SANTE/ CORONAVIRUS/ COVID-19 : traitements et vaccins (perspectives, à un moment de recrudescence de la maladie)

25 septembre 2020 | AUTEUR/MISE EN COHERENCE: | A LA UNE, AFRIQUE/SOCIAL / SANTÉ, MONDE/SOCIAL / SANTÉ, RECOMMANDE, SANTE & TECHNOLOGIES MEDICALES2 commentaire(s)   //   vue(s) 139 fois

 

« Vaccin et traitement contre la Covid-19/ où en est la recherche ? Un vaccin ou un traitement contre le coronavirus sera-t-il bientôt disponible ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres. On fait le point sur l’avancée de la recherche. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, la communauté scientifique internationale toute entière est mobilisée pour trouver un traitement ou un vaccin contre la Covid-19. Si ce travail est long et fastidieux, des pistes prometteuses se dégagent. »

 

Twenty one existing drugs could treat coronavirus effectively - The Gulf Indians

 

—————————-

 

UN chief: COVID-19 vaccine must be affordable and available to all | | UN News

 

1 – Vaccin et traitement contre la Covid-19 : où en est la recherche ?

 

Un vaccin ou un traitement contre le coronavirus sera-t-il bientôt disponible ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres. On fait le point sur l’avancée de la recherche. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, la communauté scientifique internationale toute entière est mobilisée pour trouver un traitement ou un vaccin contre la Covid-19. Si ce travail est long et fastidieux, des pistes prometteuses se dégagent.

 

I think there's reason to be optimistic': VIDO- InterVac's Dr. Scott Napper on COVID-19 treatments | 650 CKOM

 

_ Vaccin contre la Covid-19 : où en est la recherche ?

“J’espère toujours pour la fin de l’année de bonnes nouvelles, au plus tard au printemps”. C’est ce qu’a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran début septembre au sujet du vaccin contre la Covid-19. Pour l’heure, les recherches sont encore en cours. Au total, 30 potentiels vaccins sont actuellement testés à travers le monde. Des tests qui sont plus ou moins avancés : “neuf candidats vaccins sont en évaluation de phase 3”, explique ainsi Stéphane Paul, membre du comité vaccin Covid-19, un groupe de scientifiques mis en place par le gouvernement, sur BFMTV.

 

La phase 3 est celle qui précède la mise sur le marché et qui permet d’évaluer les bénéfices-risques. Le but ? “Dénombrer les cas de coronavirus dans les différents bras des essais vaccinaux, puis à évaluer si le bras vacciné comporte beaucoup moins de cas de coronavirus que le bras placebo”, précise Stéphane Paul. Ces tests sont actuellement menés sur 150.000 à 200.000 volontaires. Quid de la disponibilité du premier vaccin contre la Covid-19 ? “On espère avoir les premiers résultats pour quatre de ces vaccins, probablement au mois de novembre pour des essais d’efficacité”, affirme Stéphane Paul.

 

Point Covid19- 2 décès, 63 guérisons et 42 contaminations ce 3 août | Lequotidien Journal d'informations Générales

 

_ Traitement contre la Covid-19 : quelles sont les pistes ?

 

La dexaméthasone, nouvel espoir de traitement contre le CoVid-19 ? - Doctissimo

 

  • La dexaméthasone

Testée dans le cadre de l’essai clinique Recovery, la dexaméthasone, un corticoïde à l’action anti-inflammatoire, a prouvé son efficacité contre les formes graves de Covid-19. Des résultats dévoilés en juin dernier prouvent qu’elle a réduit d’un tiers les décès chez les personnes atteintes de la maladie placées sous respiration artificielle. Le taux de mortalité a également baissé d’un cinquième chez les patients qui ont reçu de l’oxygène sans être intubés. Quant aux formes légères du coronavirus, les chercheurs n’ont constaté aucune amélioration majeure après la prise de dexaméthasone. Des résultats encourageants qui ont poussé l’OMS puis l’Agence européenne du médicament (EMA) à recommander également ce médicament pour traiter les cas sévères de Covid-19.

 

Covid-19, enfin un traitement qui sauve des vies à l'hôpital : les corticoïdes - Science & Vie

 

  • Les corticoïdes

Des travaux dirigés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et parus dans le Journal of the American Medical Association en septembre confirment l’efficacité de la dexaméthasone et prouvent également que d’autres corticoïdes courants et bon marché sont utiles pour lutter contre la Covid-19. Les chercheurs ont effectivement constaté que l’administration de corticoïdes réduisait de 20% le nombre de décès chez les patients gravement malades. Des conclusions qui ont conduit l’OMS à mettre à jour ses orientations cliniques en incluant les corticoïdes“Nous recommandons l’utilisation de corticostéroïdes systémiques pour le traitement des patients atteints d’une forme grave ou critique de Covid-19”peut-on lire sur le site de l’institution. Ce traitement n’est cependant pas recommandé chez les patients atteints de formes plus légères de Covid-19.

 

Coronavirus : anakinra et covid-19, le traitement idéal ?

 

  • L’anakinra

L’anakinra est un immunomodulateur qui a la capacité de stimuler ou de freiner les réactions du système immunitaire. Selon une étude française publiée dans la revue spécialisée The Lancet Rheumatology en mai dernier, l’anakinra donnerait des “résultats encourageants” dans la prise en charge des formes graves de la Covid-19. Il réduirait ainsi le nombre de décès ainsi que le besoin d’être mis sous respiration artificielle en réanimation pour les formes sévères de la maladie. Des résultats confirmés en août dernier par des médecins français, qui ont testé l’anakinra sur des patients atteints de formes graves de Covid-19 et qui ont également constaté les effets bénéfiques du médicament.

 

Santé tropicale - Vidéos

 

  • Le tocilizumab

Ce médicament a fait l’objet d’un essai, baptisé Corimuno-Toci, mené par des médecins de l’AP-HP, qui ont partagé des premiers résultats “encourageants” en avril dernier. Les médecins ont constaté que le tocilizumab améliorait significativement le pronostic des patients présentant une pneumonie moyenne ou sévère due à la Covid-19. “On a diminué de façon significative le nombre de patients qui vont en réanimation ou qui meurent, ce qui est important car on sait que quand on va en réanimation, on diminue ses chances de survivre”, précise Olivier Hermine, immunologiste à l’hôpital Necker de Paris sur France Inter.

 

Coronavirus – L'OMS suspend les traitements à l'hydroxychloroquine | 24 heures

 

  • L’hydroxychloroquine

Si une partie de la communauté scientifique met en avant les effets positifs de l’hydroxychloroquine sur la Covid-19, une autre dénonce les risques liés à ce traitement. De nombreuses études ont d’ailleurs été publiées sur le sujet, certaines pointant du doigt un risque de mortalité. Des publication décriées par le Pr Didier Raoult, premier à avoir proposé la chloroquine comme traitement de la Covid-19. Nouveau rebondissement : une méta-analyse parue le 26 août dans la revue Clinical Microbiology and Infection, affirme que l’hydroxychloroquine n’aurait aucun effet positif ou négatif sur la Covid-19.

 

Coronavirus : le remdesivir autorisé aux Etats-Unis pour soigner les malades - midilibre.fr

 

  • Le remdesivir

Ce médicament s’injecte et attaque directement le virus. C’est ce qu’on appelle un “analogue de nucléotide”. La molécule s’insère dans le génome du coronavirus et le court-circuite pour l’empêcher de se multiplier et se répliquer. Au Etats-Unis, le remdesivir bénéficie d’une autorisation d’urgence pour le traitement des patients atteints du COVID-19, accordée par la Food and Drug Administration (FDA). En avril dernier, le responsable médical de Gilead, Merdad Parsey, a expliqué que les patients qui avaient des symptômes depuis peu de temps semblaient réagir mieux au remdesivir. Le médicament semblait également avoir un certain bénéfice pour les malades qui étaient dans des états plus critiques. D’autres résultats publiés en août dernier dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) suggéraient néanmoins que malgré une amélioration de l’état de certain patients, l’importance clinique de cet avantage est incertain.

 

Covid-19 : un médicament réduirait de 79 % le risque de développer une forme sévère - Le Parisien

 

  • Le SNG001

Appelé SNG001, ce traitement formulé à base d’interféron bêta, et administré par inhalation, serait efficace contre la Covid-19. C’est en tout cas ce que révélaient Synairgen, l’entreprise qui le fabrique et qui a réalisé des essais. Les résultats révèlent que le SNG001 permettrait notamment de réduire l’un des symptômes les plus courants des formes graves du coronavirus qui est l’essouflement. Ce médicament diminuerait ainsi de 79% les risques de complications de la maladie. D’autres médicaments, parmi lesquels on retrouve des anticoagulants, l’azithromycine, l’EIDD-2801, l’ivermectine, l’Avigan ou encore l’interféron alpha-2b sont également testés dans le traitement de la Covid-19.

 

Source : www.femmeactuelle.fr/ Le 17 septembre 2020/

 

https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/chloroquine-vaccin-ou-en-sont-les-traitements-contre-le-coronavirus-2091493/

 

Scientists are still searching for the source of COVID-19: why it matters

 

—————————-

 

Russian Hospital Chief Who Met Putin Last Week Has Coronavirus - Bloomberg

 

2 – DIPLOMATIE/ SANTE : Poutine vante le vaccin russe contre le coronavirus

 

Le président russe Vladimir Poutine a vanté, mardi à la tribune de l’ONU, le vaccin développé par son pays contre le coronavirus, disant être prêt au «partenariat» malgré le scepticisme d’une partie de la communauté internationale. «Nous sommes absolument ouverts et résolus au partenariat», a déclaré Vladimir Poutine dans une vidéo enregistrée et diffusée lors de l’Assemblée générale des Nations unies. «Nous sommes prêts à partager notre expérience et à continuer d’interagir avec tous les Etats et les structures internationales, y compris pour l’approvisionnement à d’autres pays du vaccin russe qui a prouvé sa fiabilité, sa sécurité et son efficacité», a-t-il poursuivi.

 

Moscow to Build New $135M Coronavirus Hospital – Reports - The Moscow Times

 

«La Russie est convaincue qu’il est désormais nécessaire d’utiliser toutes les capacités de l’industrie pharmaceutique mondiale afin de fournir un accès gratuit à la vaccination aux citoyens de tous les Etats dans un avenir prévisible», a souligné Vladimir Poutine. Il a également annoncé la tenue prochaine d’une «conférence en ligne de haut niveau avec la participation des gouvernements intéressés dans la coopération pour le développement d’un vaccin contre le coronavirus».

 

Kremlin says Moscow hospitals flooded as coronavirus death toll passes 100

 

Les derniers points scientifiques sur le coronavirus

 

The new coronavirus is finally slamming Russia. Is the country ready? | Science | AAAS

 

_ Des essais qui n’ont pas encore passé la phase finale

La Russie avait annoncé début août avoir développé le «premier» vaccin contre le Covid-19, mis au point par le centre de recherches moscovite Gamaleïa. Baptisé Spoutnik V, en référence au premier satellite artificiel de l’histoire conçu par l’Union soviétique, il a été perçu avec scepticisme dans le monde, notamment à cause de l’absence de phase finale des essais au moment de son annonce. Plusieurs hauts responsables russes ont annoncé avoir été vaccinés au Spoutnik V, à l’exemple du ministre de la Défense Sergueï Choïgou ou du maire de Moscou, Sergueï Sobianine. Vladimir Poutine a affirmé qu’une de ses filles avait aussi été vaccinée.

 

Coronavirus: Russia calls international concern over vaccine 'groundless' - BBC News

 

Plus de 20 pays ont passé commande pour l’achat d’un milliard de doses du vaccin, selon le Fonds souverain russe impliqué dans son financement. De nombreux pays travaillent actuellement sur la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus, qui a fait près de 965 000 morts dans le monde. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a toutefois dit ne pas s’attendre à une vaccination généralisée avant mi-2021.

 

Lors d’une autre intervention mardi à l’ONU, l’ambassadeur de Chine a accusé le président Donald Trump de «propager un virus politique» avec ses «accusations infondées» contre Pékin sur la gestion du Covid-19 à l’Assemblée générale de l’institution mondiale. «Au moment où la communauté internationale se bat vraiment dur contre le Covid-19, les Etats-Unis propagent un virus politique ici à l’Assemblée générale», a déclaré devant la presse Zhang Jun. Dans son discours à l’ouverture de la grand-messe diplomatique annuelle, le président américain avait attaqué la Chine, accusée d’avoir «lâché cette plaie à travers le monde». La Chine a fermement rejeté «ces accusations sans fondements».

 

Source : www.letemps.ch/ AFP/LT/ Publié mardi 22 septembre 2020/ Modifié mardi 22 septembre 2020/

 

https://www.letemps.ch/monde/poutine-vante-vaccin-russe-contre-coronavirus/

 

uh oh / Boing Boing

—————————-

 

The World Health Organization and Pandemic Politics | Think Global Health

 

3 – L’OMS tempère les annonces russes et américaines : pas de vaccination généralisée contre le Covid-19 avant mi-2021

 

« Nous ne nous attendons vraiment pas à voir une vaccination généralisée avant le milieu de l’année prochaine », a assuré l’Organisation mondiale de la Santé, qui a rappelé que la phase 3, celles des essais cliniques, prenait du temps. Plusieurs vaccins sont entrés dans la phase 3 des essais, qui correspond à l’étape de tests massifs sur des volontaires.

 

Taiwan protests WHO leader Tedros's accusations of racist remarks against him | Deccan Herald

 

Alors que les préparatifs pour la distribution d’un vaccin s’accélèrent aux Etats-Unis et que la Russie a affirmé à la mi-août avoir développé le premier vaccin du monde, l’OMS tempère. L’Organisation mondiale de la Santé a indiqué vendredi 4 septembre ne pas s’attendre à une vaccination généralisée contre le Covid-19 avant mi-2021.

 

Russia claims world's first COVID-19 vaccine - Caribbean News Global

 

_ Vaccin russe contre le Covid-19 : « Cette annonce ne repose sur aucune information scientifique »

« Comme vous le savez, un nombre considérable de candidats sont maintenant entrés dans la phase 3 des essais. Nous en connaissons au moins six à neuf qui ont déjà parcouru un long chemin en termes de recherche, a déclaré une porte-parole de l’OMS, Margaret Harris, lors d’un point presse à Genève. Mais en termes de calendrier réaliste, nous ne nous attendons vraiment pas à voir une vaccination généralisée avant le milieu de l’année prochaine. »

 

Russia approves world's first COVID-19 vaccine amid concerns over worsening epidemic in winter - Global Times

 

_ Une longue phase de tests massifs

La porte-parole a expliqué que la phrase 3 des essais cliniques – c’est-à-dire l’étape de tests massifs sur des volontaires – prenait du temps car les scientifiques doivent vérifier si le vaccin est efficace et sûr.

 

Piratas informáticos apoyados por China atacaron a compañía de EE.UU que desarrolla vacuna contra el SARS-CoV-2 | Cyberdemy México

 

_ « Le vaccin contre le Covid-19 permettrait au monde de redémarrer »

Plusieurs dirigeants d’entreprises pharmaceutiques se sont engagés pour leur part jeudi à « ne rogner sur rien » et à respecter les normes de « sécurité » dans la course au vaccin contre le Covid-19, en dépit d’appels parfois insistants à lui préférer la rapidité. Mais « la bonne nouvelle, c’est que les fabricants font déjà des paris sur celui qui sera probablement le vaccin et qu’ils réfléchissent déjà à la manière dont ils pourront augmenter la production de vaccins une fois que nous saurons lequel sera utilisé », a souligné Margaret Harris.

 

Trump says likely to take coronavirus test, stresses he has no symptoms | The Times of Israel

 

_ Trump promet un vaccin « cette année »

La concurrence fait rage pour mettre au point un vaccin contre le Covid-19. Aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont demandé « urgemment » aux Etats de faire le nécessaire pour que les centres de distribution d’un futur vaccin puissent être « complètement opérationnels d’ici le 1er novembre 2020 », soit juste avant l’élection présidentielle.

 

COVID-19 Vaccine Update, Coronavirus Vaccine India Latest News: Johnson & Johnson, AstraZeneca-Oxford, Pfizer, Moderna, Covaxin trails update

 

_ Pour trouver le vaccin contre le Covid-19, une guerre à coups de milliards

Le 11 août dernier, le président russe Vladimir Poutine affirmait pour sa part que la Russie avait développé le « premier » vaccin contre le coronavirus. A Genève, Soumya Swaminathan, scientifique en chef à l’OMS, a expliqué cette semaine aux journalistes que l’organisation a travaillé avec des experts du monde entier, notamment de l’Agence américaine des médicaments (FDA) et de l’Agence européenne des médicaments (EMA), pour « proposer des critères » en matière de sécurité et d’efficacité des futurs vaccins. « Nous aimerions voir un vaccin ayant une efficacité d’au moins 50 %, de préférence supérieure », a-t-elle annoncé.

 

Source : www.nouvelobs.com/ Par L’Obs avec AFP/ Publié le 04 septembre 2020/ Mis à jour le 04 septembre 2020/

 

https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200904.OBS32903/l-oms-tempere-les-annonces-russes-et-americaines-pas-de-vaccination-generalisee-contre-le-covid-19-avant-mi-2021.html/

 

World Health Organisation has no idea when coronavirus epidemic will end - OrissaPOST

 

—————————-

 

 

4 – Coronavirus : La Chine et les États-Unis boudent le dispositif d’accès au vaccin de l’OMS

 

Plus de soixante pays riches, mais pas la Chine ni les États-Unis, ont adhéré au dispositif mis en place par l’OMS pour faciliter l’accès des pays pauvres au vaccin contre le coronavirus, selon la liste publiée ce lundi 20 septembre. Alors que de nombreux pays ne disposent pas des ressources pour mettre au point leurs propres vaccins, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé il y a quelques semaines le lancement, en collaboration notamment avec l’Alliance du vaccin (Gavi), d’un dispositif d’accès mondial au vaccin contre le Covid-19. Son nom : COVAX (Covid-19 Vaccine Global Access ; accès mondial au vaccin contre la Covid-19).

 

Vaccins, chloroquine, remdesivir... Où en sont les recherches pour trouver des remèdes contre le coronavirus ?

 

Par la suite, l’organisation a demandé fin août aux pays qui peuvent s’autofinancer de prendre des engagements fermes en adhérant à ce mécanisme avant le 18 septembre, et de procéder à des versements initiaux au plus tard le 9 octobre.

 

Coronavirus: China accuses US of spreading 'conspiracies' - BBC News

 

_ « Travailler avec tous les pays du monde »

Plus de 90 pays ou entités à revenu faible et moyen vont rejoindre le dispositif ainsi que 64 pays à revenu élevé, a indiqué l’OMS dans un communiqué. Ces derniers comprennent les engagements de la Commission européenne […] au nom des 27 États membres de l’UE plus la Norvège et l’Islande.Les États-Unis, qui ont officiellement confirmé leur retrait de l’OMS début juillet, ne figurent pas sur la liste. Tout comme la Chine, où les premiers cas de coronavirus ont été détectés fin décembre 2019.

 

Interrogé sur l’absence de la Chine, le directeur général de Gavi, Seth Berkley, s’est contenté d’indiquer en conférence de presse que le but du Covax est de travailler avec tous les pays du monde, et que le dialogue allait se poursuivre avec Pékin.

 

 

_ Deux milliards de doses d’ici à la fin 2021

Notre objectif est de disposer de 2 milliards de doses de vaccin d’ici à la fin de 2021. Nous sommes encouragés de voir un grand nombre de pays s’engager dans le mécanisme COVAX, a indiqué pour sa part aux médias le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’OMS et ses partenaires vont désormais commencer à signer des accords formels avec les fabricants de vaccins afin d’obtenir les doses nécessaires pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie d’ici à la fin 2021, a l’OMS indiqué dans le communiqué.

 

Le mécanisme Covax fait partie du dispositif international créé par l’ONU pour accélérer l’accès équitable aux outils de lutte contre le Covid-19, l’Accélérateur ACT. L’ONU n’a toutefois reçu que 3 milliards de dollars sur les 38 milliards demandés.

 

Source : www.ouest-france.fr/ Ouest-France avec AFP/ Modifié le 21/09/2020/ Publié le 21/09/2020

 

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-chine-et-les-etats-unis-boudent-le-dispositif-d-acces-au-vaccin-de-l-oms-6983071

 

 

—————————

 

 

5 – Coronavirus : l’Afrique du Sud teste un vaccin sur 2 900 volontaires

 

Alors que le pays compte 20 % du nombre mondial de contaminations au VIH, 240 adultes séropositifs et médicalement stables participeront à ces essais cliniques. Un chercheur de l’université de Witwatersrand se voit administrer un vaccin expérimental contre le Covid-19 à l’hôpital Chris-Hani-Baragwanath de Soweto, en Afrique du Sud, le 14 juillet 2020.

 

Wits University Launches Second COVID-19 Vaccine Trial - Inside Education

 

L’Afrique du Sud s’apprête à lancer cette semaine les essais cliniques d’un vaccin contre le coronavirus avec 2 900 volontaires, le second du genre dans le pays, a annoncé le professeur chargé de l’essai, mardi 18 août. Nommé NVX-CoV2373, le vaccin a été développé aux Etats-Unis par la firme de biotechnologie Novavax. La première inoculation sur un volontaire doit avoir lieu mercredi. « C’est un programme à double dose et les volontaires obtiennent soit deux vaccins, soit deux placebos, à trois semaines d’écart », a affirmé à l’AFP le professeur Shabir Madhi, de l’université de Witwatersrand, à Johannesburg.

 

Alors que le pays compte 20 % du nombre mondial de contaminations au VIH, selon des données de 2020 de l’Onusida, 240 adultes séropositifs et médicalement stables participeront également à ces essais cliniques. « Il est vital de comprendre comment ces vaccins fonctionnent parmi les personnes séropositives, particulièrement en Afrique du Sud où elles constituent 12 à 15 % de la population adulte », a précisé le professeur Madhi.

 

WHO calls for equitable access to future COVID-19 vaccines in Africa | WHO | Regional Office for Africa

 

Selon l’université de Witwatersrand, des études du vaccin de Novavax sur des primates ont révélé une protection contre une contamination au coronavirus par les voies nasales, ainsi qu’une protection contre l’apparition de symptômes pulmonaires. Financés en partie par une bourse de 15 millions de dollars (12,5 millions d’euros) de la Fondation Bill & Melinda Gates, ces essais cliniques font partie d’une plus grande étude qui doit être lancée à travers le monde, impliquant 30 000 participants.

 

COVID-19 vaccine trial in South Africa: everything you need to know

 

En juin, le professeur Madhi avait déjà piloté le premier essai en Afrique du Sud d’un vaccin contre le coronavirus, le ChAdOx1 nCoV-19, conçu par l’entreprise britannique Jenner Institute, basée à Oxford. Près de 2 000 personnes s’étaient vu inoculer le vaccin prospectif, dont 50 personnes séropositives. Avec 592 144 cas et 12 264 décès au total, l’Afrique du Sud se trouve cinquième au classement des pays avec le plus de contaminations dans le monde.

 

Source : www.lemonde.fr/ Le Monde avec AFP/ Le Monde avec AFP/ Publié le 19 août 2020/

 

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/08/19/coronavirus-l-afrique-du-sud-teste-un-vaccin-sur-2-900-volontaires_6049323_3212.html/

 

 

—————————

 

 

6 – Covid-19 : l’UE pré-commande 225 millions de doses du potentiel vaccin de CureVac

 

La Commission européenne a annoncé avoir réservé 225 millions de doses du potentiel vaccin contre le Covid-19 de l’Allemand CureVac. C’est le quatrième accord de ce type trouvé par l’UE avec des laboratoires. Quand le premier vaccin contre le Covid-19 sera-t-il disponible ? S’il est trop tôt pour avoir la réponse à cette question, les gouvernements n’attendent pas de connaître une date de sortie pour commander les doses de potentiels sérums efficaces.

 

EU, CureVac in advanced talks for 225 mln Covid-19 vaccine doses | News | ekathimerini.com

 

Dernière annonce en date, celle d’un contrat d’achat anticipé entre la Commission européenne et la biotech allemande CureVac, a expliqué l’exécutif européen dans un communiqué. L’achat initial serait de 225 millions de doses pour le compte des États membres de l’UE, une fois l’efficacité et l’innocuité d’un vaccin démontrées. Le contrat envisagé « permettrait à tous les États membres de l’UE d’acheter le vaccin et également de faire des dons à des pays à revenu faible ou moyen ou de le retransférer vers des pays européens », est-il souligné.

 

EU concludes exploratory talks with CureVac to buy potential COVID-19 vaccine - Chinadaily.com.cn

 

_ Et de quatre

Ce nouvel accord trouvé dans le cadre de l’achat de vaccins par la Commission européenne n’est pas le premier du genre mais le quatrième. Bruxelles a en effet déjà réservé 300 millions du vaccin en préparation du Français Sanofi, et 400 millions de celui de l’Américain Johnson & Johnson. La Commission a par ailleurs signé le 14 août un contrat d’achat anticipé avec le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca pour 300 millions de doses, avec une option pour 100 millions de doses supplémentaires. Ces quatre accords représentent un total de 1.225 milliards de doses pour l’ensemble de l’Union européenne.

 

« La Commission européenne tient sa promesse d’assurer aux Européens et au monde un accès rapide à un vaccin sûr qui nous protège contre le coronavirus. Chaque cycle de négociations que nous concluons avec l’industrie pharmaceutique nous rapproche de la victoire contre ce virus », s’est félicité la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, citée dans le communiqué jeudi.

 

Another potential COVID-19 vaccine with Boston ties to enter clinical trials - The Boston Globe

 

_ Courses aux vaccins et aux traitements

Cette nouvelle annonce intervient en tout cas dans un contexte de course aux vaccins contre le Covid-19. Cet été, pas moins de 168 candidats vaccins sont en cours de développement. Vingt d’entre eux ont déjà entamé leur phase d’essais cliniques, c’est-à-dire testés sur l’être humain. En trois phases, ces essais doivent contrôler que le cocktail est bien toléré par l’organisme, qu’il convient aux différents profils de patients et qu’il se montre efficace en cas de contamination. Parmi eux, quatre ont entamé la phase 3, l’ultime étape.

 

En parallèle, un grand nombre de médicaments fait actuellement l’objet d’essais cliniques comme le remdesivir, le favipravir et l’aviptadil. Aucun traitement efficace ne devrait cependant être disponible avant le premier semestre 2021, indique IHS Markit, premier fournisseur d’informations et d’expertise sur le marché mondial, l’industrie et les techniques.

 

Source : www.latribune.fr/ Par AFP/ 20/08/2020/

 

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/covid-19-l-ue-pre-commande-225-millions-de-doses-du-potentiel-vaccin-de-curevac-855236.html/

 

 

—————————-

 

Coronavirus, un premier décès en France

 

7 – Évaluation des traitements de la COVID-19 : la HAS publie son évaluation du remdesivir

 

Depuis l’apparition de la COVID-19, la communauté internationale est mobilisée pour trouver des traitements de cette infection virale. Le remdesivir a été le premier à obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) et à déposer un dossier pour être remboursé dans la prise en charge de ses formes sévères. Le laboratoire Gilead a retiré sa demande de remboursement du remdesivir après avoir eu connaissance des conclusions provisoires de la commission de la transparence de la HAS. La HAS prend acte de ce retrait malgré un avis favorable au remboursement et publie son avis.

 

Covid-19 : l'antiviral remdesivir autorisé en urgence aux États-Unis

 

Face à la pandémie de COVID-19 due au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), l’attente de traitements curatifs et préventifs efficaces est forte. Depuis le début de l’épidémie, la HAS s’est organisée pour évaluer en vue du remboursement, en urgence et dès la demande d’un laboratoire, tout médicament ayant une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans cette maladie. Le remdesivir (Veklury), antiviral du laboratoire Gilead, a été le premier à obtenir le 3 juillet 2020 une AMM, conditionnelle, pour le traitement des patients ayant une pneumonie associée à la COVID-19 et recevant une oxygénothérapie.

 

Gilead's virus drug seen in short supply for Americans - The Boston Globe

 

Le laboratoire a dès lors demandé à la commission de la transparence de la HAS l’évaluation de son médicament en vue du remboursement. Sur la base des données – préliminaires – fournies, la commission a procédé à cette évaluation lors des séances des 8 et 22 juillet derniers. A leur issue, elle a transmis au laboratoire son projet d’avis sur lequel il avait la possibilité de demander une phase contradictoire, droit que Gilead a dans un premier temps fait valoir en demandant une audition par la commission, avant de se rétracter début septembre et de retirer sa demande d’inscription au remboursement.

 

Coronavirus: aux USA, Gilead fixe des prix élevés pour le remdesivir | Financial Afrik

 

La HAS prend acte du retrait du laboratoire, avant même son audition et en dépit d’un avis favorable à l’inscription au remboursement dans certaines indications. Elle publie aujourd’hui le résultat de son évaluation et l’intégralité des débats, conformément à ses obligations réglementaires. Il est à noter que, bien que le remdesivir soit éligible à une évaluation économique, la commission d’évaluation économique et de santé publique (CEESP) a été dans l’incapacité d’évaluer son efficience dans l’indication revendiquée car le laboratoire n’a pas fourni de données.

 

Coronavirus en France : 1894 patients en réanimation, dont 69 admissions en un jour - Le Parisien

 

_ Encore beaucoup d’incertitudes sur l’efficacité et la tolérance du remdesivir

La HAS a évalué le remdesivir dans l’indication validée (AMM conditionnelle) par l’agence européenne du médicament, à savoir les formes sévères de COVID-19 chez des patients oxygéno-requérants. L’ensemble des experts mobilisés sur cette évaluation étaient exempts de liens d’intérêt avec le laboratoire, conformément aux règles d’évaluation de la HAS. A l’issue de son évaluation, la HAS considère que l’accès au remboursement n’est justifié que dans une population plus restreinte que celle de l’AMM, soit uniquement chez les patients âgés de 12 ans ou plus et pesant au moins 40 kg, hospitalisés pour la COVID-19 avec une pneumonie nécessitant une oxygénothérapie à faible débit.

 

Le service médical rendu est jugé faible compte tenu des données actuelles préliminaires qui montrent une réduction globale de 4 jours du délai de rétablissement clinique du patient (11 jours au lieu de 15) par rapport au placebo, et en complément des soins de support, ce qui est de pertinence clinique discutable. Le remdesivir ne montre pas à ce stade d’effet global sur la mortalité à 14 jours, avec un possible effet suggéré uniquement chez les patients qui nécessitent une oxygénothérapie à faible débit.

 

Le CHU de Bordeaux classé (encore) meilleur hôpital de France

 

La commission de la transparence estime donc qu’une réévaluation est nécessaire sur la base les données de mortalité à 28 jours de l’étude américaine ACTT dès leur disponibilité et au plus tard en octobre 2020 dans un contexte de stratégies thérapeutiques très rapidement évolutives. Le remdesivir étant un antiviral, la HAS a également regretté l’absence de démonstration de son impact sur la charge virale.

 

Enfin, la HAS considère que l’accès au remboursement n’est pas justifié pour les patients hospitalisés pour COVID-19 avec une pneumonie nécessitant une oxygénothérapie à haut débit, ou une oxygénothérapie lors de la ventilation assistée non invasive ou invasive ou une oxygénothérapie par membrane extracorporelle, aucun bénéfice clinique n’ayant été suggéré dans ces populations à partir des données disponibles.

 

Santé : Le CHU de La Réunion au tableau d'honneur des 50 meilleurs hôpitaux de France | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos

 

_ La HAS reste en veille et se tient prête à évaluer d’autres traitements

Plusieurs candidats médicaments sont actuellement en cours d’étude ciblant différents mécanismes d’action sur le SARS-CoV-2 :

  • des médicaments qui visent à freiner la multiplication du virus, notamment de nouveaux antiviraux ;
  • des médicaments qui visent à moduler le système immunitaire : vaccins, anticorps monoclonaux, anticorps de donneurs (plasma de convalescent), etc.

Contre le Covid-19, des pistes multiples pour trouver un médicament miracle

 

En attendant que les essais cliniques permettent à des médicaments d’obtenir une autorisation de mise sur le marché dans le traitement de la COVID-19, il n’existe pas de traitement antiviral de référence des patients infectés par le virus SARS-Cov-2. La prise en charge repose principalement sur les soins de support standard et les corticoïdes qui sont recommandés depuis peu dans les formes sévères par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Haut Conseil de la santé publique (HCSP). L’agence européenne du médicament (EMA) étudie une AMM pour la dexaméthasone dans cette indication.

 

La HAS est organisée pour évaluer en urgence tout nouveau médicament utile au traitement de la COVID-19.

 

Source : www.has-sante.fr/ COMMUNIQUÉ DE PRESSE/ Mis en ligne le 17 sept. 2020/

 

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3201940/fr/evaluation-des-traitements-de-la-covid-19-la-has-publie-son-evaluation-du-remdesivir/

 

La chloroquine guérit le Covid-19" : Didier Raoult, l'infectiologue qui aurait le remède au coronavirus

 

—————————-

 

Coronavirus pandemic accelerating, warns WHO head: Live | Coronavirus pandemic News | Al Jazeera

 

8 – Coronavirus : Plus de 3.000 volontaires testent un vaccin chinois au Pérou

 

Les tests d’un vaccin contre le coronavirus s’enchaînent à travers le monde. Mercredi, c’est au tour du Pérou de lancer une phase d’essais cliniques, auprès de 3.000 volontaires, d’un potentiel vaccin d’un laboratoire chinois. Le nombre de candidats a dépassé les attentes, 9.000 personnes se sont enregistrées en moins de trois heures.

 

Desperate Peru will begin Covid-19 vaccine testing with volunteers next month — MercoPress

 

_ Seule règle : ne pas avoir contracté le virus

Le vaccin du groupe Sinopharm est inoculé par injection intramusculaire au bras des volontaires âgés de 18 à 75 ans qui ne devaient pas avoir déjà contracté le coronavirus. Un second groupe, encore constitué de 3.000 volontaires recevra le vaccin en octobre. Deux souches du virus et un placebo seront inoculés de manière aléatoire aux volontaires, répartis en trois groupes : 2.000 recevront la souche dite « Wuhan », 2.000 la souche dite « Beijing » et les 2.000 autres recevront un placebo.

 

Une mission scientifique chinoise d’une trentaine de personnes est chargée de coordonner le projet dont les résultats ne sont pas attendus avant décembre. Le président péruvien, Martin Vizcarra, avait annoncé mi-août que son gouvernement s’engageait quant à lui à coordonner la participation aux essais cliniques des vaccins élaborés en Chine, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Allemagne.

 

Peru's low income families, hardest hit by coronavirus, attack poor healthcare standards | Euronews

 

_ Plus de 30.000 décès au Pérou

La région Amérique latine et Caraïbes, à elle seule, enregistre plus de 300.000 morts. L’épidémie frappe particulièrement le Brésil (128.000), le Mexique (68.000) mais également le Pérou qui a franchi mardi la barre des 30.000 décès. Surtout, le pays compte le taux le plus élevé au monde de morts rapporté au nombre d’habitants, avec 91 décès pour 100.000 habitants, selon un bilan établi à partir de sources officielles. Mercredi, le Pérou a franchi le seuil des 700.000 contaminations, selon le ministère de la Santé, avec officiellement 702.776 cas enregistrés.

 

Source : www.20minutes.fr/ 20 Minutes avec AFP/ Publié le 10/09/20/ Mis à jour le 10/09/20/

 

https://www.20minutes.fr/monde/2858159-20200910-coronavirus-plus-3000-volontaires-testent-vaccin-chinois-perou/

 

In Peru, thousands of faces at Mass -- none now alive | AccessWDUN.com

 

—————————-

 

Russia to begin mass human trials of Covid-19 vaccine next week

 

9 – Coronavirus : Le vaccin russe testé depuis mercredi sur 40.000 Moscovites

 

SANTE / La Russie avait annoncé début août avoir développé le « premier » vaccin contre le Covid-19, mis au point par le centre de recherches Nikolaï-Gamaleïa. Les autorités de Moscou ont annoncé mercredi avoir commencé à tester le vaccin russe contre le coronavirus sur 40.000 habitants de la capitale, dernière étape des essais de ce vaccin annoncé en grande pompe en août. « Les premiers participants se sont fait vacciner aujourd’hui dans les établissements médicaux de la capitale », s’est félicitée dans un communiqué l’adjointe au maire de Moscou, Anastasia Rakova, saluant une « journée importante non seulement pour la ville, mais pour tout le pays ».

 

The COVID-19 Vaccine From Russia | What you must know

 

_ Une fille de Poutine vaccinée

Au total, 40.000 Moscovites sont invités à participer à cette étude, tout habitant de nationalité russe ayant une couverture médicale en règle pouvant être volontaire. La Russie avait annoncé début août avoir développé le « premier » vaccin contre le Covid-19, mis au point par le centre de recherches Nikolaï-Gamaleïa, le président russe Vlaidmir Poutine précisant à cette occasion qu’une de ses filles avait aussi été vaccinée.

 

Baptisé Spoutnik V, en référence au premier satellite artificiel de l’histoire, le vaccin russe a cependant été perçu avec scepticisme dans le monde, notamment à cause de l’absence de phase finale des essais au moment de son annonce. Selon le site Internet officiel dédié au vaccin, la « phase 3 des essais cliniques impliquant plus de 2.000 personnes » dans plusieurs pays avait commencé le 12 août, soit au lendemain de l’annonce de l’enregistrement de Spoutnik V.

 

Explained: Why the Russian vaccine is a long way from being available in India | Explained News,The Indian Express

 

_ Une course mondiale pour trouver le vaccin

Plus de 20 pays ont fait des demandes pour l’achat d’un milliard de doses du vaccin, selon le Fonds souverain russe impliqué dans son financement. De nombreux pays travaillent actuellement sur la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus, qui a fait près de 900.000 morts dans le monde. Les essais cliniques d’un des vaccins les plus avancés, développé par l’université britannique d’Oxford et le groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca, viennent d’être suspendus pour élucider un éventuel effet indésirable grave chez un participant.

 

Source : www.20minutes.fr/ 20 Minutes avec AFP/ Publié le 09/09/20/ Mis à jour le 09/09/20/

 

https://www.20minutes.fr/monde/2857623-20200909-coronavirus-vaccin-russe-teste-depuis-mercredi-40000-moscovites/

 

UK offers little detail on how aid-funded COVID-19 vaccine will be accessible to all | Devex

 

—————————-

 

Research on ice across Europe, as all resources are focussed on COVID-19 | Science|Business

 

2 Comments on "SANTE/ CORONAVIRUS/ COVID-19 : traitements et vaccins (perspectives, à un moment de recrudescence de la maladie)"

  1. Effectivement. L’objectif est de faire un tour d’horizon complet de l’ensemble des préoccupations sur le thème. Nécessairement, les publications sont allongées. Mais efforts de synthèse à faire. A bientôt.

Leave a comment

Your email address will not be published.