REFORME MONETAIRE/ F CFA/ CRISE DU CORONAVIRUS : les dangers liés à une réforme monétaire par temps d’affaissement des économies africaines

23 mai 2020 | AUTEUR/MISE EN COHERENCE: | A LA UNE, AFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE, ECONOMIE AFRIQUE, FINANCES ET AFFAIRES, RECOMMANDE | Aucun commentaire   //   vue(s) 167 fois

 

« L’Afrique sous la menace d’une violente crise économique : Dans ses perspectives économiques publiées le 15 avril, le Fonds monétaire international (FMI) relève ainsi que « l’Afrique subsaharienne est confrontée à une crise sanitaire et économique sans précédent qui menace de faire trébucher la région et d’inverser les progrès constatés ces dernières années sur le front du développement ».

La Banque mondiale a tenté de chiffrer ce recul sans pouvoir, signe de l’incertitude, avancer autre chose qu’une fourchette assez large. Soit une récession, inédite depuis vingt-cinq ans, comprise entre − 2 % et − 5 % du produit intérieur brut (PIB) en 2020, contre une croissance de 3,2 % prévue avant la pandémie. »

 

BTP Côte d'Ivoire - Le port d'Abidjan fait sa mue - BATIRICI

 

—————————-

 

Lagos ranked 4th cheapest city in the world | News Ghana

 

1 – L’Afrique sous la menace d’une violente crise économique

 

Chute des cours des matières premières, effondrement des flux financiers, tourisme à l’arrêt, travailleurs confinés…, les conséquences de la pandémie vont être considérables. Elle était en quelque sorte le symbole des ambitions économiques du continent, le héraut de « l’esprit nouveau africain », comme le clame sa devise. Ethiopian Airlines, la première compagnie aérienne d’Afrique, détenue à 100 % par l’Etat, lutte aujourd’hui pour sa survie. La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus cloue ses avions sur le tarmac de l’aéroport d’Addis-Abeba, que cette entreprise publique avait pourtant transformé en quelques années en principale plate-forme aérienne du continent vers l’Europe et le Moyen-Orient.

 

Coronavirus : en Afrique, certains pays seraient «incapables d ...

 

Elle prévoyait de l’agrandir encore en y investissant 5 milliards de dollars (4,6 milliards d’euros). Depuis l’explosion de cette crise mondiale, son activité a chuté de 85 %. Son président-directeur général (PDG), Tewolde Gebremariam, exprimait récemment son désarroi : « Je n’aurais jamais pensé que ça se répandrait comme ça, à cette vitesse, et avec une telle ampleur. Ça va juste trop vite, ça coûte trop cher, et c’est au-delà de tout ce qu’on pouvait imaginer. » A la différence d’autres compagnies africaines, Ethiopian n’a pas mis la clé sous la porte, mais elle mettra des années à se relever.

 

Son cas est emblématique. Emblématique du choc économique, violent, imprévisible et aux lendemains incertains, encaissé comme un uppercut dans la face des Etats africains qui affichaient ces dernières années des chiffres de croissance enviables. Tout vacille : des mastodontes comme Ethiopian jusqu’aux vendeurs des rues calfeutrés de force dans les bidonvilles ; du budget de l’Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, jusqu’au bas de laine d’une famille malienne vivant habituellement des maigres fonds envoyés par un proche émigré.

 

Africa: How the Coronavirus Will Shape a Continent's Future

 

Les modèles économétriques tournent à plein régime pour tenter d’évaluer l’ampleur de la catastrophe économique annoncée alors même que celle, sanitaire, n’a pas (encore ?) eu lieu. Le 27 avril, le continent, Afrique du Nord comprise, soit 1,3 milliard d’habitants, ne comptait en effet « que » 31 639 cas confirmés de Covid-19, fatal à 1 456 personnes. Des chiffres à rapporter aux 2,6 millions de cas et 583 000 décès dans le monde. Quelle que soit la crédibilité des données, le coronavirus a d’ores et déjà mené son entreprise funeste en enrayant la machine économique davantage encore que les organismes humains.

 

The South African Reserve Bank, South Africa's central bank, right ...

 

_ « Dépression synchronisée »

Dans ses perspectives économiques publiées le 15 avril, le Fonds monétaire international (FMI) relève ainsi que « l’Afrique subsaharienne est confrontée à une crise sanitaire et économique sans précédent qui menace de faire trébucher la région et d’inverser les progrès constatés ces dernières années sur le front du développement ». La Banque mondiale a tenté de chiffrer ce recul sans pouvoir, signe de l’incertitude, avancer autre chose qu’une fourchette assez large. Soit une récession, inédite depuis vingt-cinq ans, comprise entre − 2 % et − 5 % du produit intérieur brut (PIB) en 2020, contre une croissance de 3,2 % prévue avant la pandémie.

 

Derrière l’aridité des chiffres se cachent les drames humains à venir sur un continent où sept emplois sur dix relèvent d’une économie informelle tout juste suffisante pour assurer une survie au jour le jour. « A cause de la dynamique démographique, une croissance nulle créera près de 50 millions de pauvres », alerte Vera Songwe, secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies.

 

Lutte contre le Covid-19 : une analyse coût/bénéfice" (L'Opinion ...

 

Les analystes de la Banque mondiale énumèrent la conjugaison des facteurs responsables de ce recul dramatique : « Désorganisation des échanges et des chaînes de valeur, qui pénalise les exportateurs de produits de base et les pays fortement intégrés dans les filières mondiales ; réduction des flux de financement étrangers (transferts de fonds des migrants, recettes touristiques, investissements directs étrangers, aide étrangère) et fuite des capitaux ; impact direct de la pandémie sur les systèmes de santé ; et perturbations consécutives aux mesures de confinement et à la réaction de la population. » Ce que la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, résume en « une dépression synchronisée inédite ».

 

A quelques détails près, ce diagnostic pourrait être livré à bien d’autres pays dans le monde. De continent à continent, la différence entre l’Afrique et l’Europe, comme entre deux berlines du haut ou du bas de la gamme, tient notamment à la qualité des amortisseurs. Ceux sur lesquels les puissances publiques des Etats peuvent compter pour amortir les chocs. Prenons la question de l’endettement qui est passé de 38 % à 56 % du produit intérieur brut (PIB) du continent entre 2008 et 2018.

 

A titre de comparaison, l’endettement de la France pourrait atteindre 150 % de son PIB à l’issue de la crise. La charge financière induite pèsera nécessairement sur les finances publiques françaises, mais elle ne mettra pas en péril le pays, qui trouvera toujours des créanciers disposés à lui prêter de l’argent à taux réduit.

 

Economy of Ivory Coast - Wikipedia

 

_ Faire dérailler la croissance

C’est à peu près l’inverse qui se passe pour de nombreux pays africains. « Le problème d’un Etat n’est pas tant le montant de sa dette rapporté au PIB que sa capacité à se financer », explique Jean-Michel Severino, président du fonds Investisseurs et partenaires. « Or les Etats africains ont un accès réduit aux marchés financiers et ils en auront besoin au moment où l’Occident sera sans doute lui-même confronté à une crise des financements », ajoute-t-ilLe moratoire sur le paiement des intérêts et du capital jusqu’à la fin de l’année annoncé récemment par les vingt pays les plus riches du monde ne saurait être suffisant.

Pour de nombreux spécialistes de l’Afrique, la somme de toutes les contributions annoncées – FMI, Banque mondiale, Banque africaine de développement (BAD), Eximbank notamment – ne répond pas, non plus, aux besoins de la crise.

 

Ethiopia exports US $ 55 million worth of apparels to USA in Jan ...

 

Ce qui est vrai pour les pays les plus pauvres l’est également pour les plus riches du continent, dont le Nigeria, illustration des faiblesses provoquées par une extrême dépendance à l’exploitation de ses ressources naturelles. Plus de la moitié de la richesse nigériane créée chaque année provient en effet de l’industrie pétrolière. « Tout d’abord, son économie a été mise à mal par l’effondrement du prix du pétrole, puis par la hausse des coûts pour lutter contre la propagation de Covid-19.

 

Une seule de ces crises aurait suffi à faire dérailler la croissance de 2020, mais les deux survenant simultanément sont dévastatrices », peut-on lire dans une note de l’Institute for Security Studies (ISS). Comment dès lors compenser cette perte alors que sa marge fiscale est limitée et ses réserves de change, qui s’élevaient à 34 milliards de dollars au début de 2020, ont fondu de 10 milliards pour défendre le naira. La monnaie nigériane a finalement été dévaluée en mars, augmentant mécaniquement le coût des importations.

 

Oil and gas companies exploit coronavirus to roll back ...

 

Et quand le Nigeria, moteur économique de l’Afrique de l’Ouest, toussote, c’est toute l’activité de la région qui ralentit. Le même constat vaut dans leur voisinage respectif pour l’Afrique du Sud et l’Angola, les deux autres poids lourds continentaux. Ensemble, ils représentent plus de 60 % du PIB de l’Afrique noire. Et aucune recette n’existe pour sortir de cette crise sans précédent qui, selon l’ISS, porte en elle « des risques d’instabilité politique et sociale ». Le Monde Afrique propose une série de reportages et de décryptages pour explorer les difficultés que traversent d’ores et déjà différents pays du continent.

 

Source :www.lemonde.fr/ Par Christophe Châtelot / Publié le 27 avril 2020/ Mis à jour le 29 avril 2020

 

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/04/27/l-afrique-sous-la-menace-d-une-violente-crise-economique_6037921_3212.html/

 

Côte d'Ivoire : Bolloré acquiert 4 nouveaux portiques pour le port ...

 

—————————-

 

What French doctors and the WHO really said about Africa and ...

 

2 – Coronavirus : l’Afrique subsaharienne menacée de récession en 2020

 

La pandémie de coronavirus pourrait plonger l’Afrique subsaharienne dans la récession en 2020. Une première en un quart de siècle,  avertit la Banque mondiale, qui a aussi mis en garde contre un risque de “crise alimentaire”. “Le monde n’a pas connu ça depuis la Seconde guerre mondiale. On va connaître la pire récession mondiale, qui va aussi toucher l’Afrique”, a résumé Albert Zeufack, l’économiste en chef de l’institution pour l’Afrique lors d’un point presse à Washington ce jeudi 9 avril.

 

IMF deal a boost for Ethiopia's economic liberalization | Euromoney

 

Les prévisions économiques pour 2020 sont désastreuses en Afrique, même si le continent est jusqu’à présent relativement épargné par le Covid-19, dit la Banque dans son rapport. La croissance dans la zone subsaharienne “devrait chuter brutalement de +2,4% en 2019 à une fourchette comprise entre -2,1 et -5,1% en 2020, la première récession dans la région depuis plus de vingt-cinq ans”, prévient la Banque mondiale.

 

Africa Faces Double Shock From Oil Price Collapse and Coronavirus ...

 

_ Afrique du Sud, Angola, Nigeria  : les “plus touchés”

Les trois principales économies de la zone – l’Afrique du Sud, l’Angola et le Nigeria – seront “les plus touchées par cette crise”, avec des contractions prévisibles de leur produit intérieur brut (PIB) de 6 à 7%, souligne l’institution basée à Washington. L’Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, va souffrir parce qu’elle était déjà en récession depuis le début de l’année, a détaillé M. Zeufack.

 

L’Angola producteur de pétrole, en crise depuis la chute des cours en 2014, “rencontrait déjà des difficultés pour maintenir les investissements à un haut niveau”, a noté l’économiste. Quant au Nigeria, premier producteur d’or noir d’Afrique subsaharienne, “la reprise y était encore très très timide”, a-t-il ajouté. Si la situation est “si grave”, c’est que l’Afrique est confrontée à une crise sanitaire “combinée à une crise économique et potentiellement à une crise alimentaire”, a insisté M. Zeufack.

 

Covid-19: la Banque mondiale prévoit une récession en Afrique en ...

 

_ Une forte chute de la production agricole

La production agricole du continent pourrait ainsi se contracter entre 2,6% et 7% en 2020, selon les prévisions de la Banque mondiale. L’institution basée à Washington a recommandé aux gouvernements africains “de sauver des vies (…) en se concentrant sur les systèmes de santé” tout en adoptant des mesures “rapides pour minimiser les perturbations de la chaîne d’approvisionnement en nourriture”. Elle a assuré “mobiliser toutes les ressources possibles pour aider” la région et lancé de nouveau un appel aux créanciers pour geler le remboursement des dettes afin que ces pays puissent dégager de l’argent pour combattre la pandémie.

 

WAMU | BCEAO | Central Bank of West African States

 

_ La question de la dette

De nombreux pays africains ont déjà fait état de problèmes budgétaires ou demandé de l’aide internationale. La France a annoncé consacrer 1,2 milliard d’euros à la lutte contre le coronavirus en Afrique. Le président nigérien Mahamadou Issoufou a réclamé un “plan Marshall” pour l’Afrique. Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a demandé en mars au G20 d’alléger la dette des économies les plus vulnérables et de préparer un plan d’aide financière d’urgence d’une valeur de 150 milliards de dollars.

 

Source : //information.tv5monde.com/ TV5MONDE/ AFP/ Mise à jour 10.04.2020/

 

https://information.tv5monde.com/afrique/coronavirus-l-afrique-subsaharienne-menacee-de-recession-en-2020-354895/

 

Coronavirus : les pays africains multiplient les mesures bien plus ...

 

—————————

 

Le projet de loi actant la fin du franc CFA a été adopté en France ...

 

3 – La France entérine la fin du franc CFA dans un projet de loi

 

Le projet de loi entérinant la fin du franc CFA a été adopté ce mercredi 20 mai par le Conseil des ministres du gouvernement français. C’est un texte “très attendu” par les pays de l’Union monétaire ouest-africaine, a annoncé la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye. Le texte adopté en Conseil des ministres valide la transformation du franc CFA, qui deviendra l’Eco, en maintenant la parité fixe avec l’Euro, ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des Etats d’Afrique de l’ouest auprès du Trésor français.

 

La fin du franc CFA résulte de l’accord de coopération signé le 21 décembre 2019 entre Emmanuel Macron et les gouvernements des Etats membres de l’Union monétaire ouest africaine, qui avaient annoncé cette réforme historique de la coopération monétaire entre la France et ces Etats africains. “Cette fin symbolique devait s’inscrire dans une renouvellement de la relation entre la France et l’Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire”, a déclaré Sibeth Ndiaye.

 

La France entérine la fin du franc CFA dans un projet de loi ...

 

_ L’Eco remplace le franc CFA dans huits pays d’Afrique de l’Ouest

Le 21 décembre, le président ivoirien Alassane Ouattara avait annoncé, en présence du président français, que huit pays d’Afrique de l’Ouest et la France avaient décidé de cette réforme d’envergure du franc CFA, qui va changer de nom pour s’appeler l’Eco en 2020. Le franc CFA était “perçu comme l’un des vestiges de la Françafrique”, avait alors déclaré Emmanuel Macron.

 

Camer24 - Posts | Facebook

 

_ Le franc CFA percu comme “un vestige de la Françafrique”

La Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne devra plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France, obligation qui était perçue comme une dépendance humiliante vis-à-vis de la France par les détracteurs du franc CFA. A été également décidé le retrait de la France des instances de gouvernance dans lesquelles elle était présente. La parité fixe avec l’euro du franc CFA, le futur Eco, doit être maintenue (1 euro = 655,96 francs CFA). Ce point est appelé à évoluer lorsque la monnaie commune ouest-africaine verra le jour.

 

La réforme a été négociée tout au long du second semestre 2019 entre la France et les huit pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA): Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Elle ne concerne pas pour l’instant les six pays d’Afrique centrale qui utilisent le franc CFA mais forment une zone monétaire distincte.

 

Source : //information.tv5monde.com/ AP/Ben Curtis/ 20 MAI 2020/ Mise à jour 20.05.2020/ TV5MONDE avec AFP

 

https://information.tv5monde.com/afrique/la-france-enterine-la-fin-du-franc-cfa-dans-un-projet-de-loi-359989/

 

Africa and the World in the face of COVID-19: The Perspective of ...

 

—————————

 

France: Le gouvernement entérine la fin du franc CFA dans un ...

 

4 – Économie/ F CFA : La France acte officiellement la fin du franc CFA en Afrique de l’Ouest

 

Le projet de loi qui entérine la fin du franc CFA a été adopté en Conseil des ministres, un texte “très attendu” par les pays de l’Union monétaire ouest-africaine. La France a entériné officiellement mercredi la fin du franc CFA, qui devrait dorénavant s’appeler l’Eco, mais sans renoncer pour autant à son engagement financier en Afrique à un moment où le continent est frappé par la crise du coronavirus.

 

BCEAO | Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest

 

“Le rôle de la France évolue pour devenir celui d’un strict garant financier de la zone”, a expliqué le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. “Les engagements sont tenus et nous sommes au rendez-vous”, a-t-il affirmé lors d’une audition mercredi après-midi devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. “Cette fin symbolique devait s’inscrire dans un renouvellement de la relation entre la France et l’Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire”, a affirmé la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, après l’approbation par le Conseil des ministres d’un projet de loi qui donne le feu vert à la transformation du franc CFA.

 

Du franc CFA à l'ECO: Silence on poursuit dans la continuité ...

 

“Il s’agit de la mise en oeuvre concrète de l’accord du 21 décembre dernier”, annoncé par le président ivoirien Alassane Ouattara, en présence de son homologue français Emmanuel Macron, qui a lancé cette réforme du franc CFA, a expliqué à l’AFP une source française. Le projet de loi apporte ainsi la ratification en droit français de la transformation de cette monnaie, souvent dénoncée par ses opposants comme “colonialiste” et dont le président français a reconnu qu’elle était “perçue comme l’un des vestiges de la Françafrique”.

 

Cameroun : la Beac durcit les mesures de transparence bancaire

 

Concrètement, les huit pays d’Afrique de l’Ouest devront désormais décider si cette nouvelle monnaie s’appelle Eco comme prévu initialement. Grâce à cet accord, la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne devra plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès du Trésor français, obligation qui était perçue comme une dépendance humiliante vis-à-vis de la France par les détracteurs du franc CFA.

 

Autre différence importante: Paris se retire des instances de gouvernance dans lesquelles elle était présente. Jusqu’à présent, le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque de France participaient aux deux réunions annuelles, dont l’une se déroulait à Paris. En revanche, la France continuera de jouer son rôle de garant pour cette monnaie qui maintiendra également une parité fixe avec l’euro (1 euro = 655,96 francs CFA). Ce point est appelé à évoluer lorsque la monnaie commune ouest-africaine verra le jour.

 

UMOA : 1499 milliards de FCFA d'encours de crédit alloués par les ...

 

– Une préoccupation “constante”

Ce changement se produit à un moment où la France plaide à l’échelon international pour un soutien aux pays africains, qui subissent de plein fouet la crise économique provoquée par le coronavirus. En plus de la chute des prix du pétrole et de ceux des matières, l’Afrique est aussi confrontée à la défiance des investisseurs qui se replient sur des marchés plus sûrs. “L’Afrique reste l’une de nos préoccupations constantes”, a affirmé mardi le ministre des Finances Bruno le Maire lors d’une audition à l’Assemblée nationale, précisant qu’il prévoyait de soutenir les pays du continent “à travers le Fonds monétaire international”.

 

Depuis le début de la crise, Paris a également été très actif au sein du G20 et a notamment obtenu il y a un mois un moratoire sur le paiement du service de la dette cette année pour les 77 pays les plus pauvres. Le Mali a été le premier pays africain à bénéficier mardi de cette mesure auprès des créanciers du Club de Paris. D’autres devraient suivre comme l’Éthiopie, la République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville, le Cameroun et la Mauritanie. Concernant le nouvel Eco, il reste à savoir si cette monnaie s’étendra par la suite à l’ensemble des quinze pays membres de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédeao).

 

Les agences axillaires de la BCEAO de Bouaké, Man et Korhogo ...

 

Avant l’annonce de la fin du franc CFA, ces Etats s’étaient mis d’accord pour lancer une monnaie commune cette année qui se serait appelée également Eco. La réforme du franc CFA a été négociée tout au long au second semestre 2019 entre la France et les huit pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA): Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Mais le franc CFA ne disparaît pas complètement : les six pays d’Afrique centrale (Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad), qui forment une zone monétaire distincte, continueront à l’utiliser.

 

Source : www.challenges.fr/ Par AFP / Par AFP le 20.05.2020/

 

https://www.challenges.fr/economie/la-france-acte-officiellement-la-fin-du-franc-cfa-en-afrique-de-l-ouest_711069/

 

Coronavirus summary Africa: cases, deaths and news - 12 May - AS.com

 

—————————

 

The World Bank Group Moves Quickly to Help Countries Respond to ...

 

5 – La France avance encore vers la fin du Franc CFA

 

C’est un nouveau pas de franchi vers l’abandon du Franc CFA. La France a renoncé hier au dépôt de la moitié des réserves de change de la BCEAO sur un compte à Paris, marquant l’une des étapes prévues par l’accord du 21 décembre dernier. Emmanuel Macron et Alassane Ouattara, avaient annoncé alors, la fin du CFA et la naissance de l’Eco.

 

Affaire: Les passions qui se déchainent contre le franc CFA ...

 

Également au sommaire de ce journal : en pleine pandémie de coronavirus, obtenir un traitement pour une autre maladie reste difficile, les porteurs du VIH s’inquiètent, l’accès aux soins s’avère de plus en plus compliqué. Reportage d’Elodie Cousin et de Bastien Renouil. Enfin, de nombreuses travailleuses éthiopiennes sont employées au Liban. Le pays fait face à une grave crise économique et financière, avec l’inflation, certaines familles ne sont plus en mesure de verser un salaire à leurs employées de maison. Certaines se retrouvent à la rue, sans contact ni ressources.

 

Source : www.france24.com/ Publié le : 22/05/2020/ Modifié le : 22/05/2020/ Par Mounia KACEM

 

https://www.france24.com/fr/afrique/20200521-la-france-avance-encore-vers-la-fin-du-franc-cfa/

 

Making sense of the coronavirus crisis through data | Refinitiv ...

 

————————–

 

CBN releases new guidelines to banks - Daily Post Nigeria

 

6 – Afrique/ Monnaie : Eco

 

L’eco1 est le nom d’un projet de monnaie unique des quinze pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), datant des années 1960. Sa mise en place est prévue pour le 1er juillet 2020 en remplacement du franc CFA (UEMOA) dans les huit États membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine2,3,4.

 

UMOA : 1499 milliards de FCFA d'encours de crédit alloués par les ...

 

L’élargissement à la zone monétaire ouest-africaine est en cours de discussion au sein des instances de l’Union africaine. Ce projet serait une des modalités pratiques d’un grand marché unique africain au sein de l’Union monétaire africaineLe 10 février 2020, Le Nigeria a demandé un report du lancement de l’eco, monnaie unique ouest-africaine, prévu théoriquement en juillet 2020. « La position du Nigeria sur l’eco est que les critères de convergence [entre Etats] n’ont pas été atteints par la majorité des pays » devant adopter cette monnaie commune, a indiqué la présidence nigériane sur son compte Twitter. « Il doit par conséquent y avoir un report du lancement de la monnaie unique », ajoute-t-elle22.

 

Is Bank of Ghana cedi measure working?

 

Fin février 2020, l’agence de notation américaine S&P réalise une étude sur la concrétisation du projet de sortie du franc CFA, et se dit rassurée par le fait que l’eco reste arrimé à l’euro et que la France continue à garantir sa convertibilité. Le lancement de la nouvelle monnaie n’auraient donc pas d’effets immédiats, et une dévaluation n’est à ce jour par prévue. L’étude rappelle de même que « les États membres de l’UEMOA ne seront plus tenus de conserver la moitié de leurs réserves de change sur un compte d’opération au Trésor français. Autrement dit, la banque centrale régionale, la BCEAO, pourra gérer ses réserves de changes comme bon lui semblera »23.

 

Eco: West Africa's single currency palaver!

 

Le 20 mai 2020, le Conseil des Ministres français adopte un projet de loi qui sera soumis à l’Assemblée nationale et au Sénat français qui entérine le franc cfa, La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne sera plus obligée de déposer la moitié de ses réserves de change auprès du Trésor Public français24. La nouvelle monnaie unique ouest-africaine (Eco) devrait voir le jour prochainement en juillet 2020.

 

Source et informations complémentaires : //fr.wikipedia.org/ Mai 2020

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Eco_(monnaie)/

 

West African bloc satisfied with S. Leone vote | Globe Afrique ...

 

—————————

 

Du FCFA à l'ECO: Les conséquences du changement de monnaie commune

 

7 – Du Franc CFA à l’ECO, qu’est-ce qui va changer?

 

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé la réforme de F CFA, monnaie utilisée par huit pays d’Afrique de l’Ouest (UEMOA). Les six pays d’Afrique centrale utilisant également le franc CFA, mais qui forment une zone monétaire distincte, ne sont pas concernés par cette réforme. Voici ce qui va changer, et ce qui ne va pas changer pour le franc CFA.

 

Nouvelle monnaie ECO : Macky Sall approuve et salut l'arrimage à l ...

 

CHANGEMENT DE NOM

A sa création en 1945, franc CFA signifiait “franc des colonies françaises d’Afrique”. Après les indépendances des années 1960, le nom avait déjà évolué pour devenir “franc de la Communauté financière africaine”, pour les huit pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo). Mais ce nom restait perçu comme un symbole post-colonial. Le FCFA va devenir l'”Eco”, qui est en fait le nom choisi pour la future monnaie unique des 15 pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao). 

 

FIN DU DEPOT DES RESERVES DE CHANGE EN FRANCE

Deuxième point majeur de la réforme, la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne devra plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France, une obligation qui était perçue comme une dépendance humiliante vis-à-vis de la France par les détracteurs du FCFA. La BCEAO “n’aura à l’avenir plus d’obligation particulière concernant le placement de ses réserves de change”. “Elle sera libre de placer ses avoirs dans les actifs de son choix”, selon la présidence française.

 

Du franc CFA à l'éco: les réactions à l'annonce de la réforme

 

PLUS DE REPRESENTANTS FRANCAIS

Troisième changement : la France va se retirer des instances de gouvernance de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) où elle était présente. “La France ne nommera plus aucun représentant au Conseil d’administration et au Comité de politique monétaire de la BCEAO, ni à la Commission bancaire de l’UMOA”, a expliqué l’Elysée. Il s’agit de “désamorcer les critiques”, selon lesquelles la France continuait de dicter ses décisions dans ces instances via ses représentants, selon l’Elysée. 

 

PAS DE CHANGEMENT DE LA PARITE FIXE AVEC L’EURO

La parité fixe avec l’euro du franc CFA, futur Eco, est maintenue (1 euro = 655,96 francs CFA). Il s’agit d’éviter les risques d’inflation (présente dans d’autres pays d’Afrique) a expliqué le président ivoirien Alassane Ouattara. Cette parité fixe est pourtant l’une des caractéristiques du FCFA les plus critiquées par des économistes africains, selon lesquels l’arrimage à l’euro, monnaie forte, pose problème pour les économies de la région, beaucoup moins compétitives, qui ont besoin de donner la priorité à la croissance économique et à l’emploi plutôt que de lutter contre l’inflation. Ces économistes plaident pour la fin de la parité fixe avec l’euro et l’indexation sur un panier des principales devises mondiales, le dollar, l’euro et le yuan chinois, correspondant aux principaux partenaires économiques de l’Afrique. 

 

UEMOA : La réforme du FCFA destinée à préparer les économies de la ...

 

TOUJOURS LA GARANTIE DE LA FRANCE

Paris conservera son rôle de garant financier pour les huit pays de l’UEMOA. “Si la BCEAO fait face à un manque de disponibilités pour couvrir ses engagements en devises, elle pourra se procurer les euros nécessaires auprès de la France”, explique l’Elysée. Cette garantie prendra la forme d’une “ligne de crédit”. “Avec le maintien de cette garantie, en attendant l’Eco, nous voulons éviter la spéculation et la fuite des capitaux”, a justifié Alassane Ouattara.

 

Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest — Wikipédia

 

A QUAND LE LANCEMENT DE L’ECO ? 

Mais quand sera vraiment lancée cette monnaie unique ? Les pays de la CEDEAO ont évoqué l’année 2020, mais sans fixer de calendrier précis. Au sommet de la CEDEAO qui s’est tenu ce samedi à Abuja, Zainab Shamsuna Ahmed, la ministre des Finances du Nigeria a estimé que la mise en oeuvre de l’Eco en 2020 n’était “pas certaine”, jugeant qu’il restait “encore du travail à faire pour répondre aux critères de convergence”. Les pays de l’UEMOA, qui respectent dans l’ensemble ces critères (contrairement aux autres pays de la CEDEAO), pourraient constituer l’avant-garde de l’Eco. 

 

Source : www.rti.ci/info/ Lacinan Ouattara avec AFP/ Mai 2020

 

https://www.rti.ci/info/economie/25991/du-franc-cfa-a-leco-quest-ce-qui-va-changer/

 

La Banque de France et la Société Générale ont fait le premier ...

 

—————————

 

Ouattara annonce le remplacement du franc CFA par l'éco en Afrique ...

 

8 – La fin du franc CFA annoncée par Emmanuel Macron et Alassane Ouattara

 

Le franc CFA sera remplacé en Afrique de l’Ouest par l’Eco et la réserve d’argent des Etats africains sur un compte du Trésor français sera supprimée. Le franc CFA a reçu son coup de grâce samedi 21 décembre, près de 60 ans après les indépendances africaines. Emmanuel Macron et Alassane Ouattara ont annoncé à Abidjan la disparition du Franc de la Communauté financière africaine. Il était né en 1945 sous le nom de Franc des colonies françaises d’Afrique. Un autre temps.

 

BCEAO | Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest

 

« C’est en entendant votre jeunesse que j’ai voulu engager cette réforme. Le Franc CFA cristallise de nombreuses critiques et de nombreux débats sur la France en Afrique. J’ai entendu les critiques, je vois votre jeunesse qui nous reproche de continuer une relation qu’elle juge postcoloniale. Donc rompons les amarres » a déclaré Emmanuel Macron. A ses côtés, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a précisé que cette décision « historique » a été « prise en toute souveraineté. Elle prend en compte notre volonté de construire notre futur de manière responsable ».

 

Désavoué par une part grandissante des opinions du continent qui voyaient en lui une des dernières scories de la Françafrique, le coût politique de cette monnaie devenait trop lourd pour le chef de l’Etat français qui, depuis son arrivée à l’Elysée affiche la volonté de construire une nouvelle relation débarrassée des « vestiges » du passé avec les pays africains.

 

Du franc CFA à l'éco: les réactions à l'annonce de la réforme

 

_ Négociations depuis juin

De bonne source, les négociations en vue d’aboutir à cette réforme avaient commencé en juin dans la plus grande confidentialité entre MM. Macron et Ouattara, président en exercice de l’UEMOA et chargé par ses pairs d’Afrique de l’Ouest de travailler à cette réforme. « Ils ont convenus qu’il y avait une fenêtre d’opportunité avant l’année électorale en Côte d’Ivoire », ajoute la source française précédemment citée.

 

UEMOA: discours du gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet KONE, à ...

 

Ces derniers jours, alors que se murmurait l’idée d’une évolution majeure sur cette monnaie, dirigeants ivoiriens et français demeuraient mutiques, se livrant à un art consommé de la langue de bois. Alors que des voix allant des chefs d’État africains tels que le tchadien Idriss Déby ou le béninois Patrice Talon à des polémistes comme Kemi Seba appelaient à une remise en cause globale, Alassane Ouattara s’est toujours montré réservé sur une réforme majeure, considérant que le « CFA » arrimé à l’Euro était la garantie d’une inflation maîtrisée.

 

« L’accélération de la dynamique d’intégration monétaire en Afrique de l’Ouest pour se doter d’une monnaie unique en 2020 a été décisive pour parvenir à cette avancée. Seulement, le compte d’opération à Paris et la présence française dans les instances bancaires étaient un repoussoir pour les pays anglophones de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) » commente une source à l’Elysée. Le Ghana est clairement dans la cible.

 

Le Nigeria fait en revanche figure d’ogre terrifiant pour les quatorze autres états membres de la zone, puisque ce géant de la région représente à lui seul 60 % du PIB de la CEDEAO. L’idée développée par Paris et Abidjan est que les pays francophones, membres de l’UEMOA, soient « le socle de cette intégration monétaire sur laquelle pourront se greffer les pays anglophones ou lusophones de la région ».

 

Quinze pays d'Afrique de l'Ouest veulent se doter d'une monnaie ...

 

Pourfendeur du CFA, considérant que celui-ci pénalise l’industrialisation et les exportations des économies africaines, l’économiste Carlos Lopes juge que « le changement intervenu est le fruit d’un opportunisme politique bienvenu. Il ne correspond pas à l’idée initiale de monnaie unique régionale mais c’est la meilleure façon d’évoluer ».

 

Source : www.lemonde.fr/ Par Cyril Bensimon / Publié le 21 décembre 2019/ Mis à jour le 23 décembre 2019/

 

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/12/21/la-mort-du-franc-cfa-annoncee-par-emmanuel-macron-et-alassane-ouattara_6023752_3212.html/

 

PASSAGE DU F CFA A L'ECO : Les précisions du gouverneur de la ...

 

—————————

 

Quinze pays d'Afrique de l'Ouest veulent se doter d'une monnaie ...

 

 

Be the first to comment on "REFORME MONETAIRE/ F CFA/ CRISE DU CORONAVIRUS : les dangers liés à une réforme monétaire par temps d’affaissement des économies africaines"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*