la production industrielle de la Chine a connu une forte croissance avec une valeur ajoutée agrégée industrielle multipliée par 970,6, passant de 12 milliards de yuans (environ 1,75 milliard de dollars) en 1952 à 30 520 milliards de yuans en 2018, soit un taux de croissance moyenne annuelle de 11% si calculé à prix constant. Dans le même temps, l’impact international du secteur industriel chinois a également apporté des changements historiques, a noté le rapport.

 

Coronavirus Outbreak Tests World's Dependence on China - The New ...

 

En 2010, la valeur ajoutée manufacturière de la Chine en dollars courants a dépassé pour la première fois celle des États-Unis comme plus grand pays manufacturier du monde et elle a gardé cette place depuis. Sa part dans la valeur ajoutée manufacturière a atteint 27% du total mondial en 2017, mettant en lumière le fait que la Chine est devenue un moteur de croissance significatif stimulant le développement industriel mondial.

 

La production des équipements high-tech, malgré son démarrage tardif, s’est aussi développée rapidement, a précisé le rapport. La production de téléphones portables, d’ordinateurs et de télévisions s’est élevée à 1,8 milliards, 310 millions et 190 millions d’exemplaires respectivement en 2018, représentant environ 70% à 90% de la production mondiale.

Par ailleurs, la production automobile a atteint 27,82 millions d’unités en 2018, soit la première place dans le monde.

 

Source : french.peopledaily.com.cn/ Rédacteurs : Gao Ke, Yishuang Liu/ Le Quotidien du Peuple en ligne/ 15.07.2019/

 

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2019/0715/c31355-9597358.html/

 

Wuhan coronavirus won't hurt iPhone production, Apple's supplier ...

 

——————————–

 

Indo-German Summit 2015 - German Chancellor Angela Merkel on three ...

 

8 – Allemagne : Production industrielle en hausse en février, avant le confinement

 

La production industrielle en Allemagne a enregistré une hausse inattendue de 0,3% en février avant l’entrée en vigueur dans de nombreux pays de mesures de confinement qui ont brutalement freiné l’activité des entreprises, montrent les statistiques officielles publiées mardi. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 0,9%.

 

Germany's Siemens: a case study in Energiewende industry upheaval ...

 

La production de janvier a été révisée à la hausse et affiche désormais une hausse de 3,2%, contre +3,0% annoncé initialement. Le détail des chiffres de février montre une augmentation de 1,8% de la production de biens de consommation mais une baisse de 0,3% de celles de biens d’équipement.

 

A digital thread that joins the virtual and physical manufacturing

 

Cette bonne surprise pourrait toutefois ne faire qu’amplifier la rupture de tendance attendue en mars: selon l’institut d’études économiques Ifo, la production industrielle allemande devrait chuter dans les prochains mois, l’indice des perspectives de production, calculé sur la base d’une enquête auprès d’entreprises du secteur ayant chuté à -20,8 en mars contre 2,0 en février.

 

Source : www.usinenouvelle.com/ PUBLIÉ LE 07/04/2020/ BERLIN (Reuters) / Madeline Chambers, version française Marc Angrand/

 

https://www.usinenouvelle.com/article/allemagne-production-industrielle-en-hausse-en-fevrier-avant-le-confinement.N950876/

 

Next-generation European fighter jet cooperation ready for take ...

 

——————————–

 

La défense, le coeur économique du Grand Paris - BNP Paribas Real ...

 

9 – France/Industries : Les industriels prévoient une chute de leurs investissements en 2020

 

Dans un contexte de pandémie mondiale de Covid-19, les industriels français prévoient désormais une baisse de leurs investissements de 7% en 2020 par rapport à l’année précédente, selon l’enquête trimestrielle de l’Insee publiée ce jeudi. Les industriels français font grises mines. Leurs investissement devraient chuter de 7% cette année par rapport à l’année précédente, rapporte une enquête de l’Insee publiée ce jeudi. En janvier, avant le développement de la pandémie de Covid-19, ils tablaient sur une hausse de 3% des investissements cette année.

 

Levallois-Perret : le nouveau siège de la CCI France inauguré par ...

 

L’institut statistique note qu’habituellement, l’enquête menée en avril ne montre pas de changement des perspectives d’investissement par rapport au début de l’année. Selon les chefs d’entreprises de l’industrie manufacturière interrogés en avril, l’investissement chuterait fortement dans la fabrication de matériels de transport (-16%), avec un repli de 6% dans l’automobile.

 

Contrat record pour Air France Industries, Areva investit... sept ...

 

_ Investissement en hausse en 2019

L’investissement reculerait également, mais dans une moindre proportion, dans le secteur agroalimentaire (-3%) alors qu’il progresserait très légèrement dans les biens d’équipement (+1%). Concernant l’année 2019, les industriels interrogés ont remonté leur évaluation de janvier, estimant que leurs investissements ont été en hausse de 3% par rapport à 2018 (contre 1% en début d’année).

 

Source  www.latribune.fr/ Par AFP/ 07/05/2020/

 

https://www.latribune.fr/economie/france/les-industriels-prevoient-une-chute-de-leurs-investissements-en-2020-847174.html/

 

Covid-19 : PSA ferme tous ses sites de production en Europe -

 

——————————–

 

La production de smartphones fuit la Chine… au profit du Vietnam ...

 

10 – Coronavirus : production de smartphones et de PC en chute libre, voici les derniers chiffres

 

Le coronavirus continue de paralyser le secteur de la tech alors que nombre d’usines en Chine et dans d’autres pays d’Asie continuent de tourner au ralenti ou restent à l’arrêt. Les premiers chiffres et projections anticipent un véritable désastre avec une baisse des livraisons à deux chiffres sur le premier trimestre 2020.

 

Le secteur high-tech continue à être frappé de plein fouet par l’épidémie de coronavirus. En Chine et dans d’autres pays d’Asie, les usines tournent au ralenti avec certaines unités de production à l’arrêt. Chez Foxconn par exemple, BFM Business révèle que les unités de production tournent entre 20% et 40% de leur capacité.

 

Coronavirus threatens the next generation of smartphones - BBC News

 

L’épidémie de coronavirus paralyse l’industrie

Des premiers chiffres et projections permettent déjà de se rendre compte du désastre pour le secteur. Par exemple, le secteur du smartphone devrait voir sa production mondiale chuter de 12% sur le premier trimestre 2020 selon le cabinet d’analystes Trendforce cité par BFM – ce qui devrait se traduire dans le scénario le plus optimiste à un retrait de la production de 1,3% par rapport à l’année dernière.

 

Selon les chiffres de Canalys repérés par le site, les ventes de PC devraient dans le meilleur scénario reculer de 10% au premier trimestre pour un résultat annuel en baisse de 3,4% par rapport à 2019. Dans les projections les moins optimistes, Canalys anticipe une lourde chute de 21% au premier trimestre qui mettrait du temps à se résorber sur l’année, débouchant sur des chiffres en baisse de 8,5% sur l’ensemble de 2020.

 

Enquête sur la surveillance en Chine au temps du Covid-19 : Big ...

 

En Chine, l’épidémie de coronavirus commence à être maitrisée, mais les cas de personnes contaminées se multiplient à l’étranger, notamment en Europe. L’épidémie est désormais présente dans 40 pays. Selon l’OMS plus de 81 000 personnes sont contaminées par le coronavirus dans le monde – l’épidémie a provoqué la mort de 2761 personnes dont l’essentiel en Chine (2718 décès).

 

Outre ses conséquences sur la production industrielle, le coronavirus perturbe profondément la chaine logistique entre la Chine et les autres pays du monde. Le trafic aérien depuis et vers la Chine s’est effondré. Des transporteurs comme La Poste ont annoncé temporairement ne plus accepter d’envois à destination de la Chine – les colis en provenance du pays y restent bloqués jusqu’à nouvel ordre.

 

Source : www.phonandroid.com/ Romain Pomian-Bonnemaison / PAR ROMAIN POMIAN-BONNEMAISON/ 28/02/2020/ Maj. le 17 mars 2020/ Source : BFM Business

 

https://www.phonandroid.com/coronavirus-production-de-smartphones-et-de-pc-en-chute-libre-voici-les-derniers-chiffres.html/

 

Apple augmente de 10 % la production de ses iPhone mais craint l ...

 

——————————–

 

Africa's first smartphone launched in Rwanda

 

Be the first to comment on "INDUSTRIES/ TECHNOLOGIES/ INNOVATIONS : le secteur industriel reste au centre du développement économique"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*