FRANCE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : la puissance française peut-elle inspirer les pays africains ?

 

« France/ Technologie/ Cinq fleurons de l’industrie française porteurs d’emplois : EN POINTE. Aéronautique, automobile, énergie ou même électroménager : les champions du«made in France» exportent et génèrent des emplois. LES CHANTIERS NAVALS DE SAINT-NAZAIRE RESTENT À FLOT. En mai, ils ont mis à l’eau le plus gros paquebot du monde, l’« Harmony of the seas », dont le chantier a duré quatre ans. LES VENTES DE RAFALE S’ENVOLENT. C’était l’une des questions – réconfortantes – du dernier Paris Air Forum: « Pourquoi les armements made in France s’arrachent- ils à l’export »? En 2015, la France a exporté pour 16,9 milliards d’euros de systèmes d’armes. »

 

Résultat de recherche d'images pour "rafale"

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "CONSTRUCTION DE NOUVEAUX RÉACTEURS NUCLÉAIRES N’EST PAS EXCLUE EN FRANCE"

 

1 – LA CONSTRUCTION DE NOUVEAUX RÉACTEURS NUCLÉAIRES N’EST PAS EXCLUE EN FRANCE

 

Si plusieurs réacteurs nucléaires sont amenés à fermer d’ici 2035, pour respecter la réduction de la part de l’atome de 75% à 50% du mix national prévu dans la loi de transition énergétique, la construction d’autres réacteurs nouvelle génération plus performants et plus sûrs est également envisageable. Interrogé par la presse, mardi 13 février 2018, Emmanuel Macron n’a en effet pas exclu la construction de nouvelles unités de production nucléaire en France, estimant qu’il n’y avait pas de « tabou » sur cette question.

 

Alors que le nouveau réacteur EPR de Flamanville devrait être lancé d’ici 2019, le Président de la République s’est exprimé mardi 13 février 2018, lors d’une rencontre avec des journalistes à Paris, sur l’avenir de la filière nucléaire française. Or, si l’on pensait les perspectives de la filière limitées compte tenu de la tendance actuelle à la baisse de la production nucléaire, Emmanuel Macron a rappelé que rien n’était arrêté pour les années à venir et que la construction de nouveaux réacteurs nucléaires était encore envisageable sur le territoire national.

 

Résultat de recherche d'images pour "CONSTRUCTION DE NOUVEAUX RÉACTEURS NUCLÉAIRES N’EST PAS EXCLUE EN FRANCE"

 

_ Respecter les engagements climatiques de la France

« J’attends d’abord les délais finalisés pour (l’EPR de) Flamanville et aussi d’avoir les analyses de l’autorité de sûreté nucléaire, c’est dans ce contexte-là (…) qu’il conviendra de mettre en œuvre une stratégie pour le groupe EDF », a déclaré le chef de l’Etat. Dans cette stratégie, « aucune option ne doit être aujourd’hui a priori exclue (…). Il n’y a pas de tabou sur le sujet et donc je n’exclus pas l’option (d’ouverture de nouveaux réacteurs) mais je ne suis pas en situation (…) de vous dire si ce sera à court terme, à moyen terme, à long terme ou si c’est à exclure ».

 

Le chef de l’Etat ne ferme donc pas la porte à la construction de nouveaux réacteurs nucléaires dans l’Hexagone, et réaffirme en parallèle sa détermination à remplir les engagements internationaux pris par la France en matière de réduction des émissions de CO2. La complémentarité des énergies renouvelables et de l’énergie nucléaire est pour lui indispensable dans un objectif de décarbonisation rapide de notre système de production électrique et doit prévaloir sur l’exploitation des ressources fossiles. Il faut prioritairement en « finir avec les centrales thermiques et à charbon. Ce sera mis en œuvre dans le quinquennat », a-t-il ajouté.

 

Crédits photo : DH. Simon – MEF/ Jeudi 15 fév 2018/ NUCLÉAIRE/ BRÈVE

 

http://lenergeek.com/2018/02/15/construction-reacteurs-nucleaires-emmanuel-macron-france/

 

Image associée

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "central, nuclear power plants, electricity, projects"

 

2 – Nucléaire : 10 réacteurs de plus dans le monde en un an

 

Dix nouveaux réacteurs atomiques ont démarré dans le monde en 2016. 403 réacteurs produisent du courant dans 31 pays selon le rapport WNIR 2017. Aperçu de la planète nucléaire en 5 chiffres clés. Pas moins de dix nouveaux réacteurs nucléaires sont entrés en service en 2016, cinq ans après l’accident de Fukushima. Toutefois, le secteur donne des signes de ralentissement, indique le World Nuclear Industry Report 2017, l’étude annuelle sur les enjeux du secteur publiée par le consultant Mycle Schneider.

L’auteur principal est réputé anti-nucléaire mais son expertise est reconnue, notamment par des gouvernements de pays qui gèrent un parc de centrales. Son rapport, WNIR, fait référence. Aperçu en 5 chiffres clé sur une industrie tirée par la locomotive chinoise.

 

Résultat de recherche d'images pour "central, nuclear power plants, electricity, projects"

 

  • 10 nouveaux réacteurs nucléaires ont été mis en service l’an dernier et deux autres ont démarré en 2017. La moitié de ces nouvelles installations sont situées en Chine, où la production d’électricité nucléaire a bondi de 23% en 2016. Au total, 403 réacteurs sont aujourd’hui exploités dans 31 pays.

  

  • 53 réacteurs sont en construction mi-2017, contre 68 fin 2013. Et les travaux en cours ne se déroulent pas très bien, pointe le rapport. La construction de 37 réacteurs accuse des retards, parfois considérables puisque dix réacteurs sont en construction depuis dix ans et trois d’entre eux depuis plus de trente ans. La Chine ne fait pas exception, avec au moins 11 réacteurs sur les 20 en construction qui ne seront pas livrés à l’heure.

  

  • 351 gigawatts : c’est la capacité mondiale de production d’électricité issue du nucléaire. En hausse de moins de 1% en 2016, ce niveau est inférieur au record de 2006 et comparable à celui du début des années 2000.

 

Résultat de recherche d'images pour "usa, central, nuclear power plants, electricity, projects, us"

 

  • 48% de l’électricité nucléaire mondiale a été produite en 2016 par les États-Unis, leader mondial dans cette énergie et par la France, numéro deux. Avec trois autres pays, la Chine (qui gagne une place), la Russie et la Corée du Sud, ils produisent 70% de l’énergie nucléaire. Quant à la part de l’électricité atomique dans la production électrique, elle est restée stable l’an dernier, à 10,5%.

  

  • 60 ans : c’est la durée de vie autorisée pour 85% des 99 réacteurs nucléaires américains.

 

Par  Armelle Bohineust / Mis à jour le 12/09/2017 / Publié le 12/09/2017

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/09/12/20002-20170912ARTFIG00084-nucleaire-10-reacteurs-de-plus-dans-le-monde-en-un-an.php

 

Résultat de recherche d'images pour "Rosatom, central, nuclear power plants, electricity, projects, Russia"

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "us, advanced military technologies, us"

  

3 – Les 10 plus grandes puissances militaires dans le monde

 

Quelles sont les plus grandes militaires dans le monde ? Qui y figure ? Les États-Unis ? La Corée du Nord ? Pour le savoir, nous vous proposons un top 10 en images des pays les plus militarisés sur la planète. Pour vraiment comparer les forces en présence, il faudrait qu’une guerre soit déclenchée. Pas de petits conflits isolés, mais bien une troisième guerre mondiale. Personne ne la souhaite, bien sûr. À la place, on fait appel à des experts qui mesurent le nombre de soldats, d’armes, le budget alloué à la défense, etc.

 

Résultat de recherche d'images pour "japan army, advanced military technologies, japan"  

 

  1. Japon

Le Japon et la Chine sont des ennemis historiques. Or, la puissance militaire de cette dernière inquiète les dirigeants du pays du soleil levant. Pour répondre aux forces chinoises, l’armée japonaise peut déployer 248 000 soldats et plus de 50 000 réservistes. Le budget accordé à la défense est de 50 milliards $ US et lui a permis de se doter d’un bel arsenal comprenant 1 595 avions et plus de 130 navires de guerre.

Malgré la petitesse de son armée (comparativement à celle en Chine), la Japon maintient tout de même une solide présence militaire sur le continent asiatique et ce, à travers différentes initiatives.

 

Résultat de recherche d'images pour "south korea army" 

 

  1. Corée du Sud

En 2014, la Corée du Sud s’est retrouvée dans une situation précaire, prise entre deux menaces importantes. La première est bien sûr la Corée du Nord. La seconde implique les manœuvres militaires chinoises non loin des côtes coréennes. Pour ce faire, il faut entraîner et maintenir une force de plus de 3 millions de réservistes.

À cela s’ajoute les 640 000 soldats des forces régulières. Ses forces terrestres comprennent entre autre 15 000 chars d’assaut et lance-roquettes. Du côté des forces aériennes, la Corée du Sud déploie 1393 appareils. Par contre, sa marine est minuscule avec 166 navires. Budget alloué à la défense : 34 milliards US.

 

Résultat de recherche d'images pour "turkish army"

 

  1. Turquie

La Turquie a toujours maintenu de bons lien diplomatiques avec les États-Unis d’Amérique, notamment en permettant sur son territoire l’implantation de sites pour la lancement de missiles. Malgré tout, la Turquie a plus d’ennemis que d’amis… Certains sont ses voisins immédiats. Pour protéger son territoire, la Turquie peut compter sur une armée 600 000 soldats, réguliers et réservistes inclus.

Ce n’est pas beaucoup, certes. Toutefois, elle possède un arsenal de 16 000 armes terrestres et de 1 000 avions. Qui plus est, son budget de 18.15 milliards $ US alloué à la défense pourrait très certainement augmenter de 10%.

 

Image associéeRésultat de recherche d'images pour "chrono, temps, avenir"

 

  1. Allemagne

En tant que leader économique de l’Europe, l’Allemagne se doit, selon certains analystes, de posséder une armée digne de ce nom. Ou plutôt « globalement compétitive », si l’on veut utiliser un jargon financier. Cela dit, son armée de terre est plutôt faible : 180 000 réguliers et 145 000 réservistes. Ce n’est guère mieux dans les airs avec 710 avions. Heureusement, au niveau de l’armement terrestre, l’Allemagne possède près de 5 000 armes terrestres. De plus, son budget de 45 milliards $ US lui permet de s’acheter de l’armement de qualité. Mais pour combien de temps puisqu’on parle de sabrer dans le montant alloué à la défense.

 

Résultat de recherche d'images pour "France, defense, army, rafale, military technologies, France, 2017, 2018"

 

  1. France

L’économie de la France est en mauvaise posture, mais pas son armée. Elle représente la 6e plus imposante au monde avec un budget de 43 milliards $ US et une force de 500 000 soldats, réguliers et réservistes. Bien qu’elle ne possède que 9 000 véhicules et 1 000 avions, les forces armées françaises sont des alliés solides au sein de l’OTAN et des Nations Unies. Qui plus est, elles possèdent 290 ogives nucléaires.

 

Image associée

  

  1. Royaume-Uni

Après être passée 13 ans en Afghanistan et en Irak, les forces britanniques connaissent du recul, autant au niveau financier que des effectifs. Néanmoins, son influence demeure grande, sans oublier qu’elle possède plusieurs alliés de taille. Sa force régulière comprend 205 000 soldats. Son arsenal aérien est plutôt petit, soit 908 avions, tandis que sa marine est d’à peine 66 navires. On peut déjà constater que les jours où la Grande Bretagne dominait ciel et mers sont bien loin… Cependant, avec un budget de 53 milliards US, elle demeure une grande puissance. À cela, n’oublions pas les 160 ogives nucléaires dans son arsenal…

 

Résultat de recherche d'images pour "India, advanced military technologies, India,"

 

  1. Inde

Inde a pris du gallon dans le top 10 des pays les plus militarisés, principalement parce qu’elle a déployé, au cours des dernières années, un vaste programme de modernisation de ses effectifs. Si bien que ce pays est devenu le plus importateur d’armes. Son budget : 51 milliards $ C a donc bien servir… Si l’on combine forces régulière et réservistes, ils sont 3.5 millions à marcher au pas cadencé. Ajoutons à cela 16 000 véhicules terrestres, dont plus de 3 000 tanks. Fait à noter : l’Inde possède l’arme nucléaire.

 

Résultat de recherche d'images pour "China, advanced military technologies, China,"

  

  1. Chine

La Chine a toujours projeté une image militaire forte. On le voit bien lors des défilés. Mais encore? La Chine est un poids lourd de la militarisation avec un budget de 126 milliards US. Sa force terrestre comprend 2.3 millions de soldats et plus de 2 millions de réservistes. C’est la plus grande au monde. Qui plus est, l’armée chinoise est dotée de 25 000 véhicules terrestres et de 2 800 avions. Pas convaincu ? La Chine est dotée d’un arsenal nucléaire de 300 ogives. Elle peut les lancer de plus de 180 différentes méthodes.

 

Résultat de recherche d'images pour "Russia, advanced military technologies, exhibition, exhibition, Russia, 2017, 2018"

  

  1. Russie

Ces temps-ci, la Russie est dénoncée pour ses interventions armées en Ukraine. Malgré des sanctions économiques, elle poursuit sa route. Vladimir Poutine a une confiance presqu’aveugle en son armée et le reste du monde en demeure intimidé… Il y a de quoi avec une force comprenant 3 000 000 de soldats, réguliers et réservistes inclus, ainsi qu’un budget évalué à 76 milliards $ US. L’armée russe se modernise et montre les dents plus que jamais. À cela, n’oublions pas les 8 500 ogives nucléaires qu’elle possède…

 

Résultat de recherche d'images pour "us, advanced military technologies, f22, f35, us"

 

  1. États-Unis

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis dominent le reste du monde sur le plan militaire. De nouvelles missions dans le Moyen-Orient assure sa position de nation la plus puissante du globe. Mais pour combien de temps encore ? Avec la montée de la Chine, de la Russie et bientôt de l’Inde, les États-Unis ont de la compétition. Qu’à cela ne tienne, ses forces sont impressionnantes : 1.4 million de soldats, 800 000 réservistes, leader mondial en aéronautique, un nombre élevé de porte-avions et 7 500 ogives nucléaires. Son budget à la défense totalise… 612.5 milliards $ US. Du jamais vu. Le gouvernement américain pourra-t-il continuer de dépenser de la sorte? Cela reste à voir…  

 

Sympatico Actualités/ 27 août 2016

 

http://www.sympatico.ca/actualites/decouvertes/histoire/10-grandes-puissances-militaires-1.1484540

 

Résultat de recherche d'images pour "us, advanced military technologies, us"

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "France, drones militaires, défense, france, 2018"

 

4 – La France va armer ses drones de surveillance

 

La ministre des Armées a lancé le processus d’armement des drones Reaper de l’armée française. Selon elle, ces drones ne sont pas assimilables à des robots tueurs mais représentent une capacité clé du combat de demain.

A l’occasion des universités d’été de la Défense qui se tiennent à Toulon (4 et 5 septembre), la ministre des Armées Florence Parly, a annoncé que la France allait équiper ses drones d’un système d’armes à l’horizon 2019. « J’ai décidé de lancer le processus d’armement de nos drones de renseignement et de surveillance », a expliqué Florence Parly devant les parlementaires des commissions Défense du sénat et de l’assemblée nationale, des industriels et des militaires invités lors de cette manifestation.

 

La France va équiper ces six drones Reaper acquis auprès des Etats-Unis et opérationnels au Sahel. Les 6 suivants déjà commandés seront livrés directement armés. Ces aéronefs sans pilote seront dotés d’un armement guidé de précision. Pour l’instant, le choix du fournisseur de munitions n’a pas été tranché. Le futur drone MALE (moyenne altitude longue endurance) européen conçu en collaboration avec les Allemands, les Italiens et les Espagnols sera également équipé d’un système d’armement.

 

Résultat de recherche d'images pour "France, drones militaires,"

 

_ La rapidité des drones mise en avant

La ministre justifie cette évolution pour des raisons d’efficacité des forces sur le terrain et de prise en compte de l’évolution technologique des outils de défense. Selon les militaires eux-mêmes, les Reaper actuels sont devenus des moyens incontournables pour les opérations menées au Sahel pour identifier et surveiller des cibles. Toutefois, l’absence d’armement complique leurs opérations face à des cibles toujours plus mobiles et furtives.

 

« Dès lors qu’il s’agit de traiter ces cibles il faut faire appel à d’autres moyens, des avions ou des hélicoptères de combat dont les frappes sont parfois guidées les drones de surveillance. Le succès de ces opérations repose sur la disponibilité et la coordination de plusieurs moyens avec un temps de déploiement sur zone qui peut être important. Or le temps de traiter la cible est fugace », a expliqué la ministre.

 

Résultat de recherche d'images pour "France, drones militaires, sénateurs, 2018"

 

_ Un armement préconisé par des sénateurs

Selon elle, ce nouvel usage permettra d’optimiser l’usage des avions, des hélicoptères de combats. La ministre a anticipé toute polémique d’ordre éthique lié à l’armement de ces drones. « Non, un drone armé n’est pas un robot tueur. Ce sont deux systèmes qui n’ont rien de semblable. Cette décision ne change rien aux règles d’usage de la force, au respect du droit des conflits armés et je reste plus que jamais attachée au respect du droit international. (…). Les règles d’engagement pour les drones armés seront strictement identiques à celles que nous appliquons déjà. Qu’il s’agisse d’un canon Caesar, d’un missile de croisière, d’un Rafale : comme pour les drones, si l’opérateur est physiquement éloigné de l’objectif, l’homme n’en est pas moins au cœur de l’engagement du feu ».

 

L’hypothèse d’armer ces aéronefs sans pilotes avaient été largement abordée par les sénateurs Cédric Perrin et Gilbert Roger dans leur rapport « Drones d’observation et drones armés : un enjeu de souveraineté » paru en mai dernier. Plusieurs nations ont déjà fait le choix d’armer leurs drones, et parmi elles les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie.

 

HASSAN MEDDAH AÉRONAUTIQUE , DÉFENSE , DRONES / PUBLIÉ LE 05/09/2017/

 

https://www.usinenouvelle.com/article/la-france-va-armer-ses-drones-de-surveillance.N583288

 

 Image associée

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "Airbus A350-1000, paris air show, 2017, 2018"

 

5 – Avions/ Airbus : 718 avions livrés et 1109 commandes nettes pour Airbus en 2017

 

Le nombre d’avions civils livrés par Airbus en 2017 a augmenté pour la 15e année de suite, atteignant un nouveau record de 718 appareils livrés à 85 clients. Ce nombre de livraisons est supérieur de plus de 4% au record précédent de 688 appareils atteint en 2016, et comprend 558 monocouloirs de la famille A320 (dont 181 A320neo ; +166% en un an), 67 A330, 78 A350 XWB (+60%), mais seulement 15 A380 (contre 28 en 2016). Le programme de l’A380 risque d’ailleurs d’être abandonné sans reprise des commandes.

 

Airbus a enregistré 1109 commandes nettes émanant de 44 clients. Fin 2017, le carnet de commandes global d’Airbus totalisait ainsi 7265 appareils d’une valeur de 1059 milliards de dollars aux prix catalogue. Ces performances en prises de commande d’Airbus se traduisent par un book-to-bill (ratio commandes sur livraisons) de 1,5.

 

Résultat de recherche d'images pour "Airbus A350-1000, paris air show, 2017, 2018"

 

Airbus a ainsi continué à augmenter ses productions d’année en année depuis 15 ans de suite. Depuis ses quatre usines pour la fabrication de la famille A320 à Hambourg, Tianjin, Mobile et Toulouse, Airbus est en passe d’atteindre le taux d’assemblage de 60 monocouloirs par mois d’ici mi-2019. Pendant ce temps, l’A350 XWB est sur la bonne voie pour atteindre une capacité de production de 10 appareils par mois d’ici la fin de l’année 2018.

 

Par ailleurs, Airbus a augmenté de 2% en moyenne les prix catalogue de l’ensemble de ses appareils à compter du 1er janvier 2018. De son côté, son grand concurrent américain Boeing a  livré 763 appareils et engrangé 912 commandes nettes représentant un montant de 134,8 milliards de dollars aux prix catalogue en 2017, contre 668 commandes d’une valeur de 94 milliards de dollars en 2016.

 

16/01/2018/ AERONAUTIQUEEUROPEMARCHÉ / Airbus

 

http://www.vipress.net/718-avions-livres-1109-commandes-nettes-airbus-2017/

 

Résultat de recherche d'images pour "Avions/ Airbus : airbus, 718 avions livrés, 1109 commandes, Airbus, 2017, 2018"

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "SAINT-NAZAIRE, nouveaux bateaux géants"

 

6 – ALSTOM, SAINT-NAZAIRE, ALCATEL… NOS FLEURONS DOIVENT-ILS FORCÉMENT RESTER FRANÇAIS ?

 

Avec la fusion d’Alstom et de l’Allemand Siemens et la reprise des chantiers navals de Saint-Nazaire (STX) par l’Italien Fincantieri, ce sont deux fleurons français qui passent sous contrôle étranger. Les derniers d’une longue série. Faut-il tout faire pour que ces groupes restent tricolores ?

 

Résultat de recherche d'images pour "ALCATEL, paris, beijing, exhibition, ALCATEL"

 

_ Nos grandes entreprises participent au rayonnement de la France

Détenir de grandes entreprises sur la pente montante permet à la France de diffuser une image positive à l’étranger. Jean-Luc Mélenchon fustige ainsi dans une tribune publiée sur Le Mondeles gouvernements de gauche comme de droite qui auraient “privé aujourd’hui la France de conglomérats puissants, fleurons technologiques et industriels”. “On casse à court terme le potentiel industriel français avec un savoir-faire qui est reconnu dans le monde entier”, a encore affirmé à propos d’Alstom Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, sur Boursorama. Lors du passage du Club Med sous pavillon chinois, en 2015, le FN avait déploré l’abandon d’un groupe qu’il considérait comme “une extension naturelle de la marque France”.

 

Résultat de recherche d'images pour "SAINT-NAZAIRE, nouveaux bateaux géants"

 

_ Garder nos fleurons offre plus de garanties en termes d’emploi

C’est l’une des grosses inquiétudes des syndicats avec la fusion d’Alstom et Siemens. Malgré les promesses de garantie de l’emploi jusqu’en 2022, ils craignent que les 8.500 emplois français ne soient pas sauvegardés. Il faut dire que les engagements n’avaient pas été tenus lors de la vente de la branche énergie d’Alstom à GE en 2014 : 1.200 emplois avaient été supprimés alors que 1.000 créations de postes avaient été annoncées. De la même façon, la fusion de Lafarge avec le Suisse Holcim, réalisée en 2015, a entraîné plusieurs vagues de suppression de postes. D’après la CFTC, les effectifs tricolores du groupe ont baissé de 12,5% entre juin 2015 et mai 2016, rapportait Les Echos.

 

 Résultat de recherche d'images pour "ALSTOM, SAINT-NAZAIRE, ALCATEL, 2017, 2018"

 

_ Face à la concurrence mondiale, c’est le seul moyen de survivre

C’est l’un des arguments avancés par les dirigeants des deux entreprises lors de la fusion Alstom-Siemens. Joe Kaeser, PDG de Siemens AG, s’est ainsi félicité de l’émergence d’un “champion européen dans l’industrie ferroviaire pour le long terme” qui pourrait faire face à la menace du groupe chinois CRRC qui domine actuellement le marché mondial du rail. Une source proche du dossier STX ne dit pas autre chose sur le site de L’Express : “vous préférez une usine avec 400 Français qui disputeront des miettes dans les métropoles ou un groupe franco-allemand ou franco-italien avec un carnet de commandes plein et une capacité d’attaquer le grand export ?”.

 

Lors de la fusion d’Alcatel-Lucent avec le Finlandais Nokia, en 2015, Michel Combes, alors patron de l’entreprise franco-américaine, estimait aussi auprès de L’Expansion que “seuls les groupes de taille suffisante et aux capacités financières solides pourront relever avec succès le défi de l’accélération technologique liée à la 5G et au cloud”. Même argument au moment du rapprochement de Technip avec l’Américain FMC Technologies, en 2016 : “nos clients veulent des partenaires puissants et il est important de disposer d’un bon bilan”, affirmait, selon Challenges, Thierry Pilenko, président du groupe parapétrolier français.

 

Résultat de recherche d'images pour "ALSTOM, SAINT-NAZAIRE, ALCATEL, 2017, 2018"

 

_ Les rapprochements intra-européens participent à la concrétisation de l’Europe

Le mariage d’Alstom et Siemens poursuivait sans aucun doute un but politique, en plus de l’intérêt économique. “Cette opération illustre la volonté du gouvernement français de renforcer l’Europe industrielle et l’économie européenne”, a dit très clairement le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, dans un communiqué. Ce dernier avait rencontré son homologue italien en août dernier pour l’opération conclue entre STX et Fincantieri. Dans une déclaration commune, ils affirmaient leur volonté de mettre en place “une coopération navale commune, civil et militaire”. Les fusions d’entreprises sont donc une façon de renforcer les liens entre deux pays mais aussi de créer des groupes européens censés incarner la puissance économique de l’Union.

 

SOPHIE LEVY/ PUBLIÉ LE 28/09/2017 / MIS À JOUR LE 28/09/2017

 

https://www.capital.fr/polemik/alstom-saint-nazaire-alcatel-nos-fleurons-doivent-ils-rester-francais-1246720

 

Résultat de recherche d'images pour "ALSTOM, SAINT-NAZAIRE, ALCATEL, 2017, 2018"

 

————————————-

 

Résultat de recherche d'images pour "medical technologies, rosa robot,"

 

7 – Cinq fleurons de l’industrie française porteurs d’emplois

 

EN POINTE. Aéronautique, automobile, énergie ou même électroménager : les champions du«made in France» exportent et génèrent des emplois.

 

_ LES CHANTIERS NAVALS DE SAINT-NAZAIRE RESTENT À FLOT. En mai, ils ont mis à l’eau le plus gros paquebot du monde, l’« Harmony of the seas », dont le chantier a duré quatre ans. Dans la foulée, les ex-Chantiers de l’Atlantique STX France ont signé un nouveau contrat avec le croisiériste MSC Croisières. Au total, l’entreprise doit livrer 14 navires d’ici à 2026. Jadis menacé de disparition, le site, qui doit être racheté cet automne, évoque au moins 3500 emplois directs générés par ces nouvelles commandes.

 

_ LES VENTES DE RAFALE S’ENVOLENT. C’était l’une des questions – réconfortantes – du dernier Paris Air Forum: « Pourquoi les armements made in France s’arrachent- ils à l’export »? En 2015, la France a exporté pour 16,9 milliards d’euros de systèmes d’armes. Un dynamisme encore confirmé en septembre par l’acquisition par l’Inde de 36 avions de chasse Rafale (Dassault Aviation), de l’ordre de 8 milliards d’euros. En 2015, l’Egypte avait déjà commandé 24 exemplaires de l’avion. Grâce à cet élan, le ministère de la Défense parie sur la création d’environ 40 000 emplois dans les trois ans à venir.

 

Résultat de recherche d'images pour "EDF, HINKLEY POINT, energy"

 

_ EDF VEND SON SAVOIR-FAIRE À HINKLEY POINTAprès dix ans de négociations, EDF, en association avec des partenaires chinois, va conduire un projet de 21 milliards d’euros et édifier deux réacteurs de type EPR dans le sud-ouest de l’Angleterre, pour une mise en service prévue fin 2025. Le contrat Hinkley Point générera aussi plus de 7000 emplois industriels en France.

 

_ SEB S’ADRESSE AUSSI AUX PROFESSIONNELS. Le leadeur français du petit électroménager a officialisé en mai l’achat de WMF, le roi allemand des percolateurs, et réussit ainsi à s’imposer en Allemagne. Cette opération, qui installe la marque sur le créneau de la vente aux professionnels, va permettre à son chiffre d’affaires de progresser de 22%, pour atteindre 5,8 milliards d’euros. Grâce à cette stratégie, le groupe SEB a doublé de taille en dix ans et aiche désormais plus de 25 000 emplois dans le monde. Avec toujours, à son catalogue, l’indémodable cocotte-minute !

 

Résultat de recherche d'images pour "RENAULT, MICROSOFT, autonomous vehicle"

 

_ RENAULT S’ALLIE À MICROSOFT POUR SA FUTURE VOITURE CONNECTÉELe constructeur franco-japonais Renault-Nissan a signé en septembre un accord décisif avec le géant de l’informatique pour conquérir le futur marché de la conduite autonome. Pour proposer de nouvelles options de connectivité, une première campagne de recrutement de 300 emplois d’ingénieurs et développeurs est déjà lancée.

 

Économie/ Emploi/ CÉLINE CHAUDEAU/ 11 octobre 2016/

 

http://www.leparisien.fr/economie/emploi/cinq-fleurons-de-l-industrie-francaise-porteurs-d-emplois-10-10-2016-6190677.php

 

Résultat de recherche d'images pour "psa, advanced vehicle, psa in china, new plants"

 

————————————-

 

Image associée

 

8 – FRANCE : économie, perspectives économique et sociopolitique

 

_ POPULATION : 64,6 MILLIONS

 

_ PIB PAR HABITANT : 38 178 $US

 

Image associée

 

_ PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES

 

   2015  2016  2017(p)  2018(p)
Croissance PIB (%) 1,1 1,2 1,8 1,8
Inflation (moyenne annuelle, %) 0,1 0,3 1,1 1,2
Solde public / PIB (%) -3,6 -3,4 -2,9 -2,8
Solde courant / PIB (%) -0,4 -0,9 -1,3 -1,1
Dette publique / PIB (%) 95,8 96,5 96,8 96,8

(p) : prévision

 

_ EVALUATIONS DES RISQUES SECTORIELS

 

FranceFR

 

Résultat de recherche d'images pour "airbus a 350"

 

_ POINTS FORTS

. Qualité des infrastructures et des services publics

. Main d’œuvre qualifiée et productive, démographie dynamique

. Puissance touristique

. Groupes internationaux compétitifs (aéronautique-spatial, énergie, environnement, pharmacie, luxe, agroalimentaire, distribution)

. Puissance agricole mondiale

. Niveau élevé d’épargne.

 

Résultat de recherche d'images pour "france, philippe et les grevistes, 2018"

 

_ POINTS FAIBLES

. Nombre insuffisant d’entreprises exportatrices, perte de compétitivité et de parts de marché

. Affaiblissement du niveau de gamme, efforts d’innovation insuffisants

. Faible taux d’emploi des jeunes et des travailleurs âgés

. Efficacité perfectible des dépenses publiques

. Endettement public élevé, endettement privé sur une tendance croissante.

 

Résultat de recherche d'images pour "paris, euro, banque de france"

 

_ APPRÉCIATION DU RISQUE

 

_ La demande intérieure continuera de porter la croissance

La croissance a progressé en 2017, notamment grâce à l’accélération de l’investissement des entreprises et au rebond des exportations d’électricité et du tourisme. Si la consommation des ménages a ralenti en 2017, après une année 2016 marquée par des événements favorables exceptionnels tels qu’un hiver particulièrement froid (chauffage, achats de vêtements) et l’Euro de football, elle devrait rebondir en 2018 grâce à la hausse du pouvoir d’achat.

 

Les salaires réels devraient progresser, en raison des tensions naissantes sur le marché du travail (nombre croissant d’entreprises déclarant des difficultés de recrutement). Si les créations d’emplois marchands (+300 000 au S1 2017 sur un an) devraient rester dynamiques, la suppression d’un tiers des emplois aidés (-110 000 entre 2017 et 2018) ralentira la baisse du taux de chômage, qui restera autour de 9 %.

 

Le niveau élevé de la confiance et les conditions de crédit particulièrement favorables entretiendront le dynamisme de la consommation et de l’investissement des ménages, qui bénéficieront tout particulièrement aux secteurs automobile, de la distribution et de la construction (permis de construire en hausse de 12 % sur un an à fin octobre 2017). Ces mêmes facteurs favoriseront l’investissement des entreprises, qui devrait donc rester dynamique en 2018. Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et la faiblesse des coûts de l’énergie ont permis aux entreprises manufacturières de reconstituer leurs marges (35,3 % en 2016, plus haut niveau depuis 2002).

 

Toutefois, l’investissement se faisant largement à crédit, l’endettement des entreprises continuera d’augmenter (72 % du PIB au T2 2017, +2 pp sur un an). Les défaillances continueront de se réduire en 2018 (-2 % après -2,6 % en 2016 et -8 % sur un an en novembre 2017) et les créations d’entreprises (+6 % sur un an en novembre 2017) progresseront.

 

La contribution de l’extérieur devrait être moins négative en 2018 grâce à l’accélération des exportations, dans un contexte de bonne orientation de la demande des partenaires, et aux gains de compétitivité-coût enregistrés ces dernières années. Les effets des attentats de 2015 et 2016 se dissipant, le tourisme a rebondi en 2017 et devrait encore accélérer en 2018. La fréquentation hôtelière a cru de 4,8 % sur les 9 premiers mois 2017, avec un retour des touristes étrangers (+8,1 %) qui devrait se confirmer en 2018.

 

En parallèle, les importations resteront portées par les biens d’équipement nécessaires à l’investissement des entreprises et par la hausse du prix du baril de pétrole, que la légère appréciation de l’euro devrait toutefois compenser. En dépit de la dissipation de l’effet de la baisse des prix de l’énergie, l’inflation devrait rester faible en raison notamment de la baisse des prix dans les télécommunications (concurrence accrue).

 

Résultat de recherche d'images pour "paris, finances, bercy"

 

_ Une lourde dette nourrie  par les déficits jumeaux

La balance des biens est structurellement déficitaire, le pays étant importateur net d’énergie. A l’inverse, la balance des services est excédentaire, grâce aux revenus du tourisme. Depuis 2015, le solde des biens et services hors énergie est devenu négatif, le déficit en produits manufacturés ne cessant de se creuser, notamment en raison de la délocalisation de la production automobile et des investissements en machines. Ce déficit est partiellement compensé par l’excédent des revenus (dividendes des filiales françaises à l’étranger). Le déficit courant est financé principalement par des émissions de titres détenus par des non-résidents.

 

En raison de la marge de manœuvre budgétaire limitée, si la loi de finances 2018 contient plusieurs baisses d’impôts (taxe unique de 30 % sur les revenus financiers, substitution de l’impôt sur la fortune par un impôt sur l’immobilier, suppression des cotisations salariales, baisse de la taxe d’habitation), celles-ci seront compensées par une hausse de 1,7 pp de la CSG (contribution sociale générale) et 15 Md EUR réductions de dépenses (logement, santé, collectivité territoriales, emplois aidés). Par conséquent, le déficit public devrait rester sous la barre des 3 % en 2018, mais la dette publique, parmi les plus élevées de la zone euro, restera l’une des rares à ne pas s’alléger.

 

Résultat de recherche d'images pour "paris, elysée, macron"

 

_ Poursuite de l’agenda des réformes en 2018

Le Président Macron, élu en mai 2017, dispose de la majorité absolue à l’Assemblée nationale, via son parti, la République En Marche. Au cours des premiers mois de son mandat, le Président Macron a fait voter les mesures fiscales susmentionnées, ainsi que la réforme visant à flexibiliser davantage le marché du travail.

 

Si le gouvernement a annoncé pour 2018 une réforme de l’assurance-chômage et de la formation professionnelle, celle-ci sera nettement moins sensible que les textes déjà votés. En revanche, la réforme du système de retraites (suppression des régimes spéciaux), qui devrait être lancée en 2018, pourrait entraîner d’importantes contestations syndicales. Toutefois, le Président Macron bénéficie d’une cote de popularité relativement élevée et d’une forte légitimité après ses victoires aux élections présidentielle et législative, alors que les principaux partis d’opposition (Parti socialiste à gauche

 

Dernière mise à jour : Januray 2018

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/France

 

Résultat de recherche d'images pour "rafale"

 

————————————-

 

Image associée

 

 

A propos de l'auteur

Moi meme

Soyez le premier à réagir à "FRANCE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : la puissance française peut-elle inspirer les pays africains ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.